Efficacité des biothérapies : abatacept (Orencia) et polyarthrite rhumatoïde

Traduction du résumé d’une étude parue en Avril 2014. Elle porte sur l’efficacité d’injections sous-cutanées d’abatacept (c’est le nom de la molécule active dont le nom de commercialisation est Orencia).

Comparaison de l’efficacité clinique d’une injection sous-cutanée hebdomadaire d’abatacept dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

Les biothérapies dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde sont maintenant un traitement courant chez les patients dont la maladie est difficilement contrôlée par les médicaments conventionnellement utilisés qui sont les anti-rhumatoïdes modificateurs de la maladie. Les traitements anti-tumoraux et nécrotiques ont été couramment utilisés mais d’autres biothérapies aux mécanismes d’action différents sont de plus un plus utilisées. Abatacept est une protéine de fusion recombinée qui inhibe les molécules impliquées dans l’activation des cellules T. L’abatacept en injection intraveineuse a une bonne efficacité clinique avec un rapport bénéfice-risque favorable dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde, mais le mode d’application par injection sous-cutanée existe depuis peu.

Dans cet article, nous examinons l’efficacité et l’innocuité des injections sous-cutanée d’abatacept dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde à partir de données issues de la phase III de cinq études incluant des patients qui n’ont pas bien répondu au méthotrexate et aux traitements anti-rhumatoïdes modificateurs de la maladie.

Les résultats montrent que l’efficacité et l’innocuité des injections sous-cutanées d’abatacept est comparable à celles des injections intraveineuses d’abatcept et d’adalimumab. En outre, l’inhibition relativement précoce de la progression radiographique à 1 an de la polyarthrite rhumatoïde est conforme à celle de l’adalimumab. Les injections sous-cutanées d’abatacept sont bien tolérées, avec de faibles taux d’abandon à court et long terme.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :