Phyothérapie et polyarthrite rhumatoïde ; efficacité et quantité des huiles de bourrache, huile de poisson, huile de tournesol…

Traduction du résumé d’une étude récente (mars 2014) testant des doses plus petites de prise d’huiles contenant des AGL et d’autres molécules.

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde avec des huiles marines et végétales : un essai randomisé en double-aveugle de 18 mois.

 Objectif. Déterminer si une combinaison d’huile de bourrache riche en acide gamma-linolénique (AGL) avec une huile de poisson riche en acide eicosapentaénoïque (AEP) et en acide docosahexaénoïque (ADH) est plus efficace que la prise d’une seule huile pour traiter la polyarthrite rhumatoöde (PR).

Méthode. Les patients ont été randomisés en deux groupes en double aveugle pour une étude durant 18 mois. Des modèles d’analyse statistique des effets ont permis de comparer les différentes variables indiquant l’activité de la maladie.

Résultats. Il n’y a pas eu de différence significative de changement dans l’activité de la maladie dans les 3 groupes. Chaque groupe a vu une diminution de l’activité de la maladie (DAS 28) à 9 mois ( poisson : -1.56[-2.16,-0.96], bourrache : -1.33[-1.83,-0.84], combinaison d’huiles : -1.18[-1.83, -0.54] et au score CDAI (poisson : -16.95[-19.91, -13.98], bourrache: -11.20[-14.21, -8.19], and combinaison d’huiles: -10.31[-13.61, -7.01]). Il n’y a pas eu de changement significatif de traitement médicamenteux dans les 3 groupes. La réduction de l’activité de la maladie chez les patients étudiés était similaire à celle de patients non inclus dans l’étude, et la réduction de l’utilisation de  DMARD [traitement de fond] était plus élevée (p<0.03) chez les patients étudiés.

Conclusion. Les 3 groupes constitués pour cette étude ont montré des réponses cliniques similaires après 9 mois d’étude, qui ont persisté à 18 mois, et des réponses similaires à celles enregistrées sur des patients non participants à l’étude. Les patients de l’étude arrivaient mieux à réduire la prise de DMARD [traitement de fond] donné en association d’anti-TNF que ceux enregistrés dans les registres.

 L’étude ne nous donne pas assez de renseignements sur les quantités d’acide prises et leur fréquence. Heureusement l’article est en accès libre. J’en ai donc extrait quelques informations me semblant pertinentes.

 Prise du groupe A : 6 comprimés d’huile de graine de bourrache  (soit 1.8mg d’AGL) + 7 comprimés d’huile de graines de tournesol, ce tous les jours. Elles étaient prises en 2 ou 3 fois au cours des repas.

Prise du groupe B : 6 comprimés d’huile de poisson  (soit 2.1 mg d’AEP et 1.4 mg d’ADH) + 7 comprimés d’huile de graines de tournesol, ce tous les jours. Elles étaient prises en 2 ou 3 fois au cours des repas.

Prise du groupe C : 6 comprimés d’huile de graine de bourrache (1.8 mg d’AGL), ce tous les jours, prises en 2 ou 3 fois au cours des repas.

 Les quantités prises sont donc bien moindres que dans les études citées précédemment sur le blog (1, 2).

 Une autre donnée semblant intéressante : le nombre d’abandon au cours de l’étude. Sur le schéma ci-dessous, on voit que la moitié des groupes constitués ont abandonné le traitement avant la fin des 18 mois. Les effets indésirables relatés sont des troubles intestinaux légers à modérés à une fréquence de 0.30 personnes par an (pour l’huile de poisson), 0.46 personnes par an (pour l’huile de bourrache) et 0.77 personnes par an (pour la combinaison d’huiles).

étude

Référence : Evid Based Complement Alternat Med. 2014;2014:857456. doi: 10.1155/2014/857456. Epub 2014 Mar 19. Treatment of rheumatoid arthritis with marine and botanical oils: an 18-month, randomized, and double-blind trial.

Lien vers l’étude complète

Lien

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :