Site icon Nelly Darbois, kinésithérapeute à St Alban Leysse et rédactrice

Neuropathie diabétique & kinésithérapie

Contrôler la glycémie pour soulager les douleurs de la neuropathie diabétique
Publicités

Les personnes atteintes de diabète de type I ou de type II sont souvent atteintes de neuropathie diabétique. Elles ont alors souvent des douleurs dans les pieds et les jambes, des fourmillements ou des sensations désagréables.

Voilà ce qu’il est possible de mettre en place pour soulager la douleur de la neuropathie diabétique, notamment en kinésithérapie.

Pour rédiger cet article, je me suis appuyée sur :

♻️ Dernière mise à jour : décembre 2022.
👩‍⚖️ Déclaration de liens d’intérêts : liens Amazon affiliés. Ma déclaration de liens d’intérêt complète est ici.

Sommaire

  1. Définition de la neuropathie diabétique
  2. Douleurs fréquentes
  3. Soulager les douleurs
    1. Contrôler son diabète
    2. Faire de l’activité physique
    3. Utiliser le TENS
    4. Médicaments
    5. Opération ?
    6. Cannabis thérapeutique ?

Qu’est-ce que la neuropathie diabétique ?

Les neuropathies diabétiques sont présentes chez environ 50 % des personnes atteintes de diabète de type I ou de diabète de type II de plus de 65 ans ou dont le diabète évolue depuis plus de 20 ans. C’est la complication la plus fréquente du diabète.

La neuropathie diabétique survient quand le diabète lèse les fibres nerveuses dans certaines parties du corps. L’atteinte débute souvent au niveau des pieds puis peut remonter dans les jambes et le reste du corps.

Les symptômes ressentis par les patients sont souvent :

Ces symptômes peuvent aussi engendrer un risque plus important de développer des ulcères des membres inférieurs. Comme les personnes diabétiques cicatrisent mal, cela peut être dangereux et ils doivent être rapidement pris en charge.

Quelles sont les douleurs fréquentes en cas de neuropathie diabétique ?

Les personnes atteintes de neuropathie diabétique ressentent souvent des douleurs aux jambes et aux pieds. Ces douleurs surviennent souvent au repos, par exemple la nuit, sans rien faire de particulier.

Lorsqu’on demande aux gens de décrire leurs douleurs, ils peuvent la décrire de manières différentes. Certains ressentent des douleurs similaires à des crampes, tandis que d’autres ressentent des sensations plus électriques.

Comment soulager les douleurs liées aux neuropathies diabétiques ?

Bien sûr, un bilan avec un professionnel de santé est nécessaire pour faire le point sur les choses que vous pouvez mettre en place dans votre situation pour soulager vos douleurs. Certains appareils sont aussi totalement inutiles malgré la publicité qui en est faite, comme le Revitive Medic (avis).

Une prise en charge en kinésithérapie peut être pertinente pour faire le point sur vos douleurs et les gènes qu’elles occasionnent dans votre vie quotidienne (difficultés à dormir, à marcher, etc.) ainsi que sur vos autres symptômes (perte de sensibilité au pied, troubles de l’équilibre, etc.).

Contrôler son diabète

Le principal traitement du diabète est le contrôle de la glycémie (taux de sucre dans le sang). En le contrôlant, on pense ainsi pouvoir réduire les différents symptômes liés au diabète, comme les problèmes de vue ou la neuropathie diabétique.

Le médecin qui s’occupe du suivi de votre diabète définira avec vous ce qu’il est bon de faire dans votre cas, en fonction de votre état de santé et de vos habitudes de vie. Il n’est pas forcément nécessaire d’adopter un régime alimentaire strict, il faut surtout avoir une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière.

Plus les personnes mettent en place des choses pour limiter leur taux de sucre dans le sang, puis la neuropathie apparaît tardivement et est de moindre intensité. Cela est valable surtout pour le diabète de type I mais aussi pour le diabète de type II. De plus, le fait d’être en hyperglycémie majore la douleur.

Faire de l’activité physique

La pratique d’une activité physique régulière améliore de nombreux paramètres de santé. La douleur est l’un d’eux.

Pratiquer de l’activité physique ne signifie pas forcément faire du sport. Marcher quelques dizaines de minutes par jour, prendre les escaliers, faire du jardinage… toutes ces tâches peuvent être considérées comme de l’activité physique.

Il est nécessaire de réaliser au moins 30 minutes 5 fois par semaine d’activité physique à intensité modéré (c’est-à-dire qui nous fait respirer un peu plus vite et fort qu’au repos) pour voir ses effets sur la santé.

Bien qu’il n’y ait pas d’études qui mettent directement un effet de l’activité physique sur la diminution de la douleurs dans le cas de neuropathies diabétiques, il est raisonnable de penser que pratiquer de l’activité physique permettra de soulager les douleurs ou de limiter leur majoration.

Un.e kinésithérapeute peut aussi accompagner les patient.es atteint.es de douleurs neuropathiques pour proposer des exercices physiques adaptés, notamment en cas de perte de force musculaire ou de diminution des capacités d’équilibre.

Marcher pour soulager les douleurs liées à la neuropathie diabétique

Utiliser le TENS

Qu’est-ce que le TENS ?

TENS signifie en anglais Transcutaneous Electrical Nerve Stimulation, qui se traduit par Neurostimulation électrique transcutanée (avis) . Il s’agit d’un dispositif délivrant un courant électrique non dangereux. On place des électrodes généralement sur la zone que l’on souhaite soulager, puis on met en route l’appareil.

Un courant est délivré. On peut régler son intensité : on doit sentir des petits picotements non douloureux ni désagréables. Si le TENS est efficace, il soulage les douleurs tout de suite puis parfois aussi en dehors des séances. Il est possible de réaliser plusieurs séances par semaine, d’environ 20 à 30 minutes.

Le TENS peut être pratiqué en autonomie chez soi. Il n’est pas forcément nécessaire d’aller chez un.e kinésithérapeute. Il vaut mieux cependant avoir un avis médical ou paramédical pour débuter des séances de TENS afin d’être sûr qu’il n’y ait pas de contre-indication à sa pratique. Plusieurs appareils sont commercialisés et en ventre libre par le biais de sites internet ou de pharmacie. Il faut compter une trentaine d’euros pour les premiers prix.

Le TENS peut être loué en pharmacie sous prescription médicale et remboursé par l’assurance maladie et les complémentaires santé, durant 6 mois. Puis l’achat peut être en partie remboursé. À condition que le TENS soit prescrit par un médecin spécialiste de la douleur.

Les électrodes sont à renouveler régulièrement en fonction de la fréquence d’utilisation.

TENS et neuropathie diabétique

Il existe quelques études qui ont étudié l’efficacité du TENS chez des patient.es atteint.es de douleurs liées à une neuropathie diabétique. Celles-ci ont été menées sur un petit nombre de personnes (68 en tout) et ont comparé l’effet du TENS à l’effet d’un appareil « placebo », ne délivrant pas de courant antalgique.

Les personnes qui ont reçu le TENS avaient moins de douleurs que les autres à 4 semaines et 6 semaines après le début du traitement, mais pas à 12 semaines. Les patient.es décrivaient également une amélioration d’autres symptômes de leur neuropathie diabétique.

Bien qu’il y ait une incertitude sur l’efficacité du TENS, comme c’est un traitement facile à mettre en place, en autonomie, avec très peu d’effets secondaires, c’est une option à envisager.

Recourir aux médicaments

Les médicaments qui peuvent être pris pour soulager la douleur dans le cas de neuropathie diabétique doivent être délivrés sous prescription médicale.

Ce sont les médicaments contenant de la duloxetine à une dose de 60 à 120 mg par jour qui sont les plus efficaces pour soulager les douleurs liées aux neuropathies diabétiques. Les médicaments parfois prescrits contenant de l’acetyl-L-carnitine ne sont pas plus efficaces que des placebos sur la douleurs après 6 ou 12 mois de traitement.

Se faire opérer ?

Après échec de tous les autres traitements (équilibrage du diabète, pratique de l’activité physique, TENS, médicaments), et une douleur liée à la neuropathie diabétique, une opération chirurgicale est parfois proposée. Elle consiste à décomprimer les nerfs au niveau des membres inférieurs.

L’efficacité de cette technique chirurgicale n’est pas prouvée.

Cannabis thérapeutique (CBD)

Le CBD soulage les douleurs neuropathiques (probablement plus que les douleurs articulaires). Les douleurs liées à la neuropathie diabétique sont des douleurs neuropathiques. Le CBD (cannabidiol) peut donc potentiellement les soulager. Le problème actuel est qu’il est très difficile de connaître la quantité de CBD que contiennent les produits à base de CBD. Si la quantité de CBD est insuffisante, il n’y aura pas d’effet contre les douleurs.

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

📚 Ces articles pourraient également vous intéresser :

  1. Prévention des chutes chez les personnes âgées à domicile
  2. Trouver un kiné à domicile
  3. Perte de sensibilité au pied
  4. Peur de tomber après une chute

📘 Sources 📘

Cochrane 2019. Acetyl-L-carnitine for the treatment of diabetic neuropathy

Cochrane 2014. Duloxetine for treating painful neuropathy, chronic pain or fibromyalgia

Cochrane 2012. Enhanced glucose control for preventing and treating diabetic neuropathy

Cochrane 2008. Lower limb surgery to release trapped nerves in diabetic neuropathy

Jin, D. M., Xu, Y., Geng, D. F., & Yan, T. B. (2010). Effect of transcutaneous electrical nerve stimulation on symptomatic diabetic peripheral neuropathy: a meta-analysis of randomized controlled trials. Diabetes research and clinical practice, 89(1), 10-15.

Images : Pixabay

Publié par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J’habite en Savoie 🌞❄️ où je travaille comme kiné et communicante pour des revues scientifiques et des sites web. Tous mes articles.

Quitter la version mobile