Site icon Nelly Darbois, kinésithérapeute à St Alban Leysse et rédactrice

Moucher bébé : quand et comment réaliser des lavages du nez ?

Publicités

Des les premières semaines de vie, la question de quand moucher un bébé se pose, mais aussi celle de la technique de mouchage optimale à utiliser. Les nourrissons et les jeunes enfants donnent très souvent l’impression d’être encombrés au niveau du nez.

❓Faut-il systématiquement moucher bébé ? Et en cas de rhinite ou de bronchiolite ? Le point sur le mouchage de bébé. Je m’appuie à la fois sur :

🤔 Encore des questions ? Consultez ma FAQ sur comment moucher bébé en toute fin d’article ou posez vos questions en commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

♻️ Dernière mise à jour : décembre 2022.
👩‍⚖️ Déclaration de liens d’intérêts : liens Amazon affiliés. Ma déclaration de liens d’intérêt complète est ici.

🗒️ Sommaire

  1. La congestion nasale : définition
  2. Comment et quand moucher bébé
    1. Quand moucher bébé
    2. Technique de mouchage d’un bébé
  3. Bronchiolite et mouchage de bébé
  4. Otite et mouchage de bébé
  5. Moucher bébé en prévention ?
  6. Autres astuces pour décongestionner le nez de bébé
  7. Moucher bébé : l’essentiel à retenir

Quand moucher bébé : la congestion nasale

Dès la naissance, un bébé par ailleurs en pleine santé peut avoir le nez bouché, c’est-à-dire dans un langage plus médical être atteint de congestion nasale. Cela arrive d’autant plus souvent que le bébé a des grands frères et sœurs évoluant la journée en collectivité (crèche, école), ou que le bébé lui même fréquente un mode de garde collectif (crèche, assistante parentale dans une moindre mesure).

La congestion nasale est le plus souvent due à un rhume, où infection virale des voies aériennes supérieures, encore appelée rhinopharyngite. Un jeune enfant en contracte en moyenne 6 à 12 par an, plus particulièrement à l’automne et l’hiver. La congestion nasale dure en général 4 à 14 jours. Cependant un bébé peut enchaîner des épisodes infectueux, ce qu’il fait qu’il peut avoir le nez bouché en continu sur plusieurs semaines.

La congestion nasale peut aussi être en lien avec une rhinite allergique, une bronchiolite, une otite, une angine ou une sinusite.

A quoi est due la congestion nasale ? A un excès de liquides dans les tissus et vaisseaux sanguins du nez. La muqueuse du nez est enflammée ; le mucus naturellement présent dans cette zone ne peut plus s’écouler normalement et s’y accumule.

👉 Il est habituel qu’un bébé ait le nez bouché, même plusieurs semaines d’affilée. Ce signe isolé ne doit pas susciter l’inquiétude.

Comment et quand moucher bébé enrhumé ?

Un bébé qui est atteint de congestion nasale (qui a le nez bouché) a du mal à respirer par le nez. Cela peut le gêner pour s’alimenter, et particulièrement pour téter au sein ou au biberon (car il a besoin de respirer par le nez durant la tétée). Cela peut aussi le gêner pour dormir et le rendre plus grognon.

Quand moucher bébé ?

Il est donc recommandé de l’aider à désencombrer son nez régulièrement. Souvent, un mouchage est nécessaire :

La fréquence de mouchage varie de 0 à 6 fois par 24 heures en moyenne, en fonction de la quantité et de la nature des sécrétions (fluides et transparentes versus épaisses et collantes).

Il n’existe pas une fréquence parfaite de mouchage, ni d’ailleurs un geste technique plus recommandé par d’autres. Il n’existe en effet aucune étude comparant l’évolution d’un rhume chez des bébés mouchés versus non mouchés. Le but du mouchage n’est pas de guérir plus rapidement le rhume mais bien de faciliter l’alimentation, l’hydratation et le confort du bébé.

Demandez à un.e professionnel.le de santé (médecin, kiné, infimièr.e puéricultrice) ou à un professionnel de la petite enfance habitué à réaliser des mouchages de nez de vous guider pour bien moucher votre bébé.

Technique de mouchage d’un bébé

Voici une des manières de procéder, avec un bébé de la naissance à environ 18 mois. Sans mouche-bébé ni seringue. (Voir aussi : comment moucher bébé sans mouche-bébé : 5 techniques).

Pour cette méthode de mouchage de nez j’utilise des pipettes unidoses en plastique de sérum physiologique (NaCl) qui s’achètent par lots en grande surface ou dans une pharmacie, ou même sur Amazon 👇.

120 unidoses de sérum physiologique Physiodose
13,99

Bien se laver les mains avant le mouchage, avec du savon ou du gel hydroalcoolique.

Sérum physiologique (contient du NaCl, équivalent de l’eau salée) en unidose plastique. Utilisé chez le nourrisson, l’enfant ou l’adulte.

Le bébé est positionné sur le dos avec la tête tournée et maintenue d’un côté, ou directement sur un côté. L’étape délicate et parfois impressionnante pour les parents est celle-ci : il faut bien maintenir bébé pour qu’il ne bouge pas et ne se blesse pas lorsqu’on insère la pipette dans sa narine. Il n’y a pas de méthode d’immobilisation parfaite, trouvez celle qui vous correspond à vous et à votre bébé.

Une fois bébé bien positionné, pressez la pipette pour envoyer de l’eau dans la narine. Insérez assez la pipette : il ne faut pas qu’elle touche les parois nasales, mais qu’elle soit tout de même bien dans la narine pour que le sérum physiologique pénètre bien dans les conduits du nez. Insérer dans la narine du dessus (narine droite si la tête du bébé est tournée à gauche, comme sur la photo ci-dessous).

Le bébé est allongé sur le côté, ou la tête tournée sur le côté. Insérer le sérum physiologique dans la narine du haut. Par exemple, dans la narine droite s’il a la tête tournée à gauche. Positionnez une lingette ou un mouchoir sous son nez pour rapidement essuyer les sécrétions qui peuvent sortir. Le bébé doit être bien maintenu pour ne pas irriter son nez avec la pipette au cas où il bouge la tête.

Il n’est pas nécessaire d’injecter une grande quantité de sérum physiologique pour moucher bébé. La moitié d’une unidose suffit le plus souvent pour les 2 narines (donc un quart d’unidose par narine), comme sur la photo ci-dessous.

Si les sécrétions sont très épaisses et collantes, une plus grande quantité peut être nécessaire, ou vous pouvez vous y reprendre à plusieurs reprises espacées de 5 minutes.

Une fois les deux narines lavées, redressez rapidement votre bébé et maintenez le à la vertical. Cela peut aider à faire sortir les sécrétions, et vous pouvez bien sûr en profiter pour le câliner et le rassurer.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser une grande quantité de liquide (sérum physiologique) pour moucher bébé. La moitié d’une unidose peut suffire pour les 2 narines (cf photo, pipette unidose utilisée pour les 2 narines, il en reste la moitié).

Certains kinésithérapeutes utilisent des techniques pour faire sortir plus facilement les sécrétions, ou encourager le bébé à renifler. Il suffit pour cela en général de fermer la bouche de bébé après avoir injecté le sérum physiologique pour le forcer à respirer par le nez, et donc à souffler ou aspirer les sécrétions.

👉 La technique de mouchage utilisée par certains kinés peut être impressionnante pour certains parents. Elle est encore une fois à adapter au cas par cas, en fonction de la nature et de l’intensité de l’encombrement, des difficultés alimentaires du bébé et de son confort actuel et désiré.

🔗 Lire aussi : kiné respiratoire bébé à domicile ; kiné respiratoire bébé à partir de quel âge ; comment moucher bébé sans mouche-bébé.

👨‍⚕️ Si vous êtes kinésithérapeute, vous pouvez lire : formation kiné pédiatrie.

Mouchage de bébé atteint de bronchiolite

Un bébé atteint de bronchiolite (infection et inflammation localisée dans les bronchioles, à l’entrée des poumons) a souvent également le nez congestionné. Souvent, c’est d’ailleurs une rhino-pharyngite qui est remarquée par les parents, puis, quelques jours après, une bronchiolite est remarquée.

Un bébé atteint de bronchiolite va d’autant plus avoir des difficultés pour manger et s’hydrater. Le mouchage de bébé est donc souvent nécessaire pour améliorer son confort et faciliter son alimentation et son hydratation.

👉 Le mouchage n’a pas pour but d’accélérer la guérison de la bronchiolite, qui évolue le plus souvent toute seule vers la guérison sans traitement particulier (lorsqu’elle est due à un virus). En revanche, moucher bébé peut améliorer son confort et diminuer le risque de déshydratation.

Mouchage de bébé atteint d’otite

Un bébé atteint d’otite peut aussi avoir une congestion nasale. Dans ce cas, le mouchage sera également nécessaire. Les conduits nasaux étant en lien avec les conduits auditifs, le mouchage de bébé peut être douloureux en cas d’otite, comme chez l’adulte.

Afin de limiter le risque de douleur lors du mouchage, injectez la plus petite quantité de sérum physiologique possible. Essayer de ne pas presser d’un coup violemment sur la pipette, mais plutôt de la presser délicatement. Ainsi le sérum physiologique pénétrera dans les conduits nasaux à un débit moins élevé et diminuera le risque d’augmenter la pression dans les oreilles.

Là encore, le but du mouchage n’est pas de guérir plus vite de l’otite mais de soulager bébé et de faciliter son alimentation et son hydratation.

Moucher bébé pour prévenir les infections ORL ?

On peut parfois lire ou entendre qu’il faut moucher bébé même en dehors de maladies et de congestion nasale. Cela permettrait de limiter le risque d’infections de la sphère ORL, donc le risque de rhino-pharyngite, d’otite, de sinusite, etc.

Aucune étude ne permet cependant d’étayer cette supposition, qui reste cependant cohérente d’un point de vue physiologique. Dans la pratique, on observe que même un bébé mouché régulièrement en prévention tombe souvent malade s’il est en collectivité.

Pourquoi mon médecin et mon kiné ne me disent pas la même chose sur le mouchage de bébé ?

Il est vrai que des conseils différents peuvent être donnés pour moucher les nourrissons et les bébés. Une enquête réalisée par une kinésithérapeute auprès de médecins généralistes, pédiatres, ORL et kinésithérapeutes montre en effet que les conseils délivrés diffèrent beaucoup selon les professionnels et les types de professionnels.

Le plus important est de trouver une technique de mouchage qui vous met à l’aise et qui est efficace : bébé arrive mieux à respirer par le nez, à têter ou manger après avoir été mouché.

Peu importe le matériel que vous utilisez. Les médecins ORL ont tendance à préconiser l’utilisation d’une seringue, les kinésithérapeutes et généralistes des unidoses plastiques (comme expliqué précédemment), d’autres professionnels recommandent l’utilisation de flacons compte-goutte ou pressurisés.

Les kinésithérapeutes et pédiatres ont tendance à encourager un débit faible pour le mouchage (en appuyant doucement sur l’unidose), tandis que les ORL et généralistes recommandent un début fort. On trouve aussi des préconisations différentes sur la fréquence, la position, etc.

Ce qui fait plus l’unanimité est cependant :

Autres astuces pour décongestionner le nez de bébé

D’autres choses peuvent être testées pour le mouchage d’un bébé :

Quand moucher bébé ? L’essentiel

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

Ces articles pourraient également vous intéresser :

FAQ : comment moucher bébé

Comment moucher bébé sans mouche bébé ?

Avec de simples dosettes unidose de sérum physiologique. Une pression dans chaque narine, la tête tournée d’un côté puis de l’autre.

Quand utiliser le mouche bébé ?

Lorsque bébé est gêné pour manger ou dormir à cause de son encombrement des voies aériennes supérieures. Peu importe que vous utilisiez le mouche bébé ou une autre technique de mouchage.

Comment moucher un bébé qui bouge ?

Allongez bébé sur le dos sur une table à langer à votre hauteur. Disposez vos avant-bras sur son corps et ses bras de manière ferme mais non douloureuse pour limiter ses mouvements. Votre buste, penché en avant peut également limiter ses mouvements des jambes et du tronc.

Quelle est la meilleure façon de moucher bébé ?

C’est la façon avec laquelle vous êtes la plus à l’aise et que votre bébé supporte le mieux. Souvent, avec des unidoses de sérum physiologique ou un mouche bébé.

À quel moment moucher bébé ?

S’il paraître très gêné et inconfortable à cause de cela, avant les repas si cela le gêne pour manger, avant de dormir si cela le gêne également pour s’endormir.

À quelle fréquence moucher bébé ?

0 à 8 fois par 24 heures. En moyenne, avant chaque repas et les périodes de sieste ou la nuit.

Avec quoi moucher bébé ?

Avec une pipette uni-dose de sérum physiologique ou un mouche-bébé. Il existe des alternatives, choisissez la technique et le matériel avec lesquels vous êtes le plus à l’aide et où votre bébé semble le moins inconfortable.

Pourquoi moucher bébé ?

Pour qu’il s’alimente et s’hydrate mieux et qu’il arrive à mieux dormir. Mais pas pour réduire la durée du rhume ou de la bronchiolite.

📕 Sources 📕

Chirico et al. Nasal congestion in infants and children: a Literature review on efficacy and safety of non-pharmacological treatments. Minerva Pediatrica 2014 December;66(6):549-57

Chirico et al. Nasal obstruction in neonates and infants. Minerva Pediatrica 2010 October;62(5):499-505

Michelle Leclerc. Enquête sur la pratique du désencombrement rhino-pharyngé du nourrisson. 2011.

Heaf M, Hutchings S, Bunch K. Does nose blowing improve hearing in serous otitis? A community study. Br J Gen Pract. 1991;41(350):377–379.

Publié par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J’habite en Savoie 🌞❄️ où je travaille comme kiné et communicante pour des revues scientifiques et des sites web. Tous mes articles.

Quitter la version mobile