Site icon Nelly Darbois, kinésithérapeute à St Alban Leysse et rédactrice

Rééducation d’une fracture du trochiter

Info fracture du trochiter : traitement, temps de guérison
Publicités

La fracture du trochiter, partie de l’humérus, est une fracture fréquente de l’épaule. Le traitement consiste le plus souvent en une période d’immobilisation de l’épaule, suivie ou accompagnée de rééducation en kinésithérapie. Il s’agit d’une fracture de très bon pronostic : vous allez bien récupérer.

Voici les réponses aux questions que se posent le plus souvent les personnes qui ont ce type de fracture de l’épaule.

FAQ express

Quel est le temps de consolidation ?

6 semaines en moyenne, parfois plus.

Combien de temps dure la douleur ?

Quelques jours, parfois quelques semaines, plus rarement quelques mois.

Quels sont les symptômes d’une fracture du trochiter ?

Douleur à l’épaule et grande difficulté à utiliser le bras.

Combien de temps pour récupérer ? Quel temps de guérison ?

Attendre en général 6 semaines avant de commencer à ré-utiliser le bras. Récupération totale de la fonction du bras 3 à 9 mois après la fracture.

Un IRM est-il nécessaire ?

La radio suffit le plus souvent.

Quel est le traitement ?

Restreindre l’utilisation du bras pendant au moins 6 semaines, souvent en l’immobilisant avec une attelle. Plus rarement, une opération chirurgicale est recommandée. Dans tous les cas, une rééducation est nécessaire.

En quoi consiste la rééducation ?

Mobilisation et réalisation d’exercices. Durant la période d’immobilisation (6 semaines), entretenir la mobilité et la force des articulations non lésées. Ensuite, retrouver force et souplesse dans le bras pour reprendre toutes les activités d’avant.

Sommaire de l’article plus détaillé

  1. Fractures du trochiter avec ou sans déplacement
  2. Durée de la douleur après fracture du trochiter
  3. Temps de guérison après fracture du trochiter
  4. Temps de consolidation après fracture du trochiter
  5. Traitement d’une fracture du trochiter
    1. Quelle attelle et comment la mettre ?
    2. Combien de temps garder l’attelle ?
    3. L’opération chirurgicale (rare)
  6. Fracture du trochiter : la rééducation
    1. Les premières semaines
    2. Après 4 à 6 semaines
  7. Je suis inquiet à cause de ma fracture du trochiter : quelle récupération ?
Si vous préférez le format vidéo, le contenu de cet article est synthétisé dans cette vidéo de ma chaine Youtube, Redukadom

Fractures du trochiter avec ou sans déplacement

Le trochiter est une partie de la partie supérieure de l’humérus, l’os du bras. L’articulation de l’épaule et non du coude est alors touchée par la fracture et mettra un peu de temps à retrouver ses capacités antérieures.

Une fracture sans déplacement récupère généralement plus vite et mieux qu’une fracture du trochiter avec déplacement. La prise en charge de ces deux types de fracture du trochiter reste cependant similaire.

Durée de la douleur après fracture du trochiter

Une fracture du trochiter est douloureuse, au moment de la fracture mais aussi dans les jours et semaines qui suivent. Il est normal que la douleur ne disparaisse pas y compris plusieurs jours après l’événement ayant occasionné la fracture. Cela ne signifie pas qu’il y a un problème si la douleur n’empêche pas de dormir.

Habituellement, les médecins ou chirurgiens qui ont posé le diagnostic auront également prescrits des antalgiques pour soulager les douleurs. La douleur peut également revenir après la période de consolidation, lorsqu’une rééducation un peu plus intensive est débutée.

La douleur est un bon indicateur pour reprendre progressivement les mouvements de l’épaule. Elle nous guide pour éviter d’en faire trop. Normalement, la mise au repos et la prise éventuelle d’antalgiques permet de bien soulager les douleurs qui finissent par disparaître totalement quelques semaines ou plus souvent mois après la fracture du trochiter.

Temps de guérison après fracture du trochiter

C’est souvent la première question que l’on nous pose : « pour combien de temps j’en ai ? ». Tout dépend de ce que l’on entend par « guérison ». S’il s’agit de retrouver son bras 100 % comme avant, il faut alors compter plusieurs mois, si ce n’est une année complète en cas de pratique sportive intensive sollicitant le membre fracturé.

S’il s’agit de reconduire, alors il faut plutôt compter en semaines. La conduite d’une voiture peut être reprise en général 8 à 10 semaines après une fracture du trochiter, en accord avec les médecins traitant, kinés ou chirurgien.nes.

La reprise d’un sport sollicitant beaucoup le membre supérieur comme le tennis ou un sport de combat doit être envisagée au minimum 4 mois après la fracture.

Il faut compter au moins 2 mois de gène pour toutes les activités de la vie quotidienne, comme se préparer à manger, s’habiller, se doucher, etc. La reprise de l’activité professionnelle s’envisage au minimum 6 semaines après la fracture, et le délais peut être plus long selon le type de poste occupé et la récupération.

Temps de consolidation après fracture du trochiter

Les fractures du trochiter sans déplacements et non complexes consolident en général bien et dans des délais habituels, c’est-à-dire de 4 à 6 semaines à compter du jour de la fracture. Cependant, consolidation acquise ou en bonne voie ne veut pas dire pour autant que la convalescence est terminée et que la récupération du bras est totale et terminée.

Les mouvements de l’épaule mettent plus de temps à être retrouvés. Une épaule consolidée sur le plan osseux peut être encore fragile sur le plan musculaire, et des douleurs peuvent persister.

Traitement d’une fracture du trochiter

En cas du fracture du trochiter, les personnes se rendent le plus souvent aux urgences. Si l’état général de la personne est bon, un.e chirurgien.ne orthopédiste ou un.e interne examinera l’épaule et les radios puis prescrira une immobilisation via une orthèse (appelée aussi attelle) à récupérer en pharmacie, un traitement antalgique et des séances de kinésithérapie.

Le plus souvent (78 % des cas) il n’y a pas d’opération chirurgicale pour une fracture du trochiter, notamment lorsqu’elle n’est pas déplacée. Les personnes rentrent donc chez elle sans être hospitalisées.

Choix et positionnement de l’attelle d’immobilisation

Selon les établissements hospitaliers et les pharmacies, les personnes disposent de différentes sortes d’orthèses pour immobiliser leur bras, généralement appelées « attelles coude au corps ». Toutes cependant doivent être positionnées selon les mêmes principes, énoncés et illustrés ci-dessous :

Dans tous les cas, l’idéal est que votre kinésithérapeute ou la personne qui vous livre l’attelle vous laisse la positionner seul.e puis corrige éventuellement la position. Prenez alors en photo la position pour vous en rappeler.

Il est normal au cours de la journée que l’attelle ne soit plus bien en place. N’hésitez pas à le remettre correctement régulièrement.

L’immobilisation en cas de fracture du trochiter doit se faire avec le coude fléchit à 90°. L’attelle doit être positionnée de telle sorte qu’elle ne soit pas enroulée autour du cou (source de douleurs, d’enraidissement et de gène) mais bien en passant sur les épaules, le plus loin possible du cou. Le coude doit être plié à 90° mais pas plus.

Combien de temps garder l’attelle ?

L’attelle doit être conservée durant toute la période de consolidation, soit 4 à 6 semaines. Une radio de contrôle peut être réalisée pour s’assurer de la bonne consolidation et de l’absence de déplacement secondaire. Votre kinésithérapeute pourra vous dire quand vous pouvez commencer à enlever l’attelle, plutôt progressivement.

Durant ces 4 à 6 semaines, l’attelle doit être portée jour et nuit pour que la consolidation se fasse bien. Elle peut cependant être ôtée à condition de ne pas bouger l’épaule, en gardant bien le bras et l’avant bras contre le corps, et sans bouger. Elle peut donc être ôtée uniquement :

Ces moments de repos sans attelle sont aussi important pour éviter l’enraidissement du coude et des douleurs dans le cou et le haut du dos à force d’être toujours dans la même position. Dès qu’on se relève pour changer de position, aller aux toilettes ou encore répondre au téléphone, l’attelle doit cependant être remise correctement.

Et en cas d’opération ?

Selon la localisation de la fracture, sa gravité, l’âge de la personne et ses habitudes de vie (personne sportive vs personne alitée), une opération chirurgicale peut parfois alors lieu. Les chirurgien.nes donnent ensuite des consignes précises concernant les suites opératoires.

En général, l’immobilisation est aussi nécessaire 4 à 6 semaine avec une attelle coude au corps telle que présentée ci-dessus. La rééducation est aussi nécessaire selon des modalités similaires.

Fracture du trochiter : la rééducation

Les premières semaines suite à la fracture du trochiter

Durant les premières semaines d’immobilisation, la priorité est d’obtenir une bonne consolidation. La meilleure des rééducation est de solliciter le moins possible son épaule, en conservant bien l’attelle.

Il faut cependant limiter l’enraidissement du coude, du poignet et de la main. Lorsque vous avez l’attelle, vous pouvez utiliser vos doigts et les bouger régulièrement, ainsi que la main.

Quittez l’attelle régulièrement dans la journée pour allonger votre bras, dans les conditions décrites précédemment. Quelques exercices peuvent également être réalisés, présentés dans l’illustration ci-dessous en rouge. Il s’agit de :

Tous ces exercices et d’autres peuvent vous être expliqués par votre kinésithérapeute, afin de s’assurer que vous les réalisez correctement, et les adapter en fonction de vos facilités ou difficultés.

Tourner la tête à droite et à gauche et vers le haut et le bas, peut aussi être fait régulièrement, car le rachis cervical est une zone sollicitée et parfois douloureuse à cause du port de l’attelle.

Vous pouvez aussi faire des mouvements de haussement et d’abaissement d’épaule.

Exercices de rééducation dans les suites d’une fracture du trochiter. Ceux précédés d’un chiffre rouge peuvent être réalisés dès les premières semaines, ceux précédés d’un chiffre vert seulement après 4 à 6 semaines. Bien sûr, ces exercices sont à adaptés au cas par cas par les kinésithérapeutes supervisant la rééducation.

4 à 6 semaines après la fracture

Une fois la consolidation acquise ou en bonne voie, l’épaule peut de nouveau être peu à peu sollicitée. Les objectifs de la rééducation après fracture du trochiter sont :

Pour cela différents exercices peuvent être réalisés quotidiennement en autonomie.

L’important est aussi de reprendre de manière progressive, en surveillant la recrudescence de douleurs, les activités de la vie quotidienne sollicitant l’épaule : se doucher, préparer à manger, s’habiller, faire des activités manuelles, porter, conduire, puis, dans un second temps, reprendre les activités sportives et plus solicitantes pour le membre supérieur comme le port de charges.

Votre kinésithérapeute suit votre rééducation en incorporant petit à petit des exercices pertinents dans votre cas, selon vos objectifs et vos besoins et la façon dont vous arrivez à réaliser les exercices. L’illustration ci-dessus récapitule quelques exercices souvent pertinents dans les suites d’une fracture du trochiter, une fois passée la période d’immobilisation.

Les exercices peuvent totalement être pratiqués en dehors des séances, seul. C’est même recommandé : mieux vaut les pratiquer pas longtemps mais souvent (plusieurs fois par jour quelques dizaines de seconde) que 30 minutes 3x par semaine chez les kinés. C’est pour cela que le télé-soin se prête à la plupart des rééducations après des fractures du bras.

💫 Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

📕 Sources 📕

La plupart des informations contenues dans cet article s’appuient sur mon expérience professionnelle acquise auprès des personnes ayant des fractures de l’épaule, notamment du trochiter.

Il n’existe pas d’études cliniques comparant l’évolution d’une fracture du trochiter avec et sans rééducation, puisqu’il serait compliqué de proposer à un groupe de patient.e de ne pas du tout bénéficier de séances de rééducation pour ce type de fracture de l’humérus.

Une revue Cochrane explore les différents types de prises en charge des fractures de l’extrémité proximale de l’humérus, dont les fractures du trochiter font partie. Elle ne permet pas de conclure sur l’intérêt de certains types de prise en charge en rééducation par rapport à d’autres. Handoll & Brorson. Interventions for treating proximal humeral fractures in adults. 2015. Cochrane

Données épidémiologiques sur les fractures du trochiter : Launonen AP, Lepola V, Saranko A, Flinkkilä T, Laitinen M, Mattila VM. Epidemiology of proximal humerus fractures. Arch Osteoporos. 2015;10:209. doi: 10.1007/s11657-015-0209-4. Epub 2015 Feb 13. PMID: 25675881.

Quitter la version mobile