Fracture du scaphoïde (main) : temps de guérison, récupération

On vous a diagnostiqué une fracture du scaphoïde (au niveau de la main/ du poignet), ou vous en suspectez une ? Je réponds aux questions les plus fréquentes des personnes dans cette situation : temps de guérison, consolidation et récupération, traitement, douleur…

Pour répondre à ces questions, je m’appuie sur :

  • 👩‍⚕️ mon expérience de kiné depuis 2009 ;
  • 📚 des recherches poussées dans la littérature scientifique internationale. Toutes les références sont en fin d’article.

♻️ Dernière mise à jour : septembre 2022

Sommaire

L’os scaphoïde : dans la main et le pied

Lorsqu’on parle d’os scaphoïde, on parle le plus souvent d’un os situé au niveau de la main / du poignet. La fracture du scaphoïde est d’ailleurs classée dans les fractures du poignet. C’est l’os le plus fréquemment cassé en cas de fracture du poignet.

Vous entendrez parfois parler d’os scaphoïde du pied, ou scaphoïde tarsien. Il s’agit de l’ancien nom d’un os du pied, qui s’appelle maintenant os naviculaire.

Dans cet article, on parle seulement des fractures de l’os scaphoïde situé au niveau du poignet.

Comment est diagnostiqué une fracture du scaphoïde ?

Voici les différents éléments qui permettent de diagnostiquer une fracture du scaphoïde (on parle parfois aussi de fissure ou fêlure).

Je réponds aussi aux questions que se posent les personnes qui ont une douleur au niveau du scaphoïde, sans qu’une fracture n’ait été mise en évidence.

Les symptômes d’une fracture du scaphoïde

Voici les symptômes qui vont être recherchés via un interrogatoire et un examen clinique :

  • une douleur au poignet, côté du pouce ;
  • une chute sur le poignet tendu, une torsion du poignet ;
  • douleur lorsqu’on bouge le pouce, lorsqu’on appuie sur la zone du scaphoïde et du pouce ;
  • amplitude de mouvement du pouce diminué.

Si tous ces signes sont constatés dans les 24 heures qui suivent l’accident, ils sont sensibles à 100 %. Cela signifie qu’on est sûr du diagnostic si quelqu’un à tous ces symptômes. Cependant leur spécificité est de 74 %. Cela signifie que le diagnostic est négatif chez environ 1/4 des gens qui ont pourtant une fracture, d’où l’intérêt parfois des examens complémentaires.

Le fait qu’il y ait un hématome, des bleus, un œdème, n’est pas un signe en soi. Ils peuvent êtres dus à un simple coup ou une entorse.

📚 Suh 2017

Les examens d’imagerie pour diagnostiquer la fracture du scaphoïde

La radiographie est l’examen réalisé le plus souvent pour confirmer le diagnostic. Elle est réalisée dès que vous consultez pour votre douleur au poignet, après un interrogatoire et un examen clinique.

Fracture du scaphoïde non visible à la radio : possible ?

Il arrive quelques fois que l’examen clinique fasse fortement penser à une fracture du scaphoïde, mais que la radio ne montre pas de fracture. Cela arrive chez environ 1/4 des personnes (Suh 2017). Dans ce cas, des examens complémentaires sont parfois réalisés :

  • un scanner ;
  • une scintigraphie osseuse : c’est l’examen qui permet le plus de confirmer un diagnostic. Mais c’est aussi le plus invasif et celui qui entraîne le plus de surdiagnostic (111 personnes traitées inutilement pur fracture du scaphoïde pour 1000 passant l’examen) ;
  • un IRM.

Et l’on trouve alors parfois une fracture.

Radio et scanner d'une fracture du scaphoïde
Fracture du scaphoïde vue à la radio (en haut à gauche) et au scanner. Image : Slutsky 2016

📚 Cochrane 2015

Si la radio ne montrait rien et que vous n’avez pas eu d’autres examens par imagerie, c’est probablement que les signes cliniques n’étaient pas assez évocateurs d’une fracture du scaphoïde. Votre équipe médicale a jugé qu’il n’était pas nécessaire d’aller plus loin dans les examens, qui peuvent également apporter leur lot de problèmes (surdiagnostic, exposition aux radiations, stress, etc.).

À quoi est due une douleur scaphoïde main sans fracture ?

Certaines personnes sont inquiètes du fait de douleur au niveau de la zone du scaphoïde, alors qu’on ne leur a pas diagnostiqué de fracture. Mais une douleur dans cette zone peut être due à plusieurs choses :

  • un simple coup ;
  • une entorse : il y a des ligaments dans cette zone ;
  • une tendinopathie/tendinite : il y a aussi les tendons du pouce qui passent à cet endroit ;
  • un problème de canal carpien.

Ces problèmes nécessitent d’autres types de prise en charge qu’une fracture du scaphoïde.

Peut-on avoir une fracture du scaphoïde sans gonflement ?

Oui, il est tout à fait possible d’avoir une fracture sans gonflement. Le gonflement n’est d’ailleurs pas un signe clinique utilisé pour diagnostiquer la fracture du scaphoïde.

Le fait d’être enflé au niveau du poignet et du pouce ne permet donc pas du tout de dire s’il s’agit d’une fracture ou non.

Quel traitement pour une fracture du scaphoïde ?

Une fois que le diagnostic est posé, l’équipe qui vous prend en charge va généralement discuter avec vous des deux types de traitement possibles :

  • le traitement conservateur : vous allez seulement être immobilisé un certain temps ;
  • le traitement chirurgical : vous allez être opéré rapidement,puis éventuellement immobilisé, souvent moins longtemps.

Chaque traitement a ses avantages et inconvénients. Si la fracture est peu importante, le traitement chirurgical ne vous sera peut-être pas proposé. Si elle est très importante, il sera parfois indispensable. Sachez que les personnes ayant eu une fracture du scaphoïde, qu’elles aient ou non été opérées, n’ont pas de différences significatives dans :

  • leur douleur ;
  • leur satisfaction vis-à-vis du traitement ;
  • leur capacité à utilisé le membre supérieur.

📚 Li 2018

L’idée de cette partie est de donner les grandes lignes de ces deux traitements, ainsi que les fréquences des complications et réussites de chacun (quand on les connaît). Bien sûr, seules les équipes qui vous prennent en charge pourront vous donner des précisions relatives à votre situation.

L’immobilisation par plâtre (manchette), orthèse ou attelle

L’immobilisation est proposée le plus souvent pour les fractures non déplacées. Il s’agit d’une fracture où les 2 fragments osseux ne sont pas très espacés. Elle dure 8 à 12 semaines.

Elle peut être réalisée avec :

  • une attelle de poignet (prenant ou non le pouce) ;
  • une attelle du bras ;
  • un plâtre.

Nous n’avons pas de données permettant de dire qu’il faut préférer un type d’immobilisation par rapport à un autre.

Souvent, on vous fera faire une radio 4-6 semaines après l’accident pour voir s’il y a un début de consolidation. Si oui, l’immobilisation pourra être arrêtée un peu plus tôt.

Certaines équipes médicales vont préférer encourager au maximum la consolidation en optant pour un plâtre, quitte à prendre le risque d’en enraidissement du poignet. D’autres privilégieront la mobilité et orienteront plus vers une simple attelle, parfois conservée uniquement quelques semaines, plus propice potentiellement à entraîner un retard de consolidation.

Les complications (rares) pouvant survenir sont :

  • la non consolidation (pseudarthrose) dans 2 à 5 % des cas ;
  • des raideurs.

Gardez en tête que ces complications surviennent très rarement. Qui plus est, lorsqu’elles surviennent, elles n’ont pas forcément de conséquence sur la vie de tous les jours. Regardez plus loin les taux de reprise sportive après fracture du scaphoïde, vous serez rassuré !

📚 Suh 2017 ; Jørgsholm 2020

Quelle opération chirurgicale pour une fracture du scaphoïde ?

Lorsque la fracture est déplacée (gros écart entre plusieurs fragments osseux), on opte plutôt pour une opération. L’équipe chirurgicale réduit la fracture : cela signifie qu’elle remet dans le bon axe, au bon endroit, les fragments osseux déplacés.

Ensuite, elle met en place du matériel en interne (vis) pour éviter que les fragments osseux se déplacent à nouveau : c’est l’ostéosynthèse. Et pour mettre au os de consolider entre-eux.

Fracture du scaphoïde opérée, vis
Ostéosynthèse d’une fracture du scaphoïde. Image : Rhemrev2011

Les complications (rares) pouvant survenir sont :

  • la non consolidation (moins fréquente cependant qu’en cas d’immobilisation) ;
  • l’infection du site opératoire ;
  • symptômes liés à la tolérance partielle du matériel ;
  • une lésion neuro-vasculaire ;
  • des problèmes de cicatrisation.

Ces effets indésirables sont à mettre en balance avec la convalescence et le temps de consolidation plus rapide.

📚 Li 2018

Même après l’opération, une immobilisation par plâtre ou attelle est parfois proposée, en général moins longtemps (6 semaines).

Est-ce normal d’avoir des douleurs même après le traitement ?

Il est habituel d’avoir des douleurs dans les jours (parfois semaines) qui suivent la fracture. Et même si le poignet a été immobilisé ou opéré. Cela n’est pas un signe de gravité ou que quelque chose ne va pas. C’est simplement du au fait que des tissus ont été lésés.

La douleur s’estompe au fil du temps, quoi qu’on fasse. Voici les choses que vous pouvez mettre en place pour vous soulager le temps qu’elle disparaisse :

  • trouver de meilleures installations : dans l’attelle, avec des coussins lorsque vous êtes assis ou allongé ;
  • conservez au maximum vos activités habituelles, pour penser à autre chose. Notamment l’activité physique (type marche) : vous sécrétez ainsi des hormones favorables au bien-être physique et mental ;
  • tournez vous des des thérapies médicamenteuses ou non médicamenteuses agissant sur la douleur ;
  • sollicitez les conseils des pros de santé (médecins, kinés) qui vous prennent en charge.

Il est fréquent d’avoir des douleurs dans les jours voire semaines qui suivent la fracture. Ce n’est pas un signe de complication en soi.

Combien de temps prend la consolidation de l’os scaphoïde ?

Le temps de consolidation dépend de nombreux paramètres. Vous pouvez jouer sur au moins l’un d’entre-eux : la consommation de tabac. En limitant ou en arrêtant votre consommation vous avez plus de chances de consolider plus rapidement. Les autres paramètres sont par exemple votre âge, votre état de santé général ou votre génétique.

📚 Suh 2017

Voir aussi : fracture du poignet : temps de guérison

Néanmoins, on a quelques données sur les temps de récupération moyen des fractures du scaphoïde traitées par plâtre et non déplacées : 53-65 jours (soit environ 2 mois).

Quand peut-on reprendre le sport ?

La fracture du scaphoïde est la fracture du poignet la plus fréquente chez les sportives et sportifs. Particulièrement en basket, foot et rugby. Aussi a-t-on un certain nombre de données sur la reprise du sport : est-ce que beaucoup de monde reprendre le sport ? Quels sports ? Quand ?

C’est une bonne chose pour rassurer les personnes qui sont pressées de reprendre.

Chez les personnes qui n’ont pas été opérées :

  • 90% reprennent le sport ;
  • 88 % le reprennent à leur niveau de pratique d’avant ;
  • en moyenne au bout de 13,9 semaines (3 mois).

Dans des études réalisées il y a plus de 30 ans, certaines personnes reprenaient tout de suite le sport, en mettant une attelle ou un plâtre. 15 % des personnes avaient cependant une fracture non consolidée. D’où le fait que cette pratique ne soit pas recommandée de nos jours. De plus, le plâtre était gardé beaucoup plus longtemps dans ce cas : 3 à 6 mois.

Chez les personnes qui ont été opérées :

  • 98 % reprennent le sport ;
  • 96 % à leur niveau d’avant ;
  • le sport est repris en moyenne au bout de 7,3 semaines (moins de 2 mois).

📚 Goffin 2019

Le sport est repris en moyenne 2 à 3 mois après la fracture, de manière progressive.

Quelle rééducation après fracture du scaphoïde ?

Des séances de kinésithérapie vous seront souvent prescrites. On peut vous recommander de les débuter après la période d’immobilisation. Je recommande cependant de faire le point avec un(e) kiné dès les premiers jours qui suivent la fracture. Il ne s’agira pas de commencer une rééducation à proprement parlé, mais simplement de s’assurer que :

  • vous avez compris les choses que vous pouvez faire ou ne pas faire pendant cette période : positions, mouvements du bras ou du cou, pratique sportive, conduite, etc. ;
  • vous n’avez pas d’interrogations en suspens ;
  • vous savez quand consulter un professionnel si cela ne va pas.

Votre kiné prévoira peut-être de vous revoir seulement quelques semaines plus tard, pour faire un bilan après la période d’immobilisation. Selon ce bilan, des séances de kiné pourront ou non être nécessaires afin de retrouver progressivement une bonne amplitude et force musculaire. Des exercices personnalisés pourront vous être recommandés.

Ensuite, il s’agira de ré-introduire progressivement les activités plus sollicitantes pour le poignet, comme la pratique de certains sports ou le port de poids.

💙 Cela pourrait aussi vous intéresser : douleur après retrait plâtre poignet – rééducation après fracture du poignet avec plaquereprise du travail après fracture du poignetquand conduire après fracture poignet

Encore des questions ? Vous pouvez les poser en commentaire. Je vous souhaite une belle récupération ! Le fait que vous preniez le temps de vous informer sur le sujet est déjà un bon indicateur que vous mettez toutes les chances de votre côté pour que tout se passe bien 🙂.

⭐ Cet article vous a plu ? Vous pouvez être tenu au courant des nouveaux :

📕 Références

Généralités

Suh N, Grewal R. Controversies and best practices for acute scaphoid fracture management. J Hand Surg Eur Vol. 2018 Jan;43(1):4-12. doi: 10.1177/1753193417735973. Epub 2017 Oct 13. PMID: 29027844.

Diagnostic

Mallee WH, Wang J, Poolman RW, Kloen P, Maas M, de Vet HCW, Doornberg JN. Computed tomography versus magnetic resonance imaging versus bone scintigraphy for clinically suspected scaphoid fractures in patients with negative plain radiographs. Cochrane Database of Systematic Reviews 2015, Issue 6. Art. No.: CD010023. DOI: 10.1002/14651858.CD010023.pub2. Accessed 25 September 2022.

Traitement

Li H, Guo W, Guo S, Zhao S, Li R. Surgical versus nonsurgical treatment for scaphoid waist fracture with slight or no displacement: A meta-analysis and systematic review. Medicine (Baltimore). 2018 Nov;97(48):e13266. doi: 10.1097/MD.0000000000013266. PMID: 30508914; PMCID: PMC6283056.

Récupération

Cohen A, Hoogendam L, Reijman M, Selles RW, Hovius SER, Colaris JW. Patient-reported physical functioning and pain improve after scaphoid nonunion surgery: A Cohort Study. Injury. 2021 Oct;52(10):2952-2958. doi: 10.1016/j.injury.2021.06.016. Epub 2021 Jun 25. PMID: 34253353.

Jørgsholm P, Ossowski D, Thomsen N, Björkman A. Epidemiology of scaphoid fractures and non-unions: A systematic review. Handchir Mikrochir Plast Chir. 2020 Sep;52(5):374-381. English. doi: 10.1055/a-1250-8190. Epub 2020 Sep 29. PMID: 32992390.

Reprise du sport

Goffin JS, Liao Q, Robertson GA. Return to sport following scaphoid fractures: A systematic review and meta-analysis. World J Orthop. 2019 Feb 18;10(2):101-114. doi: 10.5312/wjo.v10.i2.101. PMID: 30788227; PMCID: PMC6379737.

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️ où je travaille comme kiné et créatrice de contenu pour des revues scientifiques et des sites web.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :