Kiné sans prescription : possible ? Comment ? Remboursé ?

kiné sans prescription

Vous avez besoin des services d’un(e) kiné, et vous n’avez pas d’ordonnance de votre médecin ? Vous cherchez à savoir s’il est possible d’avoir un rdv pour des séances de kinésithérapie sans prescription médicale, en France ?

Cet article, rédigé par moi-même (kinésithérapeute), vise à répondre le plus précisément possible à ces 2 questions 🙂. Vous allez voir qu’il est possible de voir un kiné sans prescription, et que cela se développe de plus en plus. Dans certains cas, vous pourrez tout de même être remboursé par la sécurité sociale et les mutuelles.

J’espère être la plus claire possible. Si vous avez encore des questions après avoir lu cet article, j’y répondrai avec plaisir. Vous pouvez les laisser en commentaire afin que les réponses bénéficient au plus grand nombre.

♻️ Dernière mise à jour : novembre 2022. Cet article est mis à jour aussi souvent que possible, la réglementation française évoluant régulièrement sur ce sujet.

Sommaire

Quand peut-on consulter un kiné sans ordonnance ?

Déjà, soyons clair : il est tout à fait possible en théorie de consulter les masseurs-kinésithérapeutes diplômés d’État sans ordonnance d’un médecin, ni visite chez un médecin. Mais cela implique des modalités de remboursement différentes selon les situations.

Et certain(e)s kinés n’accepteront pas de vous voir sans ordonnance, pour différentes raisons :

  • ils priorisent les gens avec ordonnance compte-tenu de la demande importante ;
  • ils ne souhaitent pas gérer administrativement les personnes sans prescription ;
  • ils ne savent pas que la prise en charge sans ordo est possible et légale.

La loi française autorise l’accès direct (sans ordonnance) aux kinés dans 2 situations :

  • vous avez une lombalgie aiguë (douleur d’un coup au dos, aussi appelé lumbago) ou vous vous êtes tordu la cheville (probable entorse de cheville). Votre kiné exerce dans une structure particulière (en général, maison de santé) et a signé un protocole de coopération avec les médecins de la structure. Vous habitez dans un département ayant mis en place ce dispositif. Dans la pratique, la probabilité que vous trouviez un kiné répondant à tous ces critères dans votre localité est aujourd’hui très faible. (Voir plus loin les départements où la kiné sans ordonnance est possible). C’est le seul cas où vous pourrez être remboursé (voir plus loin les modalités de remboursement de la kiné sans ordonnance) ;
  • pour un motif de prévention ou de bien-être. Et non, en théorie, pour une pathologie, même s’il y a souvent un flou pour définir précisément cela. Quelque soit le motif, vous ne serez pas remboursé par les sécu et les mutuelles dans ce cas. Vous devrez régler l’intégralité du bilan et des éventuelles séances.

Voyons maintenant plus spécifiquement s’il est possible de consulter un kiné pour 3 demandes fréquentes : la kiné respi, le drainage lymphatique et le dos « bloqué ».

Kiné respiratoire sans ordonnance ?

Il est très rare que la kiné respiratoire puisse être pratiquée sans ordonnance. Si vous avez un problème respiratoire aigu (bronchiolite chez l’enfant, exacerbation de BPCO ou bronchite chez l’adulte, mucoviscidose, etc.), il vous faudra une ordonnance.

En cas de maladie pulmonaire chronique (BPCO le plus souvent, plus rarement asthme, DDB, cancer ou mucoviscidose), vous pouvez cependant potentiellement être pris en charge en kiné pour des motifs de prévention. Vous ne serez cependant pas remboursé.

Drainage lymphatique sans ordonnance ?

Le drainage lymphatique a une indication thérapeutique en kinésithérapie bien précise : il s’agit de traiter les œdèmes d’origine lymphatique. Dans ce cas, il est pratiqué sous prescription d’un médecin, et pas sans ordonnance. ⚠️ En pratique, les médecins et chirurgien(ne)s écrivent très souvent « drainage lymphatique » sur les ordonnances sans que cela soit justifié : les œdèmes sont rarement d’origine lymphatique !

Mais le drainage lymphatique est aussi utilisé pour d’autres indications, plutôt à visée de confort, de détente, de relaxation et de bien-être. Souvent sur les jambes, parfois sur le visage. Dans ce cas, il peut être réalisé par des kinés, mais il ne sera pas pris en charge par l’assurance maladie ni les mutuelles. Ce sera à vous de payer les séances.

Notez que de nombreux kinés ne proposent pas de réaliser du drainage lymphatique sans ordonnance. Il faudra bien demander avant la première séance si c’est quelque chose que votre kiné pratique.

Dos bloqué, kiné sans ordonnance ?

Une sensation de « dos bloqué », de « nerf coincé » est le motif pour lequel je suis le plus contactée en direct par des personnes, sans qu’elles soient passées par leur médecin. Les kinés sont en effet très habitués à intervenir pour ce motif.

C’est pour cela qu’en France se met peu à peu en place un dispositif pour permettre de consulter un kiné sans ordonnance en cas de douleur au dos. Cela est d’ailleurs possible depuis plus de 20 ans dans certains pays ! À l’heure où j’écris ces lignes, ce dispositif est encore très peu mis en place. Il est donc fort probable que vous ne puissiez pas (pour l’instant) consulter un kiné sans ordonnance pour une douleur vive au dos. (Voir plus loin : départements où on peut consulter un kiné sans prescription.)

💡 Remarque d’un confrère kiné : Il y a un amalgame ici entre accès direct et protocole de coopération. Le passage par un kinésithérapeute via un protocole de coopération n’est ni un bilan, ni une séance de kinésithérapie, c’est un.e triage/évaluation/orientation du patient. => Il s’agit de précisions terminologiques sans doute importantes pour certaines personnes. Dans la pratique, cela ne change rien pour les patient(e)s (qui voient un kiné sans avoir une ordo d’un médecin, peu importe comment on appelle cela) et les kinés (qui voient un patient sans ordo, peu importe comment on appelle cela).

📚 Accès direct en kinésithérapie en France et dans le monde

⏺️ Mémo : vous pouvez consulter en France un kiné sans ordonnance pour un motif de prévention ou de bien-être, mais pas pour un problème de santé avéré. Sauf dans certains cas très rares (pour l’instant) où vous pouvez consulter certains(e)s kinés sans ordonnance en cas de douleur au dos ou de torsion de la cheville.

Quel est le prix d’une séance de kiné sans ordonnance ?

Il y a beaucoup de cas de figure possible. Le mieux est de demander au kiné chez qui vous allez aller (avant la consultation pour éviter les mauvaises surprises).

Je vous liste les tarifs et situations les plus fréquentes, mais cela va dépendre de beaucoup de choses (où vous habitez, si vous avez une mutuelle ou non, la façon de pratiquer de votre kiné, le problème pour lequel vous consultez).

  • Vous souhaitez un drainage lymphatique manuel des deux jambes. Le prix le plus bas pratiqué par les kinés pour cette prestation est généralement de 20 euros la séance (de 20 à 30 minutes). Cela peut aller jusqu’à 30, 50 ou 100 euros, selon la durée et de nombreux autres paramètres. Vous ne serez pas remboursé.
  • Vous souhaitez suivre un cours collectif de Pilates, de yoga, de préparation à l’accouchement, de reconditionnement général, etc. Les tarifs pratiqués par les kinés sont souvent de 10 euros par séance minimum. Non remboursés.
  • Vous avez une douleur vive au dos, ou vous vous êtes tordu la cheville. Vous faites partie des rares personnes pouvant prétendre à l’accès direct en kiné. La séance est de 16 euros (+ 23 euros de bilan en plus pour la première séance), remboursé.

💶 Le prix d’une séance de kiné sans ordonnance varie selon de nombreux paramètres. Cela peut aller de 10 euros à 100 euros environ.

Quel remboursement d’une séance de kiné sans ordonnance ?

Arrivé à ce stade, vous devrez normalement à peu près avoir compris quand sont remboursées les séances de kiné sans ordonnance 🙂. Petit récapitulatif si ce n’est pas encore assez clair :

  • dans l’immense majorité des cas, vous ne serez pas remboursé de votre séance de kiné sans ordonnance. Ni par l’Assurance maladie, ni par les mutuelles. (Dans le doute, adressez tout de même un devis ou une facture de votre kiné à une mutuelle. Certaines mutuelles prenant en charge des actions de prévention en santé pourront éventuellement vous rembourser quelque chose, mais ça reste très rare.)
  • si vous consultez pour une douleur au dos ou une cheville tordue, la prise en charge est possible par l’Assurance maladie et les mutuelles. Mais très peu de français(e)s ont accès à ce dispositif pour l’instant.

C’est d’ailleurs ce que nous allons voir maintenant : dans quel département on peut consulter un kiné sans ordonnance ?

Il est très rare de pouvoir être remboursé pour des séances de kiné sans ordonnance.

Dans quel département la kiné sans ordonnance est possible ?

Il existe de nombreuses propositions de loi, textes de loi, rapports, décrets et articles d’actualité qui évoquent 6 départements dans lesquels seraient expérimentés l’accès direct à la kinésithérapie (= sans ordonnance). Non pas pour l’entorse et la douleur au dos (en théorie, possibles dans tous les départements, à condition que les kinés/médecins exerçant en structure aient établit des protocoles, envoyés à l’ARS), mais pour « toutes » les pathologies qui font l’objet de protocoles.

Premier point problématique : à ma connaissance, ni les kinés ni les patient(e)s n’ont accès à la liste des structures qui ont crées ces protocoles. Ni même simplement à la liste des départements où certains protocoles ont été mis en place. À ma connaissance, il n’existe pas de tel protocole dans mon bassin de vie (autour de Chambéry en Savoie). Le seul moyen de trouver un kiné accessible en accès direct est donc de les contacter un par un ceux exerçant dans une structure de soins coordonnés.

J’ai passé beaucoup de temps à essayer d’y voir plus clair sur ces 6 départements élus pour tester la « généralisation du dispositif » : permettre l’accès aux kinés sans ordonnance pour d’autres problèmes que l’entorse de cheville et la douleur au dos aiguë.

Le dispositif devrait être en effet généralisé pour d’autres pathologies dans 6 départements, mais on ne sait toujours pas lesquels. On sait simplement qu’il devrait s’agir de zones sous-denses (rapport IGAS 2021). Et on attend toujours le décret d’application de cette loi.

En décembre 2022, une nouvelle proposition de loi est débattue à l’Assemblée nationale pour permettre l’accès direct aux kinés exerçant en structure pour plus de pathologies :

  • prothèse de hanche ;
  • épaule opérée ;
  • et potentiellement plus puisque la proposition évoque comme motif « les troubles musculosquelettiques ou la petite traumatologie« .

La kiné sans ordonnance et remboursée est en théorie possible dans tous les départements pour l’entorse de cheville et le lumbago. Le dispositif devrait être généralisé pour d’autres pathologies dans 6 départements, mais on ne sait toujours pas lesquels.

Comment coter un acte kiné sans prescription ?

Si vous vous posez cette question, c’est que vous êtes probablement plutôt kiné que patient 🙂. J’ai prévu de faire un article dédié à la facturation des actes « hors nomenclature » c’est à dire, sans ordonnance, car c’est un sujet à part entière. Vous pouvez vous abonner au site pour être informé quand il paraîtra (voir ci-dessous).

En attendant, voici quelques conseils pour facturer vos patients sans ordonnance :

  • si vous avez signé un protocole de coopération et que le patient consulte pour une entorse ou un lumbago, vous facturez comme d’habitude dans votre logiciel kiné, avec la nomenclature kiné habituelle ;
  • dans tous les autres cas, vous devez facturer des actes hors nomenclature / hors convention. Vous êtes donc totalement libre dans le montant que vous facturez (dans le respect bien sûr du code de déontologie qui oblige à facturer « avec tact » même les soins hors convention). Vous ne devez pas indiquer une lettre clé (AMK, AMS, AMC) puisque la nomenclature n’est pas utilisée. Vous facturez simplement un montant, à l’acte ou au forfait. Vous devez délivrer une facture au patient et en garder une trace. Certains kinés appliquent les tarifs habituels de la NGAP (par exemple, AMK 9,5 soit 20 euros pour un DLM des membres inférieurs), d’autres non.

***

Normalement, j’ai fait le tour des questions sur le sujet. J’espère y avoir répondu le plus clairement possible. Au besoin, vous pouvez poser votre question (ou apporter votre expérience) en commentaire. Bonne continuation à vous !

📬 Vous avez aimé cet article, vous souhaitez être tenu au courant des nouveaux articles paraissant sur ce blog ? Laissez votre mail ci-dessous, vous recevrez un mail à chaque nouvelle publication.

📚 SOURCES

Article du CNOMK de 2020 sur les protocoles de coopération, premier pas vers l’accès direct en kiné en France

Article du CNOMK de 2022 sur les protocoles de coopération discutés à l’assemblée nationale (ici)

Code de la santé publique, section dédiée aux kinésithérapeutes : ici

Arrêté du 6 mars 2020 sur la douleur lombaire aiguë

Arrêté du 6 mars 2020 sur le traumatisme en torsion de la cheville

Rapport IGAS 2021 : expérimentation de l’accès direct au actes de masso-kinésithérapie

Guide diffusé par le CNOMK pour le diagnostic différentiel de pathologies « sérieuses » en cas de patient(e)s vu(e)s en accès direct : ici

Proposition de loi n°362 portant amélioration de l’accès aux soins par la confiance aux professionnels de santé, article 2

photo de nelly darbois, kinésithérapeute et rédactrice web santé
Rédigé par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale.

J’habite en Savoie 🌞❄️ où je travaille comme kiné et communicante pour des revues scientifiques et des sites web.
Tous mes articles.

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️ où je travaille comme kiné et créatrice de contenu pour des revues scientifiques et des sites web.

Laisser un commentaire