Comment moucher bébé sans mouche bébé ?

comment moucher bébé sans mouche bébé : comparatif des différentes techniques de mouchage du nourrisson, du bébé et de l'enfant

Il existe de nombreuses façons différentes de se moucher, soi-même ou son bébé. En fonction des professionnels sur qui vous tombez et des « tendances » du moment, on peut vous conseiller plutôt l’usage d’un mouche bébé, de pipette de sérum physiologique, de seringue nasale, de spray à l’eau de mer, etc.

Les parents sont souvent un peu perdus face à toutes ces solutions pour laver le nez de leur enfant, et leur désir de s’orienter vers ce qu’il existe de mieux. Certains ne sont vraiment pas à l’aise avec le mouche-bébé et préfèrent se tourner vers d’autres techniques.

Dans cet article, je fais le point sur ce que l’on sait aujourd’hui quant à l‘efficacité des différentes techniques de mouchage du nourrisson, du bébé, de bambin et de l’enfant. Je présenterai aussi les différents types de matériel nécessaire pour chacune, et les moyens les plus simples de se les procurer au meilleur prix (en grande surface, en (para)pharmacie ou par internet.

Ce qui compte, c’est avant tout de trouver celle avec laquelle vous êtes le plus à l’aise.

Je réponds à toutes les questions que me posent le plus souvent les parents en bas-âge sur comment bien moucher son bébé ou enfant (je suis kiné). Vous pouvez également poser les vôtre en commentaire 🙂.

J’ai écrit un autre article si vous cherchez plutôt des informations sur quand et pourquoi moucher bébé.

Dernière mise à jour : décembre 2022
Liens d’intérêt : les liens vers Amazon sont affiliés.

Sommaire

Pourquoi insiste-t-on beaucoup sur le mouchage des bébés ?

Les bébés et jeunes enfants ont plus souvent des congestions nasales que les adultes. Congestion nasal, c’est le mot médical pour désigner le « nez bouché ». C’est le plus souvent à cause d’un banal rhume, qui dure en moyenne 4 à 14 jours.

Mais un bébé ou un jeune enfant peut enchaîner rhume sur rhume et avoir le nez congestionné des semaines durant.

Un bébé qui est atteint de congestion nasale a plus de mal à respirer par le nez. Cela peut le gêner pour manger, et particulièrement pour téter au sein ou au biberon (car il a besoin de respirer par le nez durant la tétée). Cela peut aussi le gêner pour dormir et le rendre plus grognon, moins confortable.

On recommande donc de moucher les bébés et jeunes enfants congestionnés. Le but du mouchage n’est pas de guérir plus rapidement le rhume mais bien de faciliter l’alimentation, l’hydratation et le confort du bébé.

La plupart du temps, un enfant n’est pas capable de souffler volontairement par le nez avant ses 18 mois (voire 4 ou 5 ans pour certains). On utilise donc d’autres techniques pour essayer de faire sortir les sécrétions des conduits nasaux.

On parle souvent de DRP pour désigner de manière plus « scientifique » le lavage de nez. Cela signifie désencombrement rhino-pharyngé : désencombrer le nez (=rhino) et la gorge (=pharynx).

Certaines personnes suggèrent de moucher toute l’année (ou au moins tout l’hiver) les bébés, dans le but de prévenir les infections. Si cela est en partie cohérent théoriquement, il n’y a pas d’études qui mettent en évidence une efficacité du mouchage pour prévenir l’apparition de sinusite, de rhinopharyngite ou d’autres affections de ce type.

Le principal effet secondaire des différentes techniques de lavage de nez est que cela peut provoquer des saignements (epistaxis).

Le mouchage est surtout utile pour améliorer le confort de l’enfant (en dehors du court temps de mouchage, bien sûr).

📘 Voir aussi : pourquoi et quand moucher son bébé / enfant.

Quelles sont les alternatives au mouche-bébé ?

Le mouche-bébé (ou aspirateur nasal) est souvent l’outil fournit dans les kits de naissance à la maternité, pour faciliter le mouchage des bébés. Certains parents n’osent pas l’utiliser, ou n’y arrivent pas.

Il existe des alternatives pour moucher un enfant qui n’est pas en âge de souffler volontairement par les narines. Je vais les développer une par une.

💡 La plupart de ces solutions nécessitent d’utiliser du sérum physiologique (ou solution saline). C’est de l’eau stérile auquel on a ajouté du chlorure de sodium. Il est aussi possible de fabriquer soi-même son propre sérum physiologique avec de l’eau de robinet (qu’on fait bouillir 10 minutes) et du gros sel (9g pour 1L). Mais il faut veiller à la propreté voire à la stérilisation des ustensiles et contenants qu’on utilise.

Comment moucher son bébé ou son enfant avec une seringue ?

Avec cette technique, on nettoie le nez avec un plus grand volume de sérum physiologique. On parle parfois de lavage nasal à grand volume (comme avec la corne que nous verrons plus loin).

Il vous faudra :

  • du sérum physiologique dans un flacon ou une bouteille ;
  • une seringue en plastique de 5 à 10 mL. Il ne s’agit bien sûr pas d’une seringue avec une aiguille ! Mais un simple embout large en plastique, comme les seringues qu’on trouve dans les valises de docteur pour enfant ;
  • des mouchoirs ou du papier toilettes ;
  • éventuellement, une grand serviette.
seringue et sérum physiologique pour le mouchage d'un bébé
Le matériel dont vous avez besoin pour moucher un bébé ou un enfant avec une seringue. Une seringue en plastique à gauche (contenance 10 mL)., du sérum physiologique à droite

Voilà comment procéder pas-à-pas avec votre bébé de 4 à 18 mois.

  1. Asseyez-le sur vos genoux, avec une serviette autour de lui (pour ne pas qu’il soit trempé de sérum physiologique).
  2. Inclinez doucement sa tête vers la droite et vers le bas. Insérez ensuite dans sa narine gauche du sérum physiologique via la seringue.
  3. Procédez de la même façon dans la narine droite, avec la tête tournée à gauche.

Le liquide et les sécrétions devraient ressortir par l’autre narine (droite si vous avez mis le sérum à gauche, et vice-versa). Ne vous inquiétez pas si le liquide ressort du même côté, ou s’il ne ressort quasiment pas (l’enfant l’avalera dans ce cas, et ce n’est pas un problème, c’est comestible). Au fur et à mesure des répétitions, vous y arriverez mieux.

À partir des 1 à 3 ans de l’enfant, il est possible de le faire avec l’enfant debout devant un lavabo à sa hauteur.

Âge minimal : aux environs des 4 mois. Quand votre bébé a suffisamment de tonus pour pouvoir à peu près tenir assis le dos contre vous, bien soutenu, sans qu’on ait besoin de lui tenir la tête. Certaines personnes proposent aussi d’utiliser des seringues chez les bébés plus petits, en position couché. Personnellement, je ne le pratique pas, je préfère les petites pipettes unidoses pour les bébés si petits.

Pas d’âge maximal.

⚠️ Contre-indication : cette technique n’est pas conseillée chez les bébés ou enfants qui ont des otites, ou qui en font souvent. À cause du débit fort.

Un exemple de cette technique chez l’adulte. Vous trouverez de nombreuses vidéos montrant comment faire, y compris certaines sur des bébés ou des enfants.J’ai choisi celle-ci car je trouve que c’est celle où on voit le mieux la manipulation, et la vidéo va à l’essentiel, sans trop d’informations. Dans cette vidéo, il est suggéré d’utiliser 3×20 mL par côté (pour l’adulte). Personnellement, je mets moins de 10 mL par narine.

Vous trouverez des seringues et du sérum en bouteille en pharmacie, dans un magasin de matériel médical ou paramédical, ou par internet (voir ci-dessous).

Seringues avec embout adapté nourrissons
x4
⭐⭐⭐⭐⭐ 1180 avis
9,99
  • seringue nasale avec emboutpour bébé
Seringues de 10 mL stériles en plastique
x50
⭐⭐⭐⭐⭐ 25 avis
13,89
Bouteilles de sérum physiologique
10x500mL
⭐⭐⭐⭐⭐ 1068 avis
38

Comment moucher son bébé ou son enfant avec des pipettes de sérum physiologique ?

C’est une des techniques qu’on peut utiliser dès la naissance du bébé. On a besoin simplement de pipettes unidoses de sérum physiologique et de mouchoirs.

Les différentes étapes.

  1. Allongez votre bébé sur le dos, par exemple sur la table à langer. Tournez tout son corps (ou seulement sa tête,seulement comment vous êtes plus à l’aise) sur le côté, par exemple gauche (cf photo).
  2. Insérez du sérum physiologique dans la narine supérieure (droite si tête tournée à gauche).
  3. Bouchez délicatement avec un doigt la narine dans laquelle vous avez mis du sérum pour faciliter le passage du sérum physiologique dans les différents conduits nasaux.
  4. Il est normal que votre bébé se débatte et que vous deviez le maintenir assez fermement pour ne pas le blesser. La manipulation n’est pas douloureuse, mais la sensation d’avoir du sérum dans le nez n’est pas très agréable (vous l’avez sans doute déjà expérimenté). Certaines personnes sont plus à l’aise en entourant leur bébé dans une grande serviette pour limiter ses mouvements, plutôt que les bloquer avec leurs bras ou leur corps.
  5. Faites-la même chose de l’autre côté.

Une demi-dosette par narine peut suffire la plupart du temps.

Chez l’enfant plus grand, aux environs de 1 à 2 ans et demi, cela peut être fait debout ou en position assise.

Technique de mouchage avec des pipettes unidoses de sérum physiologique
Mouchage d’un bébé de 4 mois avec des pipettes de sérum physiologique. 1/ Tourner tout le corps ou juste la tête du bébé sur un côté. 2/ Insérer la moitié de la pipette dans la narine supérieure. 3/ Boucher la narine par laquelle on a inséré le sérum et éventuellement la bouche, pour que le bébé renifle. 4/ Procéder de la même manière de l’autre côté, en n’oubliant pas de tourner la tête et/ou le corps du bébé de l’autre côté.

Âge minimal : dès la naissance (hors prématurité). Pas d’âge maximal.

Les pipettes de sérum physiologique se trouvent partout : grande surface, parapharmacie, pharmacie, magasin de matériel (para)médical, internet. Voir ci-dessous un exemple :

120 unidoses de sérum physiologique Physiodose
⭐⭐⭐⭐⭐ 1998 avis
10,90
  • comment moucher bebe serum

Comment moucher son enfant avec un spray nasal ?

On appelle aussi cette technique « pulvérisation de solution saline ».

Elle nécessite d’avoir un spray nasal, adapté à l’âge de votre enfant. Vous les trouverez facilement en (para)pharmacie ou par internet, plus rarement en grande surface. Il s’agit bien de spray nasal contenant simplement du sérum physiologique, et pas un médicament (sauf cas particulier).

Spray pour enfant à partir de 3 ans
⭐⭐⭐⭐⭐ 303 avis
6,30
Spray pour nourrissons et jeunes enfants 1 mois- 2 ans
⭐⭐⭐⭐⭐ 196 avis
9,27

Le spray s’utilise selon le même procédé que les 2 techniques précédentes (avec seringue ou unidose) :

  • bébé allongé sur un côté, ou enfant plus grand assis ou debout ;
  • tête penchée d’un côté, on insère du produit dans une narine, qu’on bouche pour essayer de faire sortir le produit et les sécrétions par l’autre narine.

Comment moucher son enfant avec un Rhino Horn junior ?

Rhino Horn est une marque et le nom d’un dispositif qui ressemble à une lampe d’Aladin. Ce dispositif est aussi appelé « pot néti », « pot de rinçage nasal », « corne de mouchage » et parfois « pot de yoga nasal ».

On le remplit de sérum physiologique puis on vide la lampe dans une narine, puis dans l’autre. En penchant la tête vers l’avant et la droite quand on met l’eau dans la narine gauche, et inversement. On se met en général debout devant un lavabo.

On utilise donc un très grand volume de sérum physiologique. On parle d’irrigation nasale à très grand volume.

Cette technique peut être utilisée chez l’enfant coopérant de 2/3 ans et plus, pas chez le nourrisson bien sûr.

Rhino Horn junior
⭐⭐⭐⭐⭐ 386 avis
10,90

Moucher son bébé/enfant avec un simple mouchoir ?

Souffler volontairement par le nez n’est pas quelque chose qu’on sait faire dès la naissance. Cela s’acquiert dans les premières années de vie. Et comme pour toute acquisition, il y a d’énormes différences entre les enfants, qu’ils soient ou non porteurs d’handicap.

J’ai vu des enfants de moins d’un an qui avaient déjà compris comment se moucher « comme un adulte », en gérant même la tenue du mouchoir ! Et des enfants de 6 ans (voire plus), non porteurs d’handicap, qui n’ont toujours pas bien compris comment faire, bien qu’on leur ait correctement expliqué des dizaines et des dizaines de fois.

Moucher son enfant sans utiliser de sérum physiologique, en lui demandant simplement de souffler par le nez, est parfois possible. Cela dépend vraiment des enfants, de leur âge, et de vos préférences personnelles.

Tableau récapitulatif des différentes techniques de mouchage de l’enfant

Voici enfin un tableau comparatif des différentes techniques de mouchage applicables sur les bébés et les enfants.

TechniqueÀ partir de quel âgeContre-indicationAvantagesInconvénients
Mouche-bébé manuel ou électronique (+sérum physiologique)NaissanceCertains parents se trouvent plus efficaces avec ce dispositifNécessite une prise en main
Insuffisant selon le degré et le type d’encombrement
Seringue (+ sérum physiologique)4 mois environOtitesCertains parents se trouvent plus efficaces avec ce dispositifNécessite une prise en main
Pipettes de sérum physiologique NaissanceLes pipettes sont à usage unique donc toujours stérilesPipettes unidoses à racheter souvent
Embouts à plastique que les petits peuvent mettre à la bouche
Nécessite une prise en main
Spray nasal (sans substance active autre que du sérum physiologique)NaissanceProduit qui dure plus longtemps que les pipettesNécessite une prise en main
Rhino Horn (+ sérum physiologique)4 ans environOtitesRé-utilisable à l’infiniNécessite une prise en main
Pas possible chez les tout-petits
Mouchoirs simples18 mois environAucun matériel
Le plus simple techniquement
Parfois insuffisant
Pas possible chez les tout-petits
Les différentes techniques de lavage de nez chez les bébés et les enfants

Rappelez-vous qu’il n’y a pas de technique qui fait clairement consensus. Privilégiez celle avec laquelle vous êtes le plus à l’aise ; ou que votre enfant préfère (ou déteste le moins 😉), lorsqu’il est en âge de manifester son avis !

Certains enfants « apprécient » ces techniques de mouchage et réclament même spontanément de se moucher avec un lavage nasal, aux alentours des 2/3 ans ou plus tard. D’autres en revanche détesteront toujours. Se pose alors la question de continuer à les « embêter », compte-tenu de l’incertitude de l’efficacité de ces techniques pour prévenir ou soigner.

Quelles sont les techniques de mouchage les plus efficaces ?

Il n’y a pas d’études bien faites qui comparent l’efficacité d’une technique de mouchage par rapport à une autre, pour traiter ou prévenir les rhinopharyngites ou n’importe quelle affection.

Le plus important selon moi est de trouver une technique de mouchage avec laquelle vous êtes en confiance, à l’aise. Et que votre enfant arrive ensuite mieux à respirer par le nez, à téter ou manger après avoir été mouché.

Pas besoin de culpabiliser si vous avez l’impression d’être totalement inefficace dans vos gestes. Et que votre enfant est encore plus encombré qu’avant le mouchage ! Cela arrive à tous les parents (même à ceux dont c’est le métier !). Petit à petit, au fil du temps, vous allez arriver à être plus à l’aise. Et quand bien même, le pronostic vital de votre petit n’est pas engagé juste parce que vous n’arrivez pas à bien le moucher !

Vous êtes peut-être perdus parce que chaque professionnel y va de son conseil sur la « meilleure » technique de mouchage :

  • votre médecin généraliste vous encourage à utiliser un mouche-bébé ;
  • votre pharmacien vous préconise le Rhino Horn ;
  • votre kiné pédiatrique et les puéricultrices de la crèche ne jurent que par les pipettes unidoses en plastique ;
  • votre ORL vous incite à utiliser une seringue ;
  • etc.

Mais aussi sur la meilleure position : assis sur le canapé, debout devant un lavabo, allongé sur le côté, allongé sur le dos…

Rappelez-vous : on n’est pas en mesure d’identifier une technique significativement supérieure aux autres.

En revanche, 3 choses font assez consensus sur le mouchage : les voici.

3 choses à faire lors du mouchage, peu importe la technique

Même si aucune technique de mouchage ne fait consensus, voici 3 choses qui mettent plutôt tout le monde d’accord.

  1. Se laver les mains avant et après avoir mouché son enfant. Cela permettra de limiter le risque de contamination. Peu importe si c’est avec du savon ou du gel hydroalcoolique.
  2. Utiliser du sérum physiologique. Plutôt que de l’eau « normale » ou une solution médicamenteuse.
  3. Utiliser du liquide à température ambiante. Et pas sorti du frigo ou chauffé.

Vous êtes kiné, vous souhaitez développer votre activité en kinésithérapie pédiatrique ? Mon guide pourrait vous intéresser :

***

J’espère que vous y voyez maintenant plus clair sur les différentes techniques de lavage de nez du nourrisson, du bambin et de l’enfant. Si vous avez encore des questions, vous pouvez les laisser en commentaire, j’y répondrai 🙂.

📬 Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles (1 à 4 par mois) ? En mettant votre mail ci-dessous, vous recevrez un mail lorsqu’un nouvel article paraît.

D’autres articles de kiné pédiatrique :

  1. Quand moucher bébé (rhino, sinusite, otite, bronchiolite, etc.)
  2. Plagiocéphalie/brachycéphalie : que faire ? Casque ?
  3. La marche sur la pointe de pied chez l’enfant

📚 SOURCES

King D, Mitchell B, Williams CP, Spurling GK. Saline nasal irrigation for acute upper respiratory tract infections. Cochrane Database Syst Rev. 2015 Apr 20;2015(4):CD006821. doi: 10.1002/14651858.CD006821.pub3. PMID: 25892369; PMCID: PMC9475221.

Chirico et al. Nasal congestion in infants and children: a Literature review on efficacy and safety of non-pharmacological treatments. Minerva Pediatrica 2014 December;66(6):549-57

Chirico et al. Nasal obstruction in neonates and infants. Minerva Pediatrica 2010 October;62(5):499-505

Michelle Leclerc. Enquête sur la pratique du désencombrement rhino-pharyngé du nourrisson. 2011.

photo de nelly darbois, kinésithérapeute et rédactrice web santé
Rédigé par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale.

J’habite en Savoie 🌞❄️ où je travaille comme kiné et communicante pour des revues scientifiques et des sites web.
Tous mes articles.

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️ où je travaille comme kiné et créatrice de contenu pour des revues scientifiques et des sites web.

Laisser un commentaire