Prestations

Voici les réponses aux questions qui me sont les plus fréquemment posées, liées à mes diverses activités et prestations.

Kinésithérapie à domicile sur Saint-Alban Leysse et ses environs

Prestations de rédactrice web/SEO et journaliste spécialisée santé

Accompagnement d’étudiant-es kiné dans leur mémoire de fin d’étude ou en stage

Participation à des congrès, podcasts, vidéos Youtube, conférences

Téléconsultations (consultations à distance) en kinésithérapie

Politique vis-à-vis des liens affiliés

Kinésithérapie à domicile sur Saint-Alban Leysse et ses environs

Dans quel secteur puis-je bénéficier d’une séance de kinésithérapie à domicile ?

Je peux probablement me rendre à votre domicile s’il est situé sur les communes suivantes :

  • Saint-Alban Leysse ;
  • Barby ;
  • Bassens (secteur chef lieu) ;
  • La Ravoire (Féjaz, Galaz, Pré Joli, La Genetais, Val Fleuri, etc.).

Sur Saint Alban Leysse, je ne me déplace pas à Monterminod, en revanche je peux me déplacer jusqu’à La Clusaz.

Si vous cherchez un kinesithérapeute à domicile sur Chambéry ou Bassens (plaine), vous pouvez contacter Albin Guillaud : 07 83 35 28 21.

Comment prendre rendez-vous ?

Vous pouvez me joindre par téléphone au 06.29.55.00.56. Si je ne réponds pas, vous pouvez laisser un message avec vos coordonnées téléphoniques afin que je vous rappelle. Vous pouvez m’envoyer un SMS si vous préférez.

Si vous souhaitez me joindre par courriel, utilisez la rubrique « Prendre RDV ». Un formulaire de contact par courriel est à votre disposition.

Quand avoir un rendez-vous ?

Je peux vous rendre visite à votre domicile sur Saint-Alban Leysse et ses environs les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Exceptionnellement, et si votre état de santé le nécessite, je peux également me déplacer les week-ends et mercredi.

Je peux vous rendre visite entre 7 h 30 et 17 h, plus rarement entre 17 h et 20 h. Nous conviendrons ensemble de l’heure de rendez-vous en fonction de vos disponibilités (présence d’autres intervenants chez vous, rythme de vie, etc.) et des miennes.

Si votre problème de santé le nécessite, je peux vous recevoir le jour même de votre appel.

Quels documents présenter lors d’une première séance ?

Veuillez s’il vous plaît présenter lors de ma venue :

  • votre carte vitale ;
  • votre carte de mutuelle ;
  • votre prescription médicale de séances de kinésithérapie à domicile ;
  • vos éventuels examens et courriers médicaux.

Je dispose d’un lecteur de carte vitale portatif qui me permettra d’enregistrer vos coordonnées et ceux de votre caisse primaire d’assurance maladie. Je noterai également les références de votre mutuelle et je prendrai en photo votre ordonnance de séances de kinésithérapie. J’aurai besoin environ 1 fois par mois de nouveau de votre carte vitale pour facturer les séances à l’assurance maladie et aux complémentaires santé.

Peut-on bénéficier de séances de kinésithérapie sans prescription ?

En l’absence de prescription de séance de kinésithérapie par un médecin, les séances ne sont pas remboursées du tout par l’Assurance Maladie ni par les mutuelles complémentaires. On parle d’actes hors convention, ou non conventionnés. C’est vous qui réglez l’intégralité des séances. Les séances de kinésithérapie non conventionnées sont possibles lorsqu’il s’agit de séances à visée préventive ou de bien-être, et non des séances thérapeutiques.

Peut-on avoir rdv pour des séances de kiné à domicile sans que ce soit inscrit sur l’ordonnance ?

Jusqu’à nouvel ordre, en raison de la Covid-19, les séances de kinésithérapie à domicile sont remboursées même si cela n’est pas mentionné sur l’ordonnance.

En temps normal, vous pouvez tout de même avoir des séances de kiné à domicile même si cela n’est pas mentionné sur l’ordonnance. Certaines personnes peuvent en effet souhaiter d’elles-mêmes réaliser des séances de kinésithérapie à domicile. Même en l’absence d’indication par le médecin de la mention « à domicile » sur votre prescription de kinésithérapie, un·e kinésithérapeute peut se déplacer à votre domicile, s’il ou elle est d’accord et disponible.

Les frais de déplacement, de 2,5 euros à 4 euros, seront cependant à votre charge (pas de prise en charge par l’assurance maladie ou les mutuelles).

Doit-on avancer des frais ?

J’effectue le tiers-payant généralisé, quelle que soit votre situation (arrêt maladie, accident du travail, maternité, affection longue durée, CMU, et toute autre situation). Cela signifie que vous n’avez pas d’avance de frais à faire. L’assurance maladie et les complémentaires santé règlent directement les kinésithérapeutes lorsque l’on pratique le tiers-payant généralisé.

Vous recevrez par voie postale ou par courriel une fiche récapitulative du nombre de séances et de leur coût, envoyée par votre caisse primaire d’assurance maladie et votre mutuelle.

Vous avez simplement besoin de présenter votre carte vitale et éventuellement celle de votre mutuelle : vous n’avez pas de paiement à effectuer. Les seules situations où vous pouvez avoir des frais à régler sont :

  • si vous n’avez pas de CMU ou mutuelle, et que vous n’êtes pas en affection longue durée, période de maternité ou arrêt de travail ;
  • si vous décidez de faire appel à de la kinésithérapie à domicile alors que cela n’est pas mentionné sur votre prescription ;
  • si vous décidez de faire appel à un.e kinésithérapeute sans prescription médicale (dans ce cas, les kinésithérapeutes ne peuvent pas intervenir légalement pour des actes thérapeutiques, mais uniquement pour des prestations de conseils, de confort ou de reprises d’activité physique).

Quels sont les prix d’une séance de kiné ?

Voici les tarifs des 4 actes les plus pratiqués en kinésithérapie à domicile par votre kinésithérapeute.

Type de séance réaliséePrix
Rééducation de plusieurs membre ou d’un membre et du tronc20,43 €
Rééducation analytique et globale de la personne âgée16,93 €
Bilan-diagnostic23 €
Rééducation en neuro-pédiatrie23,65 €

A ces tarifs de base il faut ajouter les frais de déplacements qui s’élèvent à 2 euros 50 ou 4 euros par séance selon la pathologie et le contexte du soin. Ces frais de déplacement tout comme ceux liés à la séance à proprement parlé sont pris en charge à 60 % par l’assurance maladie et à 40 % par les complémentaires santé (mutuelle), ou à 100 % par l’assurance maladie dans certaines situations (affection longue durée, accident du travail, grossesse, etc.).

Avez-vous des spécialités en kinésithérapie ?

Mon parcours professionnel m’a conduit à une pratique généraliste de la kinésithérapie. Je prends cependant en charge plus souvent des personnes atteintes des pathologies suivantes, en neurologie et gériatrie :

J’ai également développé une expertise dans l’accompagnement des personnes atteintes d’hyperhidrose (transpiration excessive).

Quel que soit la pathologie rencontrée, je me tiens régulièrement au courant de la littérature scientifique consacrée. Je rédige fréquemment des articles à destination des patient-es et de leur entourage en m’appuyant sur des recherches bibliographiques en plus de mon expérience clinique.

J’effectue également les rééducations abdominale et du périnée suite à un accouchement.

Vous pouvez consulter les statistiques de ma première année d’activité de kinésithérapeute à domicile pour savoir plus précisément les pathologies que je prends souvent en charge.

Etudiant-es et stagiaires en kinésithérapie

Prenez-vous des stagiaires kiné ?

J’accueille volontiers des étudiant-es pour des stages de découverte de la kinésithérapie, à condition que mes patient-es soient d’accord pour qu’une tierce personne assiste aux séances et que l’école de l’étudiant-e accepte les déplacements de l’étudiant-e aux domiciles des patient-es. Ces déplacements se font le plus souvent à vélo, par tout temps, l’étudiant doit donc être en bonne condition physique et partant pour ce type de déplacement.

A priori, je ne peux pas prendre en charge des étudiants kiné déjà bien avancés dans leurs études. En effet, mon type d’activité mixte (kinésithérapie à domicile et journaliste/rédactrice santé) ne me permet pas de proposer un stage à temps plein.

Acceptez-vous des jeunes pour des stages de découverte ?

Les jeunes (collégien-nes, lycéen-nes, étudiant-es) qui souhaitent découvrir la profession de kinésithérapeute à domicile ou de rédacteur web/journaliste santé peuvent me contacter, par téléphone ou via le formulaire en page contact.

Encadrez-vous des mémoires de fin d’étude en kiné ou Master ?

J’encadre aussi chaque année des mémoires de recherche de fin d’études en kinésithérapie ou de Master recherche en lien avec la kinésithérapie, en fonction du sujet et de la méthodologie d’investigation retenue. Je peux aussi être jury de soutenance du mémoire de fin d’études en kinésithérapie.

Le plus souvent, j’encadre des étudiants qui réalisent des scoping review ou des systematic review. En règle général, je ne préfère pas encadrer des étudiant-es qui se lancent dans des études expérimentales, des questionnaires, des cas cliniques ou des entretiens. La principale raison est que je trouve ce type de travail de fin d’étude bien moins pertinent, car les compétences acquises ne seront pas mobilisées par la suite par la plupart des kinésithérapeutes. De plus, il est plus facile en tant qu’étudiant de faire une bonne synthèse de la littérature qu’un bon questionnaire ou essai comparatif.

Peu importe la thématique de la review : j’apporte mon expertise en méthodologie de recherche et d’analyse de l’information, indépendamment du champ de recherche.

Répondez-vous aux questionnaires des étudiant-es kiné ?

Je ne réponds plus aux questionnaires des mémoires de fin d’étude des étudiant-es kiné. Il y a plusieurs raisons à cela :

  • je reçois trop de sollicitations à ce sujet et n’ai pas assez de temps disponible ;
  • je ne souhaite pas encourager la réalisation de ce type de travail de fin d’étude, car les compétences acquises ne sont ensuite quasiment jamais mobilisées par les kinésithérapeutes ;
  • les questionnaires sont souvent de mauvaise qualité et ne permettront pas d’en tirer quoi que ce soit, même d’un point de vue purement descriptif.

Prestations de rédactrice web/SEO et journaliste spécialisée santé

Quels services de rédaction web/SEO et journalisme santé proposez-vous ?

Mes prestations en rédaction/journalisme web ou print sont principalement les 3 suivantes :

  • création de contenu sous forme textuelle pour le web, pour des magazines ou journaux papiers, livres blancs ou ebooks, livres académiques, scripts de vidéo ou podcasts ;
  • recherches bibliographiques dans la littérature scientifique internationale, ainsi que sur le web francophone et anglophones ;
  • définition et déploiement d’une stratégie de référencement naturel, pour un seul article, un ensemble d’articles ou un site en entier dans le domaine médical ou paramédical.

Je collabore avec tout type d’acteur et d’actrice du public ou du privé. Quelque soit la nature du contenu des textes fournis, j’attache une importance particulière à m’appuyer sur des sources et connaissances fiables. Ainsi, je ne pourrais jamais mettre en avant un produit, un service, ou une méthode qui ne s’appuient pas sur nos connaissances scientifiques actuelles.

Avez-vous des exemples de vos réalisations en rédaction web ?

Voici une liste non exhaustive de mes réalisations en rédaction/journalisme web et print :

  • rédaction d’articles sur la prise en charge de pathologies musculo-squelettiques courantes, pour les laboratoires URGO, avec optimisation des textes pour leur référencement naturel, via l’agence web santé Digisanté ;
  • refonte et création d’articles pour un organisme de formation continue pour les professionnels de santé, NESformation, pour un meilleur référencement naturel ;
  • rédaction d’articles à destination des infirmiers et infirmières libéraux pour le magasine en ligne Tagada SoinSoin ;
  • rédaction d’articles print (synthèse de la littérature scientifique en pneumologie) à destination de pneumologues pour la revue scientifique Pneumo News, via l’agence de communication en santé Terra Firma ;
  • rédaction d’articles santé pour un magazine en ligne destiné aux plus de 50 ans, 50ansdanslevent ;
  • recherches bibliographiques sur l’insomnie pour une vidéo Doctissimo ;
  • recherches bibliographiques et réalisation de synthèses de la littérature scientifique internationale pour la réalisation d’un rapport pour Génération Libre, Le pouvoir aux communes.
Exemple de rédaction web SEO en santé
Rédaction de textes optimisés SEO pour les laboratoires URGO

Quels sont vos tarifs en rédaction web ou print ?

Mes tarifs de rédaction web ou print dépendent des éléments suivant :

  • le nombre de pages ou de mots ;
  • l’intégration éventuelle dans un CMS (WordPress, etc.) ;
  • la langue de rédaction (français ou anglais scientifique) ;
  • la quantité et le type de recherches bibliographiques attendues ;
  • le style rédactionnel ;
  • l’intégration ou non d’emojis et d’images ;
  • la mise en forme (titres H1, H2, H3, balises meta title et meta description, insertion de liens internes) ;
  • l’optimisation du texte d’un point de vue SEO (placement de mots clés, balises, etc.) ;
  • la nécessité de réaliser des recherches au préalable pour optimiser le référencement naturel du texte ou mieux comprendre les requêtes des internautes.

Je pourrai rapidement vous faire parvenir un devis en fonction de votre demande. Je peux aussi vous aider à choisir les options qui correspondent à vos attentes.

Aidez-vous les professionnels de santé à créer leur propre site internet ?

C’est possible. Contactez-moi pour m’exposer vos besoins et attentes. Voici le plus souvent comment je procède lorsqu’on me sollicite :

  • on réalise ensemble un bilan téléphonique ou par mail de votre présence digitale actuelle et on définit des objectifs ;
  • je réalise une étude de marché et de la concurrence dans votre secteur/localisation ;
  • je vous communique un guide d’action détaillées à mettre en place sous forme écrite ;
  • je réponds à toutes vos questions par mail pour vous aider à mettre en place les actions définies.

Les récentes modifications législatives et ordinales concernant la communication des professionnel-les de santé laissent plus de libertés pour mieux communiquer notamment par internet (voir par exemple pour les kinés les dernières recommandations du CNOMK en date d’avril 2021).

Il est tout à fait normal pour moi que des les soignant-es souhaitent optimiser leur activité professionnelle, y compris pour des raisons lucratives. Je n’ai pas encore étudié à fond la littérature scientifique consacrée (c’est en cours !), mais il me paraît raisonnable de penser que des professionnel-les satisfaits de leur rémunération au regard du travail fourni devraient délivrer des soins de meilleure qualité.

De mon expérience, les patient-es sont satisfaits de trouver rapidement et facilement, sans intermédiaire, un praticien qui correspond à leurs attentes. Internet est parfait pour rendre cela possible.

Acceptez-vous les articles invités ?

Je suis très régulièrement sollicitée pour publier sur mon site internet des articles informatifs rédigés par d’autres personnes. Le but est alors de citer ou renvoyer vers des services en ligne ou des produits de santé, proposés par cette tierce personne ou son entreprise. Je ne suis pas fermée à ce type de pratique, mais je n’ai jamais accepté jusqu’à présent.

Demande d'article invité type en santé
Un exemple type de demande d’article invité pour renvoyer vers un autre site internet. Je n’ai pas accepté cette proposition, le site vendant un dispositif de santé dont l’efficacité n’est pas étayée, et le contenu du site étant de mauvaise qualité.

Je serai sans doute en mesure d’accepter les articles invités si :

  • le contenu proposé est réellement original (non présent ailleurs sur le web francophone), pertinent, objectif et sourcé ;
  • le contenu des sites, produits ou services vers lesquels l’article renvoit sont de même nature.
Exemple de demande d'article invité par mail
Un autre exemple de demande d’article invité. Celui-ci est un peu plus étayé. Il semble y avoir une vraie volonté d’apporter des informations fiables sur le sujet des remboursements de soin en santé. Cependant, des articles sur ce sujet existent déjà en français. Surtout, je connais bien le sujet, et serais en mesure de rédiger moi-même un tel article si je pense qu’il y a un réel questionnement des internautes à ce sujet. Je préfèrerais rédiger moi-même cet article plutôt que de déléguer à quelqu’un d’autre que je remercierais (et donc auquel je ferais de la publicité), pour lequel je n’ai pas le temps d’étudier la qualité des services proposés.

Acceptez-vous le netlinking (achat de liens/backlinks) ?

Le netlinking (tissage de lien en français) consiste à demander à un site web (si possible bien positionné dans les moteurs de recherche) de faire un lien vers un site internet cible. Le but recherché est d’améliorer le référencement naturel de ce site web cible.

Toutes choses égales par ailleurs, les algorithmes des moteurs de recherche tels que Google prennent en effet probablement en compte le fait qu’un site web soit beaucoup cité par d’autres sites pertinents du secteur pour décider de bien le référencer. On ne sait cependant pas vraiment l’ampleur de l’impact du netlinking et les conditions optimales de sa réalisation.

Je n’ai jusqu’à présent jamais accepté une demande de netlinking. Je suis en effet souvent contactée par des gérants de sites mettant en avant des produits de santé sans intérêt (correcteurs de posture, casque de plagiocéphalie, etc.), sans s’appuyer sur les données probantes.

Je ne suis cependant pas fermée en toute circonstance à pratiquer le netlinking. Mais je ne renverrai jamais vers des sites qui diffusent des informations fausses, imprécises ou non sourcées.

Demande de netlinking pour un site web d'ecommerce en santé
Exemple de demande de netlinking (refusée, compte-tenu de la nature du site : site vendant des correcteurs de posture, diffusant des informations fausses sur leur intérêt soi-disant prouvé à visée thérapeutique)

Donnez-vous des conseils en référencement naturel (SEO) ?

Oui, cela fait partie des prestations que je propose en tant que rédactrice web. Je conseille particulièrement les acteurs et actrices de la santé, puisque c’est le secteur que je connais le mieux :

  • professionnels de santé,
  • organismes de formation continue en santé,
  • établissements de santé (hôpitaux, cliniques, etc.),
  • associations de patient-es, de professionnel-les ou d’étudiant-es,
  • ordres professionnels,
  • institutions sanitaires,
  • entreprises du champ de la santé (logiciel, dispositifs médicaux, e-commerce, prestations de service, etc.) ; à condition que les produits ou services vendus soient probants, et que le contenu diffusé soit honnête, transparent et fiable.

On lit beaucoup de choses sur comment bien référencer son site web sur les moteurs de recherche. Mais quels sont les conseils qui marchent vraiment ? Pour le savoir, j’ai cherché à faire ce que je fais tous les jours en tant que professionnelle de santé : chercher la littérature scientifique consacrée au sujet. Je me suis rendue compte que cette dernière était très pauvre. Comment expliquer alors que tant de conseils existent sur la meilleure stratégie SEO ? Une des explications est tout simplement qu’il y a une grande demande sur le sujet.

Pour concevoir mes stratégies de référencement, je suis tout simplement les recommandations de Google destinées aux webmasters (environ 90 pages). Puisqu’il s’agit du principal moteur de recherche, et qu’il vaut mieux remonter à la source primaire de l’information. Je suis des principes de base assez simples, dans la lignée de ce que recommande Google :

Évitez les « astuces » destinées à améliorer le classement sur les moteurs de recherche.

Google, consignes aux webmasters, SEO avancé

Mes prestations en SEO consistent donc simplement à vous aider à comprendre et appliquer ces grands principes à votre site internet et votre secteur d’activité. J’utilise pour cela des outils tels que le Planificateur de mots clés de Google (Search console), afin de mieux cerner ce qui peut intéresser les internautes dans votre domaine d’activité, et mieux identifier votre concurrence.

Comment savoir si cette démarche, volontairement simple, fonctionne ? Vous verrez que mon site web, qui ne possède pourtant même pas son propre nom de domaine, est très bien référencé sur de nombreux mots clés. Ce sans publicité, et sans passer un temps excessif à appliquer des conseils SEO qu’on lit partout et qu’on applique parfois sans trop se questionner sur leur pertinence. Pour vous en rendre compte, tapez par exemple dans votre moteur de recherche : « entorse cheville durée gonflement », « casque plagiocéphalie avant après », « ordonnance kiné type », « prescription kiné exemple ». Vous verrez probablement mon site apparaître en premier dans les résultats.

Participation à des congrès, podcasts, vidéos Youtube, conférences

Quels types d’intervention avez-vous déjà réalisé ?

Voici une liste non exhaustive :

Quelles sont vos conditions pour participer ?

Les conditions dépendent de la nature et de la forme de votre projet, ainsi que du type de structure dont vous faites partie. J’interviens uniquement lorsque mon niveau d’expertise est suffisant et que la forme de l’événement ou du contenu permet de développer suffisamment les choses, en emmenant des données factuelles et non seulement une opinion personnelle. Vous pouvez me contacter ici.

Téléconsultations en kinésithérapie

Peut-on être remboursé de consultations à distance en kinésithérapie ?

Oui, à condition :

  • d’avoir une prescription de séances de kinésithérapie, rédigée par un médecin généraliste ou spécialiste (peu importe qu’elle mentionne ou non la possibilité du télésoin) ;
  • d’avoir vu au moins une fois en chaire et en os le ou la kinésithérapeute qui effectuera ensuite la téléconsultation.

Dans les autres cas (pas de prescription ou pas de rdv réel possible), des téléconsultations sont possibles en activité déconventionnée pour des motifs particuliers (par exemple, en cas d’hyperhidrose). Elles ne seront pas remboursées. Contactez votre kinésithérapeute pour savoir si cela est possible.

Quelles situations sont favorables aux téléconsultations ?

Différentes situations peuvent nécessiter de recourir à la téléconsultation plutôt qu’à des prises en charge en cabinet ou à domicile :

  • situation épidémique qui nécessite que les personnes restent le plus possible à leur domicile et diminuent au maximum les interactions sociales y compris à domicile, comme lors de l’épidémie de coronavirus COVID-19 ;
  • désir d’être suivi par un.e kinésithérapeute qui ne peut pas vous recevoir en cabinet ou se déplacer à votre domicile, ou pas sur un créneau où le déplacement est possible.

Quelles séances de kinésithérapie peuvent être réalisées à distance ?

Il est possible de prendre en charge plusieurs problématiques de santé à distance, parmi lesquelles :

  • les épisodes de cervicalgie, dorsalgie ou lombalgie aigue ;
  • les chutes ayant entrainé des fractures traitées par immobilisation ou opération chirurgicale, chez des personnes n’ayant pas de troubles de l’équilibre ;
  • les soins post-opératoires des prothèses de genou et de hanche, une fois passés les premiers jours ;
  • les entorses de cheville ou de genou ou autres événements orthopédiques ;
  • les personnes atteintes de certaines maladies chroniques et ayant besoin de réaliser des séances d’entretien de leurs capacités fonctionnelles ou cardio-vasculaires, et qui ont peu de risque de chute. Par exemple, des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, d’insuffisance respiratoire chronique, de polyarthrite ou spondylarthrite, d’insuffisance cardiaque, de diabète, etc.

Les prises en charge à visée d’éducation et de prévention de la santé peuvent être effectuées à distance mais ne sont pas remboursées.

Comment se passe une téléconsultation en kinésithérapie ?

La personne qui souhaite en bénéficier doit contacter un.e kinésithérapeute comme elle le fait habituellement. Un rendez-vous à une date et heure précise sera convenue. En général, il n’est pas nécessaire d’installer une quelconque application : votre kinésithérapeute vous enverra un lien http:// vers une page d’un site internet sur lequel il suffira de vous rendre au moment convenu.

Le matériel nécessaire est le suivant :

  • un ordinateur, un téléphone portable ou une tablette ;
  • une connexion internet (wifi, 4G, 3G) ;
  • un micro et une webcam, le plus souvent intégrés à l’ordinateur ou au téléphone.

Faut-il passer par un site spécialisé pour téléconsulter un.e kinésithérapeute ?

Certaines plateformes proposent de mettre en lien des kinésithérapeutes et d’autres professionnels de santé à des patient.es. Il n’est pas nécessaire de passer par ces plateformes pour bénéficier de séances de téléconsultations remboursées. En général, une commission est prélevée pour les services rendus, ce qui peut augmenter les coûts. De plus, une inscription sur la plateforme est nécessaire. Cette plateforme peut conserver vos données et les transmettre à des tiers.

Politique vis-à-vis des liens affiliés

Pourquoi y a-t-il des liens affiliés vers Amazon sur certains articles ?

Mon site web avait vocation initialement à informer mes patient-es de mes prestations de kinésithérapeute à domicile. J’ai ensuite fait le constat de questionnements fréquents des internautes sur des sujets en lien avec la kinésithérapie, sans qu’il y ait de contenu fiable et sourcé en français répondant à ces questions de manière précise et accessible pour le plus grand nombre.

Je diffuse donc également des informations fiables et sourcées, qui répondent aux questions que se posent le plus souvent les gens confrontés à des problèmes de santé pris en charge par les kinésithérapeutes.

Certains sujets que j’aborde soulèvent l’intérêt de l’utilisation de certains produits de santé : revitive medic, déambulateurs 4 roues, semelles contre l’aponévrosite plantaire, etc. J’insère alors ponctuellement des liens vers ces produits, en indiquant systématiquement l’intérêt ou non d’y recourir, et les alternatives d’achat.

Comment sélectionnez-vous les produits sur lesquels vous pratiquez l’affiliation ?

Si le sujet de l’article s’y prête, je suis amenée à donner mon avis sur deux types différents de produits :

Lorsque ces produits sont vendus par l’intermédiaire d’Amazon, je peux insérer un lien affilié vers eux. J’apporte cependant une attention particulière à mettre bien en évidence l’intérêt ou au contraire l’absence d’intérêt à acheter ce produit.

Je suis consciente cependant que mon opinion peut être biaisée, notamment parce que je suis potentiellement rémunérée par Amazon si les personnes achètent des produits. Bien que j’essaie d’être le plus objective possible, et de toujours justifier mes recommandations par une réflexion s’appuyant sur les données fondamentales et les preuves disponibles, je ne peux garantir d’être totalement objective. N’hésitez pas à réagir en commentaire si vous remarquez un biais dans un raisonnement, cela pourra me permettre de revoir mon jugement.

A quoi sert l’argent récolté par l’affiliation ?

L’argent récolté par l’affiliation a pour but à terme de me dégager plus de temps pour rédiger du contenu de qualité. Cela pourra permettre aussi de payer les frais d’hébergement du site internet, afin de ne plus faire figurer de publicité, imposée par WordPress.com. Si vous ne souhaitez pas voir de publicité, vous pouvez déjà utiliser un plug-in gratuit pour votre navigateur, tel que Adblock.

A titre informatif, en 2019, 2020 et 2021, les sommes récoltées via l’affiliation ont été de moins de 3 euros par mois en moyenne. Les frais d’hébergement sont en moyenne de 5 à 10 euros par mois.

Comment se passe concrètement l’affiliation ?

Si vous n’avez pas refusé les cookies sur mon site, un cookie sera créé lorsque vous cliquez sur un lien affilié sur mon site web vers Amazon. Il dure 24 heures puis est automatiquement supprimé sans que vous n’ayez rien à faire. Vous pouvez également le supprimer plus rapidement via votre navigateur, quand vous le souhaitez.

Si vous achetez un produit sur Amazon dans ces 24 heures, je toucherais une commission sur cet achat. Elle est de l’ordre de 1 à 12 % en fonction du type de produit. Elle ne concerne pas seulement les produits vers lesquels je renvoie, mais tout produit que vous achetez sur Amazon durant 24 heures.

L’achat d’un produit affilié ne coûte ni ne rapporte rien à l’acheteur.