Bronchite aigüe de l’adulte : la kinésithérapie respiratoire est-elle pertinente et efficace ?

Trachée, bronches et alvéoles pulmonaires

Au mois de novembre, chaque année en France, de nombreuses personnes âgées sont atteintes de bronchite aiguë. Parfois, de la kinésithérapie respiratoire est prescrite.

La plupart de ces personnes ne seront pas hospitalisées. Les traitements médicaux administrés varient selon les médecins rencontrés, le type de bronchite et la nature des symptômes.

Des prescriptions de kinésithérapie respiratoire, au domicile ou non, sont aussi régulièrement prescrites et effectuées. Sont-elles efficaces pour guérir de la bronchite ou soulager certains symptômes ?

La bronchite du bébé et de l’adulte

La bronchite aigüe est une pathologie principalement hivernale qui atteint le bébé comme l’adulte. Chez le bébé, on parle plus souvent de bronchiolite. Chez le bébé, la kinésithérapie respiratoire est efficace pour soulager les symptômes des bébés atteints de forme peu ou modérément sévère de bronchiolite. La bronchiolite est très fréquente chez les bébés, mais aussi chez l’adulte.

Environ 5 % des adultes ont une bronchite chaque année. Les personnes âgées en sont plus souvent victimes. Il s’agit d’une inflammation des bronches et des bronchioles qui conduisent l’air aux poumons, le plus souvent liée à un virus. Il ne faut pas la confondre avec la pneumonie ou pneumopathie qui est plus grave.

La bronchite ne fait pas parti des pneumopathies interstitielles.

L’évolution d’une bronchite chez l’adulte

La plupart du temps, la bronchite aigüe évolue favorablement sans médicament. Seules 10 % des bronchites sont causées par une bactérie et peuvent nécessiter un traitement antibiotique. Le reste du temps, les antibiotiques sont inutiles.

La bronchite commence généralement par une infection des voies aériennes supérieures : le nez peut couler ou être bouché. Au bout de quelques jours apparaît une toux, d’abord sèche et des douleurs au niveau du thorax, voire une sensation de gène pour respirer. Ensuite la toux devient plus grasse et les personnes peuvent avoir des crachats, épais et purulent ou plus liquides et transparent. Une fièvre est parfois associée. La toux cède le plus souvent en 7 à 10 jours, quoi que l’on fasse.

Lorsqu’on écoute les poumons au stéthoscope, on peut entrer quelques râles bronchiques, ou rien du tout.

Soulager une bronchite chez l’adulte

Des mesures peuvent être prises pour soulager les symptômes et se sentir mieux. Il s’agit de :

  • boire régulièrement de l’eau, des sirops aux fruits, ou des boissons chaudes ;
  • manger du miel ou des bonbons à sucer ;
  • humidifier l’air (par exemple, rester longtemps dans sa salle de bain après avoir pris une douche ou un bain ; ou respirer la vapeur s’échappant d’un bon dans lequel on aura mis de l’eau portée à ébullition) ;
  • ne pas fumer ;
  • ne pas aller dans des endroits où les gens fument.

Parfois, le paracétamol peut être pris pour soulager les douleurs ou la fièvre dans les formes les plus gênantes de bronchite.

En cas d’encombrement au niveau du nez, se moucher régulièrement peut apporter un certain confort. Il est possible de se moucher simplement avec un mouchoir ou d’effectuer des lavages du nez avec du sérum physiologique ou des solutions salines.

Il peut être bénéfique aussi de continuer à rester actif a minima. Rester en position assise plutôt qu’allongée la journée, voire marcher, permet de mieux drainer les sécrétions. Il faut bien sûr éviter de faire du sport ou des activités trop fatigantes : il faut se reposer sans être au lit toute la journée.

Trouver une installation confortable pour dormir est aussi important. Il est possible d’utiliser plusieurs coussins ou traversins pour dormir la tête surélevée.

La kiné respiratoire en cas de bronchite de l’adulte

Les personnes âgées consultant un médecin ont parfois des prescriptions de kinésithérapie respiratoire à effectuer en lien avec leur bronchite. Généralement, le kiné intervient plusieurs jours après le début de la bronchite, lorsque les personnes commencent à avoir une toux grasse.

S’il y a de nombreuses études sur l’effet de la kiné respiratoire sur la bronchiolite (bronchite de l’enfant), ou sur l’effet de la kiné chez les personnes atteintes de bronchite pulmonaire chronique obstructive (BPCO), l’effet de la kinésithérapie respiratoire chez l’adulte atteint de bronchite aigüe n’est pas étudié.

Les kinésithérapeutes peuvent dans tous les cas rappeler les différents moyens de soulager la bronchite. Ils et elles peuvent remontrer aux personnes comment se moucher efficacement, comment bien s’installer pour se sentir mieux, et les inciter à rester actives.

Il semble raisonnable de penser que des séances de kinésithérapie respiratoire pour bronchite aigüe ne font pas guérir plus rapidement de la bronchite. Le passage des kinésithérapeutes peuvent en revanche aider à soulager les symptômes de la bronchite, particulièrement durant la phase de toux grasse. Des exercices de kinésithérapie respiratoire peuvent être donnés. En fonction de leur effet et de la façon dont les patients les réalisent, il peut être recommandé ou non de les poursuivre, seul ou en présence du thérapeute. Ces exercices ont pour but de drainer les sécrétions des bronches et des voies aériennes supérieures.

Chez les personnes alitées qui n’arrivent pas à se lever, le kinésithérapeute peut également proposer des exercices et positions adaptés pour aider à soulager les symptômes.

Dans tous les cas, le patient doit participer activement à la réalisation des exercices et à la prise en charge de ses symptômes y compris en l’absence des kinésithérapeutes. Comme il s’agit d’agir sur les symptômes de la bronchite, il n’y a pas de fréquence et durée idéale des séances de kinésithérapie.

Bronchite : contagion à limiter

La bronchite aigüe est le plus souvent due à un virus, elle est donc contagieuse. Il faut donc veiller à :

  • tousser ou se moucher dans un mouchoir et le jeter juste après l’utilisation ;
  • se laver très souvent les mains, surtout après s’être mouché ou avoir toussé ;
  • éviter d’être en contact avec des personnes fragiles ;
  • ne pas partager ses couverts ou autres ustensiles ;
  • éviter de faire la bise, serrer la main.

L’essentiel à retenir

  • La plupart des bronchites aigües de l’adulte évoluent vers le mieux et guérissent en 7 à 10 jours sans traitement particulier.
  • Il est possible de soulager les symptômes de la bronchite : boire, sucer des bonbons au miel, être dans un endroit humide, ne pas fumer, rester actif, bien s’installer.
  • Les kinésithérapeutes peuvent aider à soulager les symptômes, bien qu’il n’existe pas d’études cliniques spécifiques sur le sujet.

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

📚 Vous pourrez également apprécier ces articles :

📘 Références 📘

Prescrire. 2015. Bronchite aiguë chez l’adulte : antibiotiques peu utiles.

Medline. 2019. Recherche avec les mots clés « bronchite aigüe » et « kinésithérapie », en anglais. Aucun résultat sur l’intérêt de la kiné respiratoire chez l’adulte atteint de bronchite aiüe. Idem avec les mots clés « bronchite », « kinésithérapie », « personne âgée ».

Ross et al. 2010. Diagnosis and Treatment of Acute Bronchitis.

Ameli. 2019. Bronchite : limiter la contagion.

Cochrane. 2014. Over-the-counter (OTC) medications for acute cough in children and adults in community settings.

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :