Kinésithérapeute et ionophorèse : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Un appareil à ionophorèse (aussi appelée iontophorèse) est un dispositif médical utilisant un faible courant électrique non douloureux pour faire pénétrer des substances dans la peau. Il est aussi utilisé pour établir des diagnostics ou en laboratoire pour faire des expériences.

Cet article traite de l’usage thérapeutique de la ionophorèse, particulièrement par les kinés.

Sommaire

  1. Ionophorèse et transpiration excessive
    1. Définition de l’hyperhodrose
    2. Traitements de l’hyperhidrose
    3. Efficacité de la ionophorèse contre l’hyperhidrose
    4. Sur quelle partie du corps ?
    5. Déroulé d’une séance chez le kinésithérapeute pour de l’ionophorèse
    6. Ionophorèse chez l’enfant avec sueur excessive
    7. Où réaliser des séances
    8. Remboursement de la ionophorèse
    9. Ionophorèse à domicile
    10. Augmenter l’efficacité de la ionophorèse
    11. Des kinésithérapeutes spécialisés dans la transpiration excessive ?
  2. Autres usages de la ionophorèse
  3. Trouver un kinésithérapeute pratiquant la ionophorèse
  4. Remboursement des séances de ionophorèse et cotation

La ionophorèse contre la transpiration excessive

Il s’agit de l’usage le plus fréquent de la ionophorèse dans la pratique du kinésithérapeute. Depuis 2012, j’ai crée et j’anime le site internet L’observatoire de l’hyperhidrose, sur lequel vous pourrez trouver des informations complémentaires sur l’hyperhidrose.

Qu’est-ce que la transpiration excessive ?

La transpiration excessive où hyperhidrose est une pathologie qui atteint environ 3 % de la population en France. Elle peut atteindre toutes les parties du corps sans exception, mais touche plus souvent les aisselles, les pieds, les mains et le visage.

Il existe deux formes d’hyperhidrose : primaire et secondaire. L’hyperhidrose primaire est probablement d’origine génétique, elle débute dès l’enfance, voire bébé, au plus tard à l’adolescence. L’hyperhidrose secondaire est causée par une maladie ou à la suite d’un traitement médical ou chirurgical, elle se déclenche plutôt à l’âge adulte. Identifier la cause d’une hyperhidrose secondaire est important pour la diminuer voire la supprimer.

L’hyperhidrose peut être gênante socialement lorsqu’il s’agit par exemple de parler à l’oral, de serrer des mains, de marcher pieds nu, etc. Elle peut être réellement handicapante pour écrire proprement, pratiquer certaines activités nécessitant de la motricité fine (couture, réaliser une prise de sang, menuiserie, etc.), marcher sur un sol lisse sans tomber, porter certaines chaussures, s’habiller, etc.

Comment savoir si on est atteint d’hyperhidrose ? En lisant l’article dédié sur le site de l’Observatoire de l’hyperhidrose.

Main atteinte de transpiration excessive
Transpiration excessive des mains ou hyperhidrose palmaire.

Quels sont les différents traitements de l’hyperhidrose ?

Pour l’hyperhidrose primaire comme secondaire, il existe différents traitements permettant de diminuer voire supprimer la transpiration. Chaque traitement a ses avantages et ses inconvénients. Certains permettent de traiter toutes les parties du corps, d’autres non. L’accompagnement par un professionnel de santé spécialiste de l’hyperhidrose peut vous aider à y voir plus clair dans les différents traitement et à celui ou ceux plus adaptés à votre situation et vos attentes.

Les traitements de la transpiration excessive pour lesquels il existe des études cliniques évaluant leur efficacité sont :

  • les anti-transpirants locaux (appelés aussi dé-transpirants), à base de chlorure d’aluminium ;
  • la ionophorèse ;
  • certains médicaments pris par voie orale (anticholinergiques comme l’oxybutynine, glyccopyrrolate, anxiolytiques, inhibiteurs calciques comme le diltiazem) ;
  • les injections de toxine botulique (botox) ;
  • l’appareil à micro-ondes pulsées Miradry (transpiration excessive des aisselles uniquement) ;
  • les techniques cognitivo-comportementales pour diminuer le stress ;
  • l’opération chirurgicale par sympathectomie.

La ionophorèse est-elle efficace ?

Les premières études évaluant l’efficacité de la ionophorèse sur la transpiration excessive datent des années 1980, et son utilisation de 1956.

Les études montrent qu’une utilisation 5 fois par semaine de la ionophorèse diminue la transpiration des mains et des pieds au bout de 6 à 15 séances. En général, les séances sont efficaces sur 70 à 90 % des patients (efficacité subjective relatée par les patients, et objective réalisée par des tests évaluant le niveau de transpiration des paumes de main et plantes de pied). Le suivi dans le temps des patients n’excède pas quelques semaines. Les patients voient en général encore un mieux sur la transpiration 4 semaines après le dernier traitement.

Les effets secondaires décrits sont des rougeurs et de la sécheresse au niveau de la peau traitée.

La ionophorèse s’applique-t-elle sur toutes les parties du corps ?

La ionophorèse s’applique principalement sur les mains et les pieds. Avec des électrodes particulières, il est aussi possible de l’appliquer sur les aisselles ou sur le visage. Il n’est pas possible de l’appliquer contre la transpiration excessive du buste, du dos, des fesses ou encore du cuir chevelu.

Comment se déroule une séance de ionophorèse contre la transpiration ?

Une séance dure entre 10 et 40 minutes selon les parties du corps que vous souhaitez traiter, la façon dont vous supportez la séance et vos attentes en termes d’efficacité. Les séances ne sont pas douloureuses, tout au plus la sensation du courant peut être un peu désagréable.

Vous immergez les parties du corps à traiter dans de l’eau, ou vous disposez les électrodes humidifiées sur les aisselles et le visage. Selon l’appareil à ionophorèse, vous pouvez traiter ou non toutes les parties du corps en même temps.

L’appareil est ensuite allumé et l’intensité réglée en fonction de votre confort. Vous n’avez rien à faire de particulier pendant ce temps, vous pouvez lire, regarder une vidéo, vous reposer, discuter, etc. Au bout de 10 à 40 minutes, il suffit de vous essuyer les parties du corps immergées, et la séance est finie. Selon l’appareil utilisé, il faut inverser la polarité en appuyant sur un bouton en milieu de séance.

Les séances sont à renouveler régulièrement selon un protocole défini de manière personnalisée avec votre kinésithérapeute ou votre autre praticien. Au début, les séances sont rapprochées (plusieurs par semaine, voire tous les jours), puis espacées petit à petit, jusqu’à trouver l’équilibre idéal pour vous selon vos attentes et votre disponibilité.

Il faut enlever tous les bijoux et accessoires métalliques. La ionophorèse est formellement contrindiquée aux personnes porteuses d’un pacemaker, et non recommandée aux femmes enceintes et chez les patients porteurs de matériels mécaniques.

Bijoux métalliques à enlever lorsqu'on utilise un appareil à ionophorèse
Tous les bijoux métalliques et accessoires doivent être enlevés lorsqu’on réalise la ionophorèse contre la transpiration excessive.

La ionophorèse peut-elle être réalisée chez l’enfant ?

La ionophorèse est pratiquée chez les enfants. Une étude réalisée au Royaume-Uni et publiée en 2017 rapporte l’utilisation de la ionophorèse sur 43 enfants âgés de 8 à 17 ans. La plupart des enfants étaient atteints d’hyperhidrose des mains et/ou des pieds (91 %) et 44 % étaient atteints d’hyperhidrose des aisselles. Tous les enfants ont eu 7 sessions de ionophorèse au cours de l’étude.

Chez 84 % des enfants (soit 36 sur 43), il y avait une diminution notable de la transpiration excessive. L’échelle utilisée pour évaluer la diminution était le score HDSS : le patient doit coter la sévérité de son hyperhidrose lui-même en fonction de la gène qu’elle occasionne. Les enfants cotaient leur hyperhidrose en moyenne à 3,5/5 avant les séances et à 2/5 après.

Les effets secondaires reportés chez les enfants étaient les suivant :

  • paresthésies chez 88 % des enfants (sensations désagréables de type picotements sur les parties du corps immergées) ;
  • prurit chez 26 % des enfants (démangeaisons) ;
  • douleur chez 26 % des enfants ;
  • érythèmes chez 14 % des enfants (rougeurs) ;
  • sécheresse chez 12 % des enfants ;
  • dermabrasions et petits boutons chez 2 % des enfants.

Les enfants n’étaient cependant pas suivi plusieurs mois ou années à distance : il faut le plus souvent réaliser des séances de ionophorèse d’entretien pour continuer à bénéficier de ses effets.

Où réaliser des séances de ionophorèse ?

Il est possible de réaliser des séances de ionophorèse chez un professionnel de santé équipé d’une machine. Ce sont généralement les kinésithérapeutes, les dermatologues, les podologues, et certains services de dermatologie dans les centres hospitaliers qui en sont équipés. Vous trouverez à la fin de cet article un guide pour trouver un kinésithérapeute équipé de ionophorèse près de chez vous ainsi qu’une liste de certains kinés recensés.

Il est aussi possible de réaliser à son domicile les séances. Dans ce cas, il faut acheter un appareil à ionophorèse ou louer un appareil à ionophorèse. La location est possible en Savoie à Chambéry, elle est facturée 80 euros au mois pour l’utilisation illimitée du Dermadry chez vous après une première séance de démonstration devant un professionnel (contactez-moi si vous souhaitez louer l’appareil). Il faut compter environ 350 euros pour l’achat.

Il est possible de commencer les séances chez un kiné puis d’acheter l’appareil si on trouve le traitement efficace contre sa transpiration.

La ionophorèse est-elle remboursée par la sécurité sociale ?

Les séances prescrites par un médecin et réalisées chez des kinésithérapeutes ou d’autres professionnel.les de santé conventionné.es sont remboursées intégralement par la sécurité sociale et les complémentaires santé.

Ce sont le plus souvent les kinésithérapeutes et les dermatologues qui sont équipés d’appareils à ionophorèse, parfois des podologues. Les séances sont remboursées qu’elles aient lieu en cabinet, à votre domicile ou à l’hôpital. Certain.es professionnel.les exercent parfois des dépassements d’honoraires, qui eux ne sont pas remboursés. Ils sont cependant tenus de vous en informer avant les séances si c’est le cas.

L’achat ou la location ne sont pas remboursés, ni en France ni dans aucun autre pays à ma connaissance.

Peut-on pratiquer la ionophorèse à domicile ?

Tout à fait, et cela est sans danger. Il faut pour cela acheter ou louer un appareil. Voici des avis argumentés sur les appareils à ionophorèse présents sur le marché. Un-e kiné peut également se déplacer à votre domicile avec son appareil pour vous montrer comment faire chez vous les séances.

Appareil à ionophorèse Drionic contre la transpiration des pieds?
Un des appareils à ionophorèse qu’il est possible d’utiliser à domicile, le Drionic, le moins cher du marché, fabriqué aux Etats-Unis. Les deux entreprises françaises fabriquant des appareils à ionophorèse pour les particuliers et professionnels sont Ionomat et I2M laboratoires.

Comment augmenter l’efficacité de la ionophorèse contre l’hyperhidrose ?

Plusieurs astuces peuvent être utilisées pour augmenter l’efficacité et limiter le risque d’effets secondaires (rougeurs, démangeaisons, transpiration compensatrice, accoutumance). Elles sont à adapter au cas par cas, et votre professionnel de santé pourra vous les délivrer.

On peut citer notamment :

  • la variation de la fréquence, de la durée et de l’intensité des séances ;
  • la variation de la quantité d’eau utilisée et du degré d’immersion ;
  • l’utilisation de substances dans l’eau pour améliorer l’effet dé-transpirants (sels d’aluminium, anti-cholinergiques) ;
  • l’utilisation de crèmes hydratantes.

Existe-t-il des kinésithérapeutes spécialisés dans le traitement de l’hyperhidrose ?

Le traitement de l’hyperhidrose n’est pas une spécialité officielle de la kinésithérapie. Les kinésithérapeutes sont formés à l’utilisation de la ionophorèse généralement en formation initiale. Il n’existe pas de formation continue spécifique sur l’utilisation de la ionophorèse pour les kinésithérapeutes.

En revanche, plusieurs kinés se forment par eux-mêmes à l’utilisation de cette technique, investissent dans un appareil et éventuellement se tiennent au courant de l’évolution de la littérature scientifique consacrée au traitement de l’hyperhidrose.

Si vous souhaitez être aiguillé dans la prise en charge de votre hyperhidrose, n’hésitez pas à me contacter.

La ionophorèse pour les tendinopathies (tendinites) et en traumatologie et rhumatologie

La ionophorèse permet de faciliter la pénétration dans la peau de substances actives. Par rapport à une crème ou un gel appliqué sur la peau, l’utilisation de la ionophorèse permet à la substance de pénétrer 10 à 2.000 fois mieux (selon le type de peau, de substance et les conditions d’utilisation). La diffusion de la substance dans le corps humain peut être maintenue durant 48 heures. Un des produits qu’il est possible de faire pénétrer est par exemple un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) ou des anesthésiants.

Des études menées chez les animaux ou sur des cellules humaines in-vivo cherchent à voir si l’ionophorèse permet de rendre plus efficace l’efficacité des AINS appliqués localement. En effet, l’application locale d’AINS se fait par l’intermédiaire de crèmes ou de gels qui sont peu efficaces.

Des études sur ont été aussi menées chez l’être humain pour les pathologies suivantes :

  • épicondylite latérale ;
  • tendinopathies de l’épaule (tendinites calcifiantes) ;
  • douleurs myofasciales ;
  • syndrome du canal carpien ;
  • fasciite plantaire ;
  • arthrose de genou ;
  • tendinopathies du tendon d’achille ;
  • tendipathies patellaires ;
  • dactylites (inflammations des doigts) ;
  • cicatrices récalcitrantes.
Ionophorèse pour les tendinopathies du tendon d'achille.
Ionophorèse pour une tendinopathie du tendon d’achille.

Par exemple, certains ont utilisé la ionophorèse en cas d’épicondylite latérale (tendinopathie du coude). Les substances actives utilisées sous forme de gel étaient la dexaméthasone (en solution liquide) et la lidocaine (en gel). Les patients qui ont utilisé la ionophorèse avec ces substances ont été mieux soulagés et ont récupéré plus de force et de fonctionnalité du bras que ceux traités dans le groupe placebo par un courant galvanique. Les séances ont eu lieu 3 fois par semaine durant 4 semaines.

Il semble cependant que peu de kinésithérapeutes recourent à ces pratiques, le principal traitement des tendinopathies restant la mise au repos et la reprise progressive et supervisée des mouvements et activités contraignantes. D’autre part, les études qui comparent l’efficacité de la ionophorèse à l’efficacité des exercices supervisés ne montrent pas d’effet supérieur de l’ionophorèse.

La ionophorèse contre les douleurs post-opératoires

Après une intervention chirurgicale, les douleurs post-opératoires peuvent être très fortes. Dans certains cas, il est nécessaire de recourir à des opioïdes (morphiniques). Il existe un appareil homologué aux Etats-Unis et dans l’Union européenne permettant d’utiliser des opioïdes par ionophorèse au lieu de les utiliser par intra-veineuse : le fentanyl HCl iontophoretic transdermal system (commercialisé en France sous le nom IONSYS).

Dispositif Ionsys de ionophorèse contre les douleurs post-opératoires.
La ionophorèse pour les douleurs post-opératoire : pas plus efficace que les traitements habituels par intra-veineuse.

La Haute autorité de santé a évalué ce dispositif et ne le considère pas plus efficace que les systèmes habituels d’injections d’opioïdes par intraveineuse.

La ionophorèse en dentisterie

La ionophorèse peut être utilisée en dentisterie, pour faire pénétrer diverses substances dans la dentine des dents ou dans d’autres tissus de la bouche. Elle peut permettre par exemple d’appliquer un anesthésique local (lidocaïne), des anti-inflammatoires, du fluor ou des antibiotiques.

La ionophorèse en ophtamologie

Certains ophtamologues utilisent la ionophorèse pour traiter l’uvéite ou d’autres pathologies inflammatoires des yeux. Ils font pénétrer des stéroïdes.

La ionophorèse en cancérologie

La ionophorèse est parfois utilisée chez les personnes traitées pour des cancers, pour limiter les effets secondaires des traitements radiologiques ou chimiques du cancer.

La ionophorèse et les problèmes temporo-mandibulaires

La ionophorèse est parfois utilisée pour des dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire, en cas de polyarthrite rhumatoïde, de blessures traumatiques, de bruxisme, ou de cause non identifiée. Les substances actives utilisée sont la dexamethasone ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Elle est utilisée pour diminuer les douleurs et améliorer la fonction de cette articulation.

Comment trouver un kinésithérapeute pratiquant la ionophorèse ?

Il n’existe pas d’association rassemblant les kinésithérapeutes pratiquant la ionophorèse. D’autre part, le code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes leur interdit de mentionner publiquement (sur leur plaque ou sur leur site internet) le matériel dont ils disposent ou les pathologies qu’ils prennent plus en charge que d’autres, hormis celles codées dans la nomenclature des actes.

Trouver un kiné équipé de ionophorèse par internet

Vous pouvez tout de même tenter de trouver un kiné équipé près de chez vous en tapant d’abord « kiné ionophorèse » dans un moteur de recherche tel que Google, ou bien « kiné ionophorèse + votre ville ». Si vous ne trouvez pas, vous pouvez appeler individuellement tous les kinésithérapeutes de votre secteur, ce qui est assez chronophage.

Annuaire des kinés équipés de ionophorèse

J’ai recensé ci-dessous par département les coordonnées des kinés (mais aussi, dermatologues et podologues) qui semblent disposer d’un appareil à ionophorèse. Cela ne signifie cependant pas forcément qu’ils sont spécialistes de l’utilisation de cet appareil, ou qualifiés pour accueillir des personnes atteintes d’hyperhidrose et personnaliser leur prise en charge. Si vous connaissez un kiné qui n’est pas sur cette liste et qui a l’appareil, ou si vous êtes vous-même ce kiné, n’hésitez pas à me contacter ou à laisser vos coordonnées en commentaire pour que je vous ajoute.

01 Ain

Bourg-en-Bresse, Clinique Convert, service de kinésithérapie. Site web : https://clinique-convert-bourg-en-bresse.ramsaygds.fr/vous-%C3%AAtes-patient-pourquoi-choisir-notre-%C3%A9tablissement/la-kin%C3%A9sith%C3%A9rapie

13 Bouches-du-Rhône

Cuges les Pin. Robin Coubard, kinésithérapeute. Site web : http://www.kine-cuges-romain-coubard.fr/actes-specifiques/

21 Côte d’or

Dijon. CHU, service de dermatologie. Site web : https://www.chu-dijon.fr/fr/service/dermatologie

31 Haute Garonne

Toulouse. Charles Bessette, kinésithérapeute. Site : https://www.bessette-charles-masseur-kinesitherapeute.fr/

33 Gironde

Saint-Aubin-de-Médoc. Wilfried Nouge, kinésithérapeute. Site web : https://www.linkedin.com/in/wilfried-nouge-45a379123/?originalSubdomain=fr

34 Hérault

Montpellier. CHU, service de dermatologie. Site web : http://www.chu-montpellier.fr/es/a-propos-du-chu/offre-de-soins/consultation/fiche/Phototh%C3%A9rapie/

44 Loire-Atlantique

Nantes, Pied Chevilles Nantes Atlantique, service de kinésithérapie/podologie. Site web : https://www.pcna.fr/podologie/ionophorese/

59 Nord

MORLION Nathalie
7 place de l’europe
59760 Grande synthe
06.08.63.23.10

67 Bas-Rhin

Strasbourg. Etienne Richard, kinésithérapeute. Site web : https://www.masseur-kinesitherapeute-richard-etienne.fr/les-soins/ionophorese-reeducation-pour-hyperhidrose/

73 Savoie

Chambéry. Pauline Lemordant, dermatologue : https://www.doctolib.fr/dermatologue/chambery/pauline-lemordant

Nelly Darbois (pas d’ionophorèse mais téléconsultation ou consultation non remboursée par la sécu et les mutuelles)

76 Seine Maritime

Le Havre, Groupe hospitalier, service de dermatologie. Site web : http://www.ch-havre.fr/nos-offres-de-soins/adulte/dermatologie/

Rouen, Centre kinésithérapie Rouen Sport. Site web : https://kine-duthil.fr/bien-etre-sante

78 Yvelines

Mantes la jolie, Centre hospitalier, service de dermatologie. Site web : http://www.ch-mantes.fr/dermatologie.html

80 Somme

Amiens, CHU, service de dermatologie. Site web : http://www.chu-amiens.fr/patients-visiteurs/services-et-contacts/medecine/dermatologie/

85 Vendée

La Roche sur Yon, Centre hospitalier, service de dermatologie. Site web : https://www.chd-vendee.fr/portal/offre-de-soins/dermatologie-116-77.html?uid=f6d88182-3d6a-4c66-b4ff-99b0b27e941a&objectTypeUid=e5ee395f-cc3d-4137-a91f-f4265ea9c33b

86 Vienne

Poitiers, CHU, service de dermatologie. Site web : http://www.chu-poitiers.fr/en/dermatologie-et-dermato-allergologie/

91 Essonne

Corbeil-Essonne. Centre Hospitalier Sud Francilien, service de dermatologie. Site web : https://www.chsf.fr/nos-service/medecine/dermatologie/

Remboursement des séances de ionophorèse

Les séances de ionophorèse pratiquées chez le kiné peuvent être intégralement remboursées par la sécurité sociale et les complémentaires santé à condition :

  • que le patient bénéficie d’une prescription pour des séances de kiné réalisée par un médecin ou chirurgien (souvent il s’agit du médecin généraliste, d’un dermatologue ou plus rarement d’un chirurgien). Que doit figurer sur l’ordonnance de séances de kiné ? Le médecin peut simplement écrire « bilan + séances de kinésithérapie », ce sera au kiné de déterminer exactement le diagnostic kiné du patient et le traitement approprié. Le nombre de séances n’a pas a été précisé sur l’ordonnance, il sera aussi à l’appréciation du kinésithérapeute en lien avec son patient.
  • que le ou la kinésithérapeute ne pratique pas de dépassement d’honoraire et n’exerce pas cet acte hors convention, ce qu’il est tenu de dire au patient avant toute séance et d’afficher dans son cabinet.

Le kinésithérapeute côte alors la séance de kiné selon le code de la NGAP qui est le plus pertinent au regard du bilan réalisé (hyperhidrose primaire ou secondaire). En cas d’hyperhidrose secondaire, un acte de l’article 4 (affections neurologiques et musculaires) peut parfois être pertinent. Pour une hyperhidrose primaire, aucun acte n’est vraiment pertinent, on peut à défaut côter un AMK 9.5 pour rééducation de plusieurs membres, même s’il ne s’agit pas d’une affection orthopédique ou rhumatologique.

Un autre article plus complet est disponible sur le site de l’Observatoire de l’hyperhidrose pour en savoir plus sur le remboursement des séances de ionophorèse.

L’essentiel à retenir

  • La ionophorèse est efficace comme traitement de la transpiration excessive des mains et des pieds
  • La ionophorèse peut se pratiquer chez un professionel de sant (kiné, dermatologue, podologue), les séances sont remboursées
  • Les personnes atteintes d’hyperhidrose peuvent acheter un appareil à ionophorèse pour faire des séances chez eux, l’appareil n’est pas remboursé à l’achat.

📘 Sources 📘

L’Observatoire de l’hyperhidrose, site web francophone de référence sur l’hyperhidrose et ses traitements, à destination des médecins et professionnels de santé.

Dagash H et al. Tap water iontophoresis in the treatment of pediatric hyperhidrosis. 2017. J Pediatr surg.

Karpiński TM. Selected Medicines Used in Iontophoresis. 2018. Pharmaceutics.

Luz DC et al. Iontophoresis in lateral epicondylitis: a randomized, double-blind clinical trial. 2019. J Shoulder Elbow Surg

HAS. IONSIS (fentanyl), antalgique. Avis sur les médicaments 2017.

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

6 commentaires sur « Kinésithérapeute et ionophorèse : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? »

  1. Bonjour,
    Podologue en Gironde, je pratique également la ionophorèse. Quel code de télétransmission utilisez vous pour ce type de séance? J’ai trouvé un code (QZLP001) sur le site améli mais kiné et podologue ne sont pas autorisé à l’utiliser et la CPAM n’a pas su me renseigner. merci d’avance

    1. Bonjour,
      En kinésithérapie nous ne cotons pas en fonction des techniques que nous utilisons, mais des pathologies et déficiences mises en évidence par le bilan.
      Les cotations sont donc différentes si l’hyperhidrose est d’origine primaire ou secondaire
      Pour une hyperhidrose primaire, plus fréquente, je cote à défaut d’acte correspondant précisément Rééeducation après affection vasculaire
      Bien à vous,

  2. Bonjour Nelly, je suis kiné et je viens de m’équiper de l’appareil Ionomat sur « demande » d’une dermatologue proche de mon cabinet et suite à des discussions avec quelques patients (je m’occupe beaucoup de membres supérieurs : épaules et trauma de la main). Je te remercie pour les informations que l’on peut lire sur cette page internet et sur celle de l’observatoire de l’hyperhidrose. Ca va me permettre de mieux me lancer dans ce type de traitement. Si tu as des idées de lectures, d’articles sur ce sujet, je suis preneur. Enfin, tu peux m’ajouter dans la liste des kinés pratiquants si tu le souhaites. Ta liste ne contient pas grand monde dans mon secteur pour l’instant. Bonne soirée

  3. Bonjour, j’aimerai savoir comment vous cotez les séances de kiné pour Ionophorese. Je suis équipé depuis peu et je commence avec un patient qui m’a apporté une demande d’entente pour 20 séances QZLP001. Sur votre site, vous dites que c’est remboursable. Du coup, vous demandez au patient une ordonnance de rééducation ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse Bonne journée Fabien

    1. Bonjour,

      Je ne réalise pas la ionophorèse en cabinet (je fais des consultations hors convention pour informer de manière générale sur l’ensemble des traitements et solutions les patients atteints d’hyperhidrose, et je leur prête si besoin gratuitement l’appareil pour qu’ils fassent qqs séances chez eux avant d’investir si les essais sont concluants).

      Pour que ce soit remboursé par la sécu et les complémentaires, il faut bien sûr que le patient vienne avec une prescription de séances de kiné, comme pour tous nos actes. Ensuite, choisir dans la NGAP la cotation qui se rapproche le plus du soin proposé, en fonction du bilan éventuel et de l’origine de l’hyperhidrose (secondaire ou primaire)

      Bonne continuation,

      Cordialement

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :