Biothérapie : effiacité du certolizumab pegol (Cimzia)

Traduction du résumé d’une étude de 2009 sur l’efficacité et l’innocuité d’un traitement par biothérapie dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde.

Certolizumab pegol pour adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde

 Ce résumé d’une revue Cochrane présente ce que nous savons à partir de la recherche clinique sur les effets du certolizumab pegol sur les patients adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde.

 Cette revue montre que chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde qui n’ont pas bien répondu au traitement conventionnel par methotrexate (MTX) :

– certolizumab pegol améliore probablement la douleur, la fonction et d’autres symptômes de la polyarthrite rhumatoïde ;

– certolizumab pegol réduit probablement l’activité de la maladie ;

– certolizumab pegol réduit probablement les dommages articulaires visibles à la radiographie ;

– les effets indésirables sont plus fréquents chez les patients prenant du certolizumab pegol.

 Qu’est-ce qu’est certolizumab pegol ?

Un nouveau groupe de biothérapies a permis d’augmenter le nombre d’alternatives thérapeutiques. Certolizumab pegol appartient à ce groupe. Il est prescrit en auto-injection.

Voici les meilleures estimations de ce qui se passe chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde qui prennent du certolizumab pegol :

ACR 50 (nombre d’articulations douloureuses et gonflées et autres mesures telles que la douleur et la gêne fonctionnelle) :

– 29 patients sur 100 améliorent leurs symptômes de polyarthrite rhumatoïde après 6 mois de certolizumab pegol à 200 mg par voie sous-cutanée (29 % d’amélioration absolue) ;

– 35 patients sur 100 améliorent leurs symptômes de la polyarthrite rhumatoïde ;

– 6 patients sur 100 qui prennent un placebo ont une amélioration.

 Rémission (absence de signes cliniques d’inflammation ) :

– 9 patients sur 100 ont eu une rémission concernant leurs  symptômes de polyarthrite rhumatoïde après 6 mois avec du certolizumab pegol 200 mg par voie sous-cutanée (12 % d’amélioration absolue)

– 11 patients sur 100 ont eu une rémission de leur polyarthrite rhumatoïde ;

– 1 personne sur 100 qui a pris un placebo a eu une rémission.

 Effets indésirables graves (inclut une infection grave ou la tuberculose) :

– 5 patients sur 100 ont fait l’expérience d’effets indésirables graves dans le cadre ou non de leur polyarthrite rhumatoïde après 6 mois de traitement par certolizumab pegol 200 mg par voie sous-cutanée (5 % en valeur absolue) ;

– 10 patients sur 100 ont fait l’expérience d’effets indésirables graves dans le cadre ou non de leur polyarthrite rhumatoïde ;

– 5 patients sur 100 qui prenaient un placebo ont fait l’expérience d’effets indésirables graves.

Les données concernant l’innocuité de l’utilisation de certolizumab pegol, particulièrement sur le long terme, sont limitées.

Lien

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :