Prothèse épaule : à quel âge ?

prothèse d'épaule à quel âge

Se faire poser une prothèse d’épaule peut être une solution pertinente à plusieurs problèmes ostéo-articulaires.

D’un autre côté, choisir de se faire opérer n’est jamais anodin. Il y a toujours des risques. Tout l’enjeu est de juger si les bénéfices que l’on peut tirer d’une pose de prothèse d’épaule dépassent les inconvénients possibles.

L’âge entre-t-il en compte pour bien apprécier cette balance entre risques et bénéfices potentiels ? Si oui, de quelle manière ? Traiter de ces questions est l’objet de cet article.

♻️ Dernière mise à jour : janvier 2023.
👩‍⚖️ Déclaration de liens d’intérêts financiers : pas de liens affiliés. Ma déclaration de liens d’intérêt complète est en mentions légales.

Sommaire

Indications courantes des prothèses d’épaule

Parmi les indications courantes à la pose d’une prothèse d’épaule, on trouve [1] :

  • une arthrose avancée de l’articulation entre l’humérus et la scapula (omoplate) ;
  • une ou plusieurs fractures de l’extrémité haute de l’humérus (en général chez la personne âgée) ;
  • la reprise d’une prothèse d’épaule existante (pour la remplacer ; motif principal : une rupture de la coiffe des rotateurs) ;
  • une tumeur osseuse de l’extrémité haute de l’humérus (sarcome).

Précision pour l’arthrose : sa présence seule, visible par exemple sur une radio, n’est jamais un motif suffisant de prothèse d’épaule. Il faut que cette arthrose ait aussi des conséquences douloureuses et fonctionnelles.

À quel âge se faire opérer d’une prothèse d’épaule ?

Il vous appartient de décider si oui ou non vous souhaitez vous faire installer une prothèse d’épaule.

À ce titre, vous pouvez être amené·e à vous poser des questions de timing : est-ce le bon moment ? Suis-je encore trop jeune ? Suis-je trop âgé·e ?

Suis-je trop jeune ?

Plus vous vous faites poser une prothèse d’épaule jeune, plus il y a de risques que vous ayez besoin d’une reprise par la suite (un remplacement de prothèse).

Il y a deux raisons à cela [2] :

  • la gravité du problème de départ ;
  • l’importance des contraintes que vous risquez de placer sur la prothèse.

Dans les deux cas, la question de l’âge est donc secondaire. Voyons pourquoi et quelles en sont les conséquences.

Gravité du problème de départ

Si on vous propose une prothèse d’épaule en dépit de votre jeune âge, il est possible que ce soit parce que la situation est délicate. Or plus le problème initial est sérieux, plus les risques de complications postopératoires sont élevés, indépendamment de votre âge.

C’est pourquoi, dans ce cas, la question la plus pertinente n’est pas tant « Suis-je trop jeune ? », que « Une prothèse d’épaule est-elle la solution la plus indiquée dans mon cas ? ».

Si vous avez un problème d’épaule complexe, il vous faut de toute façon trouver une solution (encore une fois, indépendamment de votre âge).

Vos exigences vis-à-vis de la prothèse

Plus on est jeune, plus on risque de reprendre des activités relativement exigeantes pour la prothèse (professionnelles, domestiques, sportives, etc.). On augmente ainsi les risques qu’elle ne tienne pas le choc.

C’est pourquoi ici la question la plus pertinente n’est encore pas tant « Suis-je trop jeune ? », que « En cas d’opération, comment reprendre mes activités en minimisant les risques de complications pour ma prothèse ? »

âge pour mettre une prothèse d'épaule? conseils

Suis-je trop âgé·e ?

Plus vous vous faites opérer à un âge avancé, plus il y a de risques que l’anesthésie générale se passe mal.

Plus on est âgé, plus on est susceptible d’avoir des problèmes de santé qui augmentent ces risques, des problèmes cardiaques notamment.

En pratique, en l’absence de tels problèmes de santé, il n’existe en principe aucune limite d’âge à la pose d’une prothèse d’épaule.

📬 Cet article vous a plu ? Vous pouvez vous abonner pour être informé des nouveaux articles :

Ces articles pourraient également vous intéresser :

  1. Traitement naturel contre l’arthrose : lesquels sont efficaces ?
  2. Les suites d’une opération de prothèse d’épaule

📚 SOURCES

[1] Kozak T, Bauer S, Walch G, Al-Karawi S, Blakeney W. An update on reverse total shoulder arthroplasty: current indications, new designs, same old problems. EFORT Open Rev. 2021 Mar 1;6(3):189-201. doi: 10.1302/2058-5241.6.200085. PMID: 33841918; PMCID: PMC8025709.

[2] Brewley, Earl & Christmas, Kaitlyn & Gorman, R. & Downes, Katheryne & Mighell, Mark & Frankle, Mark. (2020). Defining the younger patient: age as a predictive factor for outcomes in shoulder arthroplasty. Journal of Shoulder and Elbow Surgery. 29. 10.1016/j.jse.2019.09.016.

Photo d'Albin Guillaud, kinésithérapeute

Rédigé par Albin Guillaud

Je suis kinésithérapeute libéral en Savoie. J’ai également un doctorat en santé publique.

Laisser un commentaire