Arthrose au genou : le meilleur traitement naturel !

arthrose genou : traitement naturel efficace ?

Une des choses que me demandent le plus mes patient(e)s que je visite à domicile pour une séance de kiné ? C’est quoi le meilleur traitement naturel contre l’arthrose, les douleurs de genou ? Qu’est-ce que je peux faire qui marche, sans médicament, pour avoir moins mal, ou avoir moins d’arthrose ?

Je vais répondre de la manière la plus rigoureuse et précise possible à cette question. Comme à mon habitude, je m’appuierai pour cela sur :

  • mon expérience de kiné depuis 2009 ;
  • mes recherches et lectures approfondies des études publiées dans la littérature médicale internationale. Toutes les références sont en fin d’article.

Mon but n’est pas de vous proposer un remède de grand-mère miracle. Malheureusement, je ne pense pas qu’une telle chose existe. Et vous trouverez déjà quantité de sites et émissions qui vous promettront monts et merveilles pour votre arthrose !

Mon but est simplement de vous présenter l’étendue de nos connaissances actuelles sur les solutions non médicamenteuses efficaces contre l’arthrose du genou. Et peut-être de vous faire économiser du temps et de l’argent (je pense à l’une de mes patients qui déboursait chaque mois jusqu’à 250 euros pour un complément alimentaire censé prévenir la dégradation du cartilage…).

Pour celles et ceux qui sont pressés, voici en une phrase un résumé de mes propos :

2 à 3 séances d’exercice physique (renforcement musculaire, marche ou vélo avec essoufflement) est de très loin ce qui a le plus de chances de vous apporter un soulagement de vos douleurs et de meilleurs capacités dans vos tâches du quotidien.

Mon article de plus de 5000 mots résumé en moins de 50 mots 🙂

Mais je vous incite à parcourir l’intégralité de cet article pour en savoir plus !

♻️ Dernière mise à jour : janvier 2023.
Liens d’intérêt financiers : aucun avec le sujet de cet article, à part que je suis kiné. Déclaration complète en mentions légales.

Petit rappel sur l’arthrose et les douleurs de genou

L’arthrose est la maladie rhumatismale la plus fréquente. Plus de 80 % des personnes de plus de 80 ans ont de l’arthrose au genou ! Sans forcément cependant qu’elle soit à l’origine de douleur.

Car certaines personnes ont une gonarthrose (= arthrose du genou) sans pour autant avoir de douleur ou de gêne dans l’articulation !

40 à 80 % des gens qui ont de l’arthrose à la radio ressentent une gêne ou des douleurs. Chez les autres, on dit qu’elle est asymptomatique : elle ne déclenche pas de symptômes, de problèmes.

L’arthrose touche surtout :

  • le cartilage articulaire ;
  • l’os sous-chondral ;
  • d’une articulation synoviale (le genou en est une !).

Sur la radio d’un genou avec gonarthrose, on peut voir :

  • des ostéophytes sur les bords de l’articulation,
  • un rétrécissement de l’espace articulaire ;
  • une sclérose sous-chondrale ;
  • de kystes sous-chondraux ;
  • de la chondrocalcinose.

Ce sont peut-être ces termes que vous avez vu sur votre compte-rendu de radiographie. Ce n’est pas très important, car cela ne change rien aux modalités de traitement derrière !

personne âgée avec arthrose évoluée du genou entraînant une raideur et une déformation
Arthrose du genou (gonarthrose) évoluée : le genou ne se tend plus totalement

Comment évolue la douleur d’une gonarthrose, le plus souvent ?

  1. Au début, la douleur est intermittente (= pas en continu) et est le plus souvent associée à l’utilisation de l’articulation.
  2. Pour de nombreuses personnes (pas toutes !), la maladie symptomatique progresse, et la douleur devient plus chronique et peut survenir au repos et pendant la nuit. L’articulation est  » raide « , ce qui entraîne une douleur typique et des difficultés lorsqu’on commence à bouger après une période de repos.
  3. Les personnes à un stade avancé de la maladie peuvent ressentir des crépitations ou des craquements profonds lorsqu’elles bougent et l’amplitude des mouvements de l’articulation est souvent limitée. L’arthrose du genou est plus responsable que toute autre maladie de l’incapacité à marcher, à monter les escaliers et à faire le ménage chez les personnes âgées de 50 ans et plus non institutionnalisées.

L’arthrose n’entraîne pas systématiquement des douleurs. Chez certaines personnes qui ont de l’arthrose au genou, les douleurs n’empirent pas forcément au fil du temps (quoi qu’on fasse).

Voyons maintenant les traitements contre l’arthrose et ses symptômes.

Les traitements naturels contre l’arthrose du genou : une liste infinie !

(Et sans cesse renouvelée.)

Avant de rédiger cet article, je me suis amusée à recueillir auprès de tous mes patient(e)s actuels ce qu’ils avaient déjà utilisé comme traitement non médicamenteux contre l’arthrose.

Voici donc la liste des solutions naturelles que vous proposent mes patient(e)s :

Remarque importante : nous verrons dans un second temps si nous disposons de preuve d’efficacité de ces différents traitements naturels. Cette liste est simplement là pour illustrer l’immensité des solutions proposées contre l’arthrose, et pas forcément efficaces !

  1. prise de compléments alimentaires achetés en pharmacie ou sur internet (le Collagen Vital Power est un nom qui revient souvent, tout comme le glucosamine ou la chondroïtine sulfate ou les acides gras oméga-3 des huiles de poisson ou de l’acide gamma-linolénique) ;
  2. cataplasmes d’argile verte (et même de chou vert pour l’une de mes patient(e)s) ;
  3. application de baume du tigre ;
  4. homéopathie (Medorrhinum 5 CH, Dulcarama 7 CH) ;
  5. CBD sous diverses formes, notamment en tisane ;
  6. huiles essentielles, phytothérapie (l’harpagophytum revient souvent) ;
  7. adopter une alimentation plus riche en anti-oxydants ;
  8. utiliser le Revitive Medic.

Une rapide recherche sur internet peut conduire en quelques dizaines de secondes à rallonger cette liste. Par exemple, la rubrique Santé du Journal des femmes nous propose :

Top Santé nous propose d’opter pour le tai-chi ou le qi gong.

l'avis de top santé sur les traitements naturels contre l'arthrose

Certains nous proposent même des recettes maison pour « régénérer les cartilages ».

recette naturelle pour soulager les douleurs de l'arthrose du genou
Comme vous le verrez en parcourant mon article, malheureusement, il n’existe pas de recette ni de traitement (naturel ou non) permettant de reconstruire les os et les articulations !

Et peut-être que vous verrez même des pubs de ce type sur ma page si vous n’avez pas activé de bloqueur de publicité !

pub pour une solution naturelle contre l'arthrose
Si vous n’utilisez pas de bloqueur de pub, vous verrez peut-être des annonces pour des « remèdes miracles naturels » contre l’arthrose sur ma page !

Et il faudrait sans doute plusieurs heures pour arriver à une liste exhaustive de tout ce qui est proposé.

Alors, comment faire le tri dans tout ça ? Car il faudrait clairement toute une vie pour essayer les traitements les uns après les autres sur soi-même, en espérant arriver à identifier lesquels font vraiment une différence…

C’est ce que nous allons voir maintenant.

La liste des remèdes naturels contre l’arthrose du genou est infinie. Il faut arriver à faire le tri !

Les traitements naturels : soulager la douleur ou retarder l’aggravation de l’arthrose ?

Première chose à faire pour identifier les traitements qui ont le plus de chance de marcher ?Vous mettre bien d’accord sur votre attente précise. Quelle action vous souhaitez que le traitement est ? Sur quel paramètre vous voulez principalement qu’il ait un effet ?

Ça peut être :

  • soulager les douleurs du genou. Et pour combien de temps ? Sur le moment seulement ? Quelques minutes ? Plusieurs jours, des mois ? ;
  • éviter les déformations orthopédiques de l’articulation du genou ;
  • retarder la mise en place d’une prothèse de genou ;
  • faire en sorte que le cartilage s’abîme moins vite, réduire le processus de destruction du cartilage ;
  • reformer du cartilage déjà détruit ;
  • regagner en mobilité, en souplesse dans le genou ;
  • permettre de marcher plus longtemps ou de reprendre la marche ;
  • se sentir mieux ;
  • etc.

Identifier sa propre attente précise est une étape primordiale. Comment sinon arriver à évaluer l’efficacité de cette solution ?

Peut-être aurez-vous envie de répondre « un peu tout ». Je comprends que cela soit tentant ! Cependant, en ayant des attentes aussi importantes et généralistes, je pense qu’on prend le risque :

  • d’être déçu ;
  • de ne pas arriver à vraiment identifier l’efficacité du traitement.

C’est pour cela que dans la suite de l’article, je préciserai autant que possible sur quoi chaque traitement naturel est potentiellement efficace : les douleurs, le cartilage, la marche, etc.

Autre point qu’on sous-estime souvent : à partir du moment ou une substance ou une technique peut être efficace contre un problème, elle peut aussi avoir des effets secondaires potentiels. Ce n’est pas parce que quelque chose est « naturel » que des effets indésirables ne sont pas possibles !

Je prendrai donc le temps de rapporter aussi les effets secondaires connus.

Identifier sur quoi on veut que le traitement ait le plus d’effet (douleur, usure du cartilage, raideur, etc.) est important pour évaluer la réussite du traitement derrière.

Comment savoir le traitement naturel qui marche le mieux ?

Passons maintenant en revue les différents moyens dont on dispose pour voir si un traitement est efficace. Qu’il s’agisse d’ailleurs d’un médicament ou d’une solutions « naturelle ».

Les témoignages

C’est ce sur quoi on tombe le plus facilement. Par le biais de ses proches, à la TV, sur internet.

Il y a plusieurs problèmes avec les témoignages. Déjà, on ne sait pas forcément tout ce que la personne a fait d’autres avant/en parallèle que d’utiliser ce traitement. On ne sait pas non plus si les problèmes qu’elle rencontrait et ses attentes étaient similaires aux nôtres.

Vous l’avez sans doute constaté par vous-même : les symptômes quand on a de l’arthrose ne sont pas forcément constants. On a plus mal certains jours que d’autres.

Comment savoir juste sur la base d’un simple témoignage si le traitement a été efficace sur tel ou tel symptôme, ou si la douleur ou tout autre symptôme a simplement fluctué, régressé, diminué naturellement ?

Ensuite, il y a un tri qui se fait dans les témoignages :

  • les entreprises qui vendent telle ou telle solution vont mettre plus en avant les témoignages positifs ;
  • les patients très contents (ou très insatisfaits) vont plus témoigner que celles et ceux que le traitement a laissé indifférent.

Regardez à titre illustratif ces 2 témoignages pour un même produit à base de plante contre l’arthrose du genou :

témoignage sur un produit naturel contre la gonarthrose
Un témoignage positif
avis sur un produit naturel contre l'arthrose du genou
Un témoignage négatif pour le même produit.. Que faire sur cette base N

Pour toutes ces raisons, il n’est selon moi pas suffisant de s’appuyer uniquement sur les témoignages pour décider vers quel traitement se tourner.

Les avis des professionnels et experts

Certaines personnes consacrent des dizaines d’heures par semaine à :

  • prendre en charge des personnes qui souffrent de douleurs au genou (kinés, médecins, chirurgiens, autres professionnels de la santé) ;
  • conduire des recherches en laboratoire sur la physiologie de l’arthrose (équipes de recherche), ou sur l’évolution des douleurs et autres symptômes chez les personnes souffrant d’arthrose.

Ces professionnels ont donc développé une certaine expertise sur le sujet. Il est raisonnable de penser que leur avis est probablement un peu meilleur que celui de n’importe qui. Mais encore faut-il être sûr :

  • qu’ils soient vraiment des experts spécifiquement du sujet : l’arthrose du genou ;
  • qu’ils ne soient pas complètement à côté de la plaque, et que ce qu’ils disent et pensent ne soient pas en réalité complètement discrédite par une grande partie des personnes qui ont la même expertise. Il faut que sa théorie, ses hypothèses s’appuient sur des connaissances qui font consensus, ou qui soient raisonnables, logiques.

Vous avez probablement en tête des exemples d’expert(e)s certes, mais très controversés (je ne citerai pas de nom !).

Si la confiance qu’on peut avoir envers quelques témoignages ou les paroles d’un seul expert est limitée, vers quoi se tourner alors ? Les publications scientifiques se sont développées justement pour pallier à cela !

Et cela tombe bien : il y en a énormément au sujet de l’arthrose du genou, plus que pour toute autre articulation !

Voici à ce jour le nombre d’études publiées sur le sujet : 15 819. Plus de 1 000 études sont publiées chaque année sur le sujet. Une grande partie d’entre elles concernent les traitements naturels.

études médicales sur l'efficacité des traitements contre l'arthrose du genou
Les études scientifiques sur les différents traitement contre l’arthrose du genou.

Les résultats des études cliniques et des publications scientifiques

Bien sûr, il y a aussi de grandes limites avec le système de publication scientifique. Mais ces publications permettent tout de même d’apporter un autre éclairage, supérieur (ou a minima, complémentaire), à ce que nous apportent les témoignages et l’expertise.

Personnellement, c’est sur ces publications (ou sur les propos des experts qui s’appuient sur ces publications) que je préfère en grande partie m’appuyer pour décider de recourir ou non à un traitement, naturel ou pas naturel.

Car pour écrire quelque chose qui est publié dans une revue scientifique :

  1. on prend du temps ;
  2. on formule des hypothèse, on regarde si elles tiennent la route ;
  3. et surtout, on soumet ses réflexions, ses trouvailles, à d’autres expert(e)s. Qui critiquent notre travail.

Ce n’est pas parce que des traitements sont « naturels » qu’ils ne sont pas étudiés. Loin de là. Par exemple, toutes les solutions qu’ont testé mes patient(e)s dans la liste que je vous ai présenté ont fait l’objet d’évaluation et de publications scientifiques. Cela ne veut pas pour autant dire que leur efficacité est prouvée !

Justement, je vais maintenant vous présenter les résultats des synthèses d’études publiées spécifiquement sur l’arthrose du genou. Et vous donner mon avis de kiné sur le ou les traitements naturels les plus susceptibles d’être efficace contre tel ou tel symptôme.

Que nous disent les études sur les solutions naturelles contre l’arthrose du genou ?

Quand il y a beaucoup d’études sur un sujet, des chercheurs et chercheuses font ce qu’on appelle des « revues systématiques » ou « méta-analyses ». Ils sélectionnent les études de meilleur qualité, et essaient d’en tirer des conclusions sur les traitements les plus efficaces.

Et une association internationale fait cela particulièrement bien. C’est la Collaboration Cochrane. Elle est connue pour être extrêmement rigoureuse dans sa manière de procéder.

En octobre 2022, elle a justement publié une revue systématique précisément sur le sujet qui nous intéresse !

Pourquoi s’est elle intéressée aux traitements naturels de l’arthrose ?

Elle part du constat suivant : les recommandations internationales sur la prise en charge de l’arthrose du genou disent que la principale solution non médicamenteuse efficace est l’exercice physique (j’y reviendrai).

Dans les 24 principales recommandations internationales les plus importantes et récentes, voici dans l’ordre les solutions non médicamenteuses les plus recommandées contre l’arthrose du genou, de la plus recommandée à la moins recommandée (Zhang 2022) :

  1. faire des exercices en aérobie : faire des mouvements, de l’activité, qui entraîne un léger essoufflement continu ;
  2. perdre du poids ;
  3. appendre à gérer sa douleur ;
  4. utiliser des aides techniques pour marcher ;
  5. faire du tai chi.

La revue Cochrane dit aussi que très souvent, on suggère aux personnes gênées par leur arthrose d’utiliser d’autres choses pour diminuer leurs symptômes, en plus de l’exercice.

Elle a donc cherché à savoir si toutes les autres solutions souvent suggérées contre l’arthrose du genou apportent vraiment quelque chose de plus par rapport à l’exercice physique seul.

A-t-elle trouvée beaucoup d’études sur les traitements naturels ?

Oui, il existe vraiment beaucoup d’études sur les traitements naturels. Voici la liste (non exhaustive!) de ces traitements testés :

  • les interventions diététiques : compléments alimentaires, régimes, prise de certains aliments ;
  • de nombreuses thérapies manuelles ;
  • les plantes en gélule, en tisane ;
  • la pélothérapie (application de boue médicinale) ;
  • les applications de crèmes, baumes, cataplasme ;
  • l’homéopathie ;
  • les bandages, kinesiotaping ;
  • les vibrations du corps entier ;
  • le CBD :
  • les huiles essentielles ;
  • etc. etc.

Certaines sont cependant très mal conduites, et on ne peut rien en tirer de crédible. La Cochrane a donc sélectionné celles de meilleur qualité (bien qu’elles ne soient pas parfaites).

En tout, les résultats de 60 études ont été exploités, portant sur plus de 6 000 personnes souffrants d’arthrose du genou.

Alors, certains de ces traitements sont-ils efficaces ?

Voilà, en résumé (et un peu compliqué… j’explique cela plus simplement après!) ce que nous dit la Cochrane sur l’efficacité des solutions naturelles testées contre la douleur :

En comparant les thérapies d’appoint en plus de la thérapie par l’exercice terrestre aux thérapies placebo en plus des thérapies par l’exercice jusqu’à six mois (court terme), nous avons trouvé des données probantes d’un niveau de confiance faible suggérant une réduction de la douleur et de la fonction, ce qui n’atteint pas notre seuil pré‐spécifié pour une différence cliniquement importante.

En fait, l’équipe de recherche a comparé l’évolution de la douleur chez 2 groupes de personnes atteintes d’arthrose du genou :

  • celles qui faisaient de l’exercice et qui prenaient en plus un traitement naturel ;
  • celles qui faisaient de l’exercice et qui prenaient en plus un placebo (quand c’était possible), ou rien.

Et la douleur avant et après traitement de ces 2 groupes était semblable. Elle avait un peu diminué après le traitement, mais dans les mêmes proportions qu’il y ait en plus un placebo, un traitement naturel ou rien d’autre.

Et qu’en est-il des autres gênes liées à l’arthrose ? 3 autres choses étaient suffisamment étudiés pour pouvoir en dire quelque chose :

  • les modifications structurelles de l’articulation mesurés par radiographie : est-ce que le cartilage, l’articulation a changé ?
  • La fonction physique : est-ce que les personnes arrivent mieux à faire certaines choses ?
  • La qualité de vie : est-ce que les personnes sont plus satisfaites de leur quotidien ?

Et là encore, même résultat : les traitements naturels n’apportent rien de plus de manière significative, en moyenne. Dans les jours, semaines et 6 mois qui suivent les traitements.

arthrose du genou : solutions naturelles qui marchent

D’autres part, 13 % des études (8/60) rapportaient des effets indésirables (mais ils ne semblent pas plus fréquents quand il y a des traitements naturels en plus par rapport à l’exercice seul).

Doit-on être déçu par ces résultats ? Cela veut-il dire qu’il n’y a strictement rien à faire contre l’arthrose du genou, qu’on est condamné a laissé évoluer les choses ainsi ?

Non selon moi.

Et je vais donc maintenant mon avis plus personnel : comment j’interprète les résultats de ces études, et ce que vous pouvez faire concrètement pour maximiser vos chances d’aller mieux.

Les 60 études de meilleure qualité sur les solutions naturelles contre l’arthrose du genou (autres que l’exercice physique) ne montrent pas d’effet significatif sur la douleur, l’articulation, la gène, la qualité de vie.

Mon avis de kiné sur le meilleur traitement naturel contre l’arthrose au genou

Les solutions naturelles contre l’arthrose du genou « passives » comme appliquer des cataplasmes ou prendre des aliments riches en anti-oxydants ne sont pas efficaces au-delà de ce qu’on pourrait attendre d’un placebo.

Mais il existe tout de même une solution « naturelle » efficace ! C’est l’exercice physique. C’est même le meilleur anti inflammatoire naturel contre l’arthrose du genou.

Et c’est donc cela que je recommande en priorité à mes patient(e)s. Mais voyons justement :

  • quel type d’exercice ;
  • à quelle fréquence, intensité ;
  • et quels résultats en attendre précisément. Ça fait vraiment moins mal ? Cela peut-il préserver un peu le cartilage ?

Quel exercice physique ?

Voici le type d’exercice physique qui procure des résultats :

  • des séances d’entraînement fonctionnel et aérobie (en marchant, à vélo) ;
  • du renforcement musculaire ;
  • avec des exercices simples allongés ou debout sans matériel, comme des squats, des assis-debout, des élastiques, ou parfois des poids ou des appareils de musculation ;
  • supervisés individuellement ou étaient dispensés pendant un cours (cela peut aussi être fait en autonomie si vous vous en sentez les compétences) ;
  • ou du Tai Chi / Qigong (qui sont en fait un type spécifique d’exercices de renforcement musculaire, tout simplement !).

A priori, la marche seule sur terrain plat à rythme tranquille sans essoufflement, le vélo d’appartement « sans forcer »ne sont pas suffisants s’ils n’entraînent pas un minimum de sensation d’effort et d’essoufflement, continu.

Il s’agit de réaliser des exercices, des mouvements, qui sollicitent un peu plus les muscles et le cœur.

La quantité d’exercice est aussi importante :

  • séances de 20 à 60 minutes ;
  • 2 à 3 par semaine (voire 1 à 5 fois) ;
  • pendant 1 à 6 mois.

Quels effets sur les douleurs et le cartilage ?

Voilà les résultats qu’obtiennent concrètement les personnes qui font de manière régulière des exercices physiques par rapport à celles qui n’en font pas.

SymptômePersonnes qui ont fait de l’exercicePersonnes qui n’ont pas fait de l’exercice
Douleur
0 aucune douleur
100 douleur maximale
32/10044/100
Capacités fonctionnelles 0 capacité maximale
100 aucune capacité
28/10038/100
Qualité de vie 0 pire possible
100 meilleure possible
47/10043/100
Effets secondairesAugmentation des douleurs au genou ou au dos rapportées dans 8 études/60 (mais pas chez tous les participant(e)s)Aucun rapporté
Effets de l’exercice physique en cas d’arthrose du genou

En faisant de l’exercice physique régulièrement, vous aurez probablement (un peu) moins mal, vos capacités fonctionnelles et votre qualité de vie seront meilleures que si vous n’en faisiez pas.

Comme vous pouvez le constater, on parle bien d’un petit effet. En gros, une amélioration de 10 % (à condition de ne pas faire partie des rares personnes chez qui cela augmente les douleurs). Cela peut paraître peu, je vous l’accorde.

Mais c’est ce qu’on a de mieux à proposer aujourd’hui. Car de très loin, l’exercice physique est l’ intervention n°1 (naturelle ou non naturelle d’ailleurs) en termes d’effet. Pour les autres, il faut s’attendre, au mieux, à des effets encore plus faibles.

Par quel mécanisme l’exercice physique est bénéfique ?

Chez les personnes atteintes d’arthrose du genou, l’amélioration de la force musculaire est l’un des principaux objectifs de l’exercice, étant donné que la faiblesse est fréquente.

Un entraînement de force à dose suffisante peut remédier à la faiblesse musculaire en améliorant la masse et/ou le recrutement musculaire. La douleur doit être prise en compte et peut constituer un obstacle conduisant à un sous-dosage.

L’amélioration de la force du membre inférieur peut :

  • diminuer les contraintes sur le genou,
  • réduire la douleur,
  • améliorer la condition physique ;
  • diminuer le taux de charge de l’articulation ou une contrainte localisée dans le cartilage articulaire.

Une mauvaise condition physique est une autre déficience signalée chez les personnes atteintes d’arthrose du genou.

L’exercice aérobie (par exemple, la marche, le vélo) d’une intensité suffisante augmente les enzymes oxydatives et la capillarisation des muscles, ce qui accroît le pic d’absorption d’oxygène. Une plus grande absorption d’oxygène est inversement proportionnelle à la morbidité et à la mortalité et rend chaque tâche quotidienne plus facile (en termes d’effort).

Ainsi, une meilleure condition physique peut améliorer la qualité de vie en permettant un plus grand éventail de tâches quotidiennes disponibles, améliorant ainsi la fonction physique.

L’exercice physique est aussi bénéfique sur d’autres composantes de la santé physique et mentale : on fait d’une pierre plusieurs coups !

Que penser des aliments, compléments ou plantes à base d’antioxydants ?

Les antioxydants ont fait l’objet de beaucoup d’études dans les années 1990. Et derrière, les médias les ont énormément mis en avant. Des tonnes de compléments alimentaires à base d’antioxydants ont été commercialisés, et vendus.

On trouve des antioxydants un peu partout :

  • dans l’alimentation normale (curcuma, artichaut, prune, noix, avocat, soja, etc.) :
  • en complément alimentaire ;
  • dans des plantes, donc en phytothérapie/aromathérapie/ médecine chinoise ou ayruvédique (boswellia, harpagophytum).

Et il y a beaucoup d’études pour voir si :

  • une alimentation riche en antioxydants ;
  • la prise de compléments alimentaires ou d’herbes médicinales contenant des antioxydants ;

avait un effet positif chez les personnes souffrant de gonarthrose.

Il est assez facile de prendre ces traitements, et de faire des placebos de ces substances. Beaucoup plus par exemple que pour l’exercice physique. On doit donc s’attendre à des études de très bonne qualité sur le sujet nous permettant vraiment de conclure définitivement !

Malheureusement, les études sont très discordantes. Beaucoup ne trouvent aucun effet positif des antioxydants sur la douleur ou d’autres paramètres en cas d’arthrose du genou. Certaines montrent un (petit) effet.

Or, les études montrant des effets ont tendance à être beaucoup plus publiées que celles ne montrant pas d’effet ou un effet négatif. C’est un biais très bien connu, le biais de publication. Et il est d’autant plus fort si les personnes qui conduisent les études ont un intérêt financier à ce que les résultats soient positifs.

Quand on fait beaucoup d’études, et qu’on regarde beaucoup de choses différentes, le hasard fait qu’on trouve parfois des résultats positifs. Mais ce n’est pas lié à l’efficacité du traitement… Simplement au fait qu’on fasse beaucoup de tests et que sur la masse, quelques-uns soient positifs.

C’est pour cela que je pense pas que nos attentes envers ces traitements naturels doit être minime.

Voici par exemple la conclusion d’une équipe de recherche à ce sujet :

le curcuma, la griffe du diable, le méthylsulfonylméthane (MSM), le Boswellia, l’écorce de saule blanc et le thé vert ont des preuves contradictoires ou minimes pour soutenir leur utilisation pour le soulagement de l’inflammation. Malgré l’absence de preuves médicales, des consommateurs passionnés continuent d’utiliser ces modulateurs comme compléments ou alternatives à la pharmacothérapie conventionnelle.

Georgia-Eurini, 2020

Vous trouverez bien sûr toujours des auteurs qui concluent de manière beaucoup plus enthousiaste sur les antioxydants. Mais pour toutes les raisons que j’ai énoncé précédemment, mon adhésion va plus envers ceux et celles qui sont plus mesurés.

Conclusion : ce que vous pouvez faire contre votre arthrose du genou

Voilà ce que je dis aujourd’hui à mes patient(e)s en quête de solutions naturelles contre l’arthrose du genou :

  1. le traitement naturel qui a le plus de chance de vous procurer une amélioration de vos douleurs et une plus grande facilité à faire vos gestes du quotidien, c’est l’exercice. Prendre le temps, au moins 3 fois par semaine, de réaliser pendant 20 à 30 minutes un effort physique qui vous essouffle un peu et qui sollicite vos jambes. J’adapte la suggestion d’activité en fonction de mes patient(e)s. Faites-le de manière progressive, pour que cela n’augmente pas la douleur.
  2. il ne faut pas s’attendre à une amélioration phénoménale. Mais la douleur peut aussi s’estomper toute seule, ou ne jamais s’aggraver, quoi que vous fassiez ! Et ils pourront bénéficier des autres bienfaits de l’exercice sur la santé physique et mentale.

En général, mes patient(e)s me demandent très souvent mon avis sur des pommades à appliquer ou des plantes ou compléments alimentaires disponibles en pharmacie. Selon la façon dont ils formulent leur interrogation, je leur réponds de manière plus ou moins détaillée.

Je leur dis que je comprends tout à fait qu’ils aient envie de se tourner vers ce type de solution, car c’est très facile à mettre en place. Mais qu’à ce jour, on ne peut pas attendre une efficacité pour éviter l’aggravation de l’arthrose. Et que s’il y a un effet sur les douleurs, il sera faible, et probablement plus en lien avec l’effet placebo.

Bien évidemment, la décision finale appartient à la personne qui est gênée par son arthrose (vous !), sur la base des informations qui remportent le plus votre adhésion !

📬 Cet article vous a plu ? Vous pouvez vous abonner pour être informé des nouveaux articles :

Ces articles pourraient également vous intéresser :

  1. Opération et rééducation d’une prothèse de genou
  2. CBD, arthrose et douleurs du genou
  3. Mon avis sur le Revitive Medic
  4. Arthrose et temps humide : lien ?

📚 SOURCES

L’excellente synthèse d’étude de la Cochrane sur les solutions naturelles en plus de l’exercice physique.

French HP, Abbott JH, Galvin R. Adjunctive therapies in addition to land‐based exercise therapy for osteoarthritis of the hip or knee. Cochrane Database of Systematic Reviews 2022, Issue 10. Art. No.: CD011915. DOI: 10.1002/14651858.CD011915.pub2. Accessed 06 January 2023.

Les synthèses d’études sur l’effet de l’exercice physique.

Fransen M, McConnell S, Harmer AR, Van der Esch M, Simic M, Bennell KL. Exercise for osteoarthritis of the knee. Cochrane Database of Systematic Reviews 2015, Issue 1. Art. No.: CD004376. DOI: 10.1002/14651858.CD004376.pub3

Zhang L, Wang Y, Ye T, Hu Y, Wang S, Qian T, Wu C, Yue S, Sun X, Zhang Y. Quality of clinical practice guidelines relevant to rehabilitation of knee osteoarthritis: A systematic review. Clin Rehabil. 2022 Dec 20:2692155221144892. doi: 10.1177/02692155221144892. Epub ahead of print. PMID: 36540949.

Sasaki R, Honda Y, Oga S, Fukushima T, Tanaka N, Kajiwara Y, Nakagawa K, Takahashi A, Sakamoto Y, Morita H, Kondo Y, Okita S, Kondo Y, Goto K, Kataoka H, Sakamoto J, Okita M. Effect of exercise and/or educational interventions on physical activity and pain in patients with hip/knee osteoarthritis: A systematic review with meta-analysis. PLoS One. 2022 Nov 21;17(11):e0275591. doi: 10.1371/journal.pone.0275591. PMID: 36409668; PMCID: PMC9678259.

Bell EC, Wallis JA, Goff AJ, Crossley KM, O’Halloran P, Barton CJ. Does land-based exercise-therapy improve physical activity in people with knee osteoarthritis? A systematic review with meta-analyses. Osteoarthritis Cartilage. 2022 Nov;30(11):1420-1433. doi: 10.1016/j.joca.2022.07.008. Epub 2022 Aug 12. PMID: 35970256.

Antioxydants.

Nejadhosseinian M, Djalalinia S, Haerian H, Alikhani M, Mansour A, Mousavian AH, Mardani-Fard HA, Kasaeian A, Faezi ST. The effects of antioxidants on knee osteoarthritis: A systematic review and meta-analysis. Front Nutr. 2022 Dec 19;9:1026450. doi: 10.3389/fnut.2022.1026450. PMID: 36601076; PMCID: PMC9806224.

Deligiannidou GE, Papadopoulos RE, Kontogiorgis C, Detsi A, Bezirtzoglou E, Constantinides T. Unraveling Natural Products’ Role in Osteoarthritis Management-An Overview. Antioxidants (Basel). 2020 Apr 23;9(4):348. doi: 10.3390/antiox9040348. PMID: 32340224; PMCID: PMC7222394.

Les interdictions de publicité sur les compléments alimentaires contre l’arthrose sur vidal.fr

photo de nelly darbois, kinésithérapeute et rédactrice web santé
Rédigé par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale.

J’habite en Savoie 🌞❄️ où je travaille comme kiné et communicante pour des revues scientifiques et des sites web.
Tous mes articles.

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️ où je travaille comme kiné et créatrice de contenu pour des revues scientifiques et des sites web.

Laisser un commentaire