Plagiocéphalie, tête plate bébé : traitement et comment l’éviter

tête plate bébé traitement

Votre bébé a la tête plate (plagiocéphalie, brachycéphalie), ou au contraire, vous souhaitez éviter cela ? En tant que jeune parent, vous découvrez sans doute avec inquiétude tous les problèmes que peuvent rencontrer les nourrissons. Et sur internet, on trouve souvent des informations inquiétantes ou contradictoires…

Mon but avec cet article ?

Vous rassurer sur ce problème finalement assez bénin de tête plate.

Et répondre à toutes vos questions : comment l’éviter, que faire pour la traiter, quand s’inquiéter, jusqu’à quel âge ça dure, quand le crâne redevient rond, etc.

Je suis kiné pédiatrique et généraliste. Je m’appuie sur mon expérience professionnelle, mais aussi sur mes recherches et lectures dans les revues scientifiques internationales.

Toutes les références des publications sur lesquelles je m’appuie sont en fin d’article 🙂.

♻️ Dernière mise à jour : janvier 2023.
👩‍⚖️ Déclaration de liens d’intérêts financiers : pas de liens affiliés. Ma déclaration de liens d’intérêt complète est en mentions légales.

Sommaire

Sommaire

C’est quoi la plagiocéphalie / tête plate du bébé ?

Déjà, mettons-nous d’accord sur ce qu’on entend par tête plate !

Tête plate = plagiocéphalie OU brachycéphalie.

Vous verrez qu’il existe 2 formes de plagiocéphalie/brachycéphalie.

  • La plus courante, la plagiocéphalie positionnelle.
  • Et la (beaucoup) plus rare, due a une craniosténose.

La plagiocéphalie positionnelle

Les nourrissons peuvent être atteints de malformations ou déformations au niveau du crâne. Il existe divers degrés d’atteintes de déformation du crâne.

Dans l’immense majorité des cas, la déformation apparaît après la naissance. Le bébé présente le plus souvent un aplatissement de la partie arrière de la tête :

  • L’aplatissement peut être symétrique : la tête est aplatie de manière identique des deux côtés, on parle alors de brachycéphalie.
  • Lorsque l’aplatissement est asymétrique, on parle de plagiocéphalie. Il y a alors un côté de l’arrière du crâne plus plat que l’autre.
différence entre plagiocéphalie et brachycéphalie

La plagiocéphalie est dite positionnelle lorsqu’elle apparaît APRÈS la naissance. En général, la déformation est remarquée pour la première fois à partir de 6 semaines de vie (1 mois et demi). Parfois, elle n’est remarquée que vers 4 mois (parfois 6 mois, ou 9 mois).

C’est pour cela que l’on parle de plagiocéphalie (ou brachycéphalie) positionnelle : elle n’apparaît pas in-utero, dans le ventre de la maman. Mais après, à cause de la position du bébé, souvent sur le dos lorsqu’il dort.

On parle parfois de plagiocéphalie/brachycéphalie faible, modérée ou sévère. Cela dépend de si la déformation est très prononcée ou non. Rassurez-vous : même une forme sévère évolue bien avec le temps !

photos de crânes de bébés à différents stades de plagiocéphalie
A : crâne sans aucune déformation. B= plagiocéphalie modéré. C= plagiocéphalie sévère (ce qui n’est pas synonyme de grave !). Source : Watt 2022 : Practical Review of the Cost of Diagnosis and Management of Positional Plagiocephaly

La plagiocéphalie sur craniosténose

Il existe d’autres déformations du crâne, beaucoup plus rares. Elles apparaissent en général in-utéro et sont liées à des soudures prématurées des différentes parties du crâne du nouveau-né. On parle alors de plagiocéphalie sur craniosténose.

Elles sont plus graves et ne passent pas inaperçues. Elles nécessitent souvent une opération.

Dans cet article, je me focalise sur la plagiocéphalie positionnelle, car c’est de très loin la plus fréquente.

Quand s’inquiéter ?

Certains parents ont peur que leur bébé ait une craniosténose, et non une tête plate positionnelle. Voici quelques chiffres qui devraient vous rassurer…

Fréquence de la craniosténose : 3 à 6 naissances sur 10 000 (Cornelissen 2016)

Fréquence de la plagiocéphalie ou brachycéphalie positionnelle : 1 naissance sur 4 (DiRocco 2019). On trouve même des chiffres qui disent jusqu’à 1 naissance sur 2 (Ellwood 2020) !

Donc la plagiocéphalie positionnelle, c’est au moins 2 500 naissances sur 10 000. Il y a donc 625 fois plus de chance que votre bébé ait une tête plate d’origine positionnelle qu’une craniosténose ! Ce chiffre et les parles rassurantes des médecins que vous avez déjà vus devraient vous rassurer 🙂.

Quelque soit l’âge à laquelle vous constatez la tête plate chez votre bébé, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, d’avoir peur d’être passé à côté de quelque chose. Je vous conseille de suivre simplement les recommandations des professionnels qui vous suivent, et plutôt des plus rassurants.

Sachez aussi que l’avis sans mesure du crâne donné par les professionnels de santé sur l’existence d’une plagiocéphalie et sa gravité est du même ordre que celui donné par des personnes réalisant des mesures. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser des appareils particuliers pour mesurer le crâne d’un enfant : l’œil suffit. (Kunz 2021)

Quelle est la cause de la plagiocéphalie ?

Les facteurs de risque de la « tête plate » sont encore mal connus. On retrouve dans la littérature qui y est consacrée notamment :

  • le fait d’être un garçon ;
  • le fait d’être le premier ou la première de la fratrie ;
  • l’utilisation de forceps ou ventouse lors de l’accouchement ;
  • le fait d’être couché sur le dos pour dormir. D’ailleurs, les premières études sur la plagiocéphalie / brachycéphalie datent des années 1990, lorsqu’on a commencé à recommander au parents de faire dormir leur bébé sur le dos plutôt que sur le entre ;
  • la présence d’un torticolis congénital ou de mouvements de la tête restreints.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer que certains enfants ont une plagiocéphalie ou brachycéphalie, bien qu’on ait du mal à les identifier. Une chose est sûre : ce n’est pas votre faute ! En revanche, vous pouvez faire certaines choses pour maximiser les chances que les choses rendent dans l’ordre rapidement.

Quelles sont les conséquences de la plagiocéphalie ?

En cherchant des infos sur les conséquences de la plagiocéphalie et brachycéphalie, vous êtes peut-être tombé sur une liste assez effrayantes : otites, troubles auditifs, troubles oculaires, retard mentale, moins bons apprentissages à l’école… J’en passe et des meilleurs.

Mais rappelez-vous des chiffres de fréquence de tête plate que j’ai énoncé tout à l’heure : 1 bébé sur 4 voire 1 bébé sur 2 à ce problème !

Il est donc très difficile de faire un lien causal entre ces problèmes et la plagiocéphalie.

Il n’y a à ce jour aucune étude bien faite qui permet de mettre en évidence des conséquences à long terme négatives de la plagiocéphalie ou brachycéphalie positionnelle.

Voici par exemple ce que dit un rapport récent de la Haute autorisé de santé (HAS) à leur sujet :

les plagiocéphalies – déformations crâniennes positionnelles – sont bénignes et disparaissent naturellement vers l’âge de deux ans

HAS 2020

Vous noterez aussi que la plupart des sites qui mettent en avant des conséquences gravissimes de la plagiocéphalie sont des sites qui ont des choses à vendre contre la plagiocéphalie (souvent des casques, parfois des séances d’ostéopathie ou de kiné).

Comment éviter la tête plate à son bébé ?

Voici des choses que vous pouvez simplement mettre en place, tout(e) seul(e).

Toutes ont un point commun : limiter le temps que votre bébé passe toujours dans la même position au même endroit, surtout si c’est sur le dos.

Voici ces astuces :

  • durant les temps d’éveil de leur enfant, mettez-le souvent sur le ventre (tummy time). Ainsi la partie arrière du crâne ne sera pas en contact avec le sol. L’aplatissement ne pourra pas être augmenté ;
  • variez sa position (sur le dos, sur le côté, dans un transat, dans une chaise adaptée, portée dans un porte-bébé ou dans une écharpe, sur les genoux, etc.) et le type de surface (matelas au sol, matelas dans un parc, lit, etc.) ;
  • si votre bébé semble tourner la tête plus souvent d’un côté que de l’autre pendant ses temps d’éveil ou de repos, adaptez son environnement pour l’inciter à regarder de l’autre côté. Par exemple, s’il regarde souvent vers la gauche, mettez-vous à sa droite lorsque vous lui parlez, mettez des jouets en hauteur vers la droite, couchez-le avec la source de lumière à sa droite, donnez-lui à manger (cuillère; biberon ou tétée) en vous positionnant à sa droite, etc ;
  • éviter de laisser votre bébé dans le même siège de transport une grande partie de la journée. Si vous utilisez un cosy pour le transport en voiture, veillez à porter votre bébé dans un porte-bébé ou une écharpe lorsque vous descendez de voiture, ou mettez-le dans une nacelle ou une poussette hamac selon son âge. Cela permettra de varier les points d’appui sur son crâne.

⚠️ Dans tous les cas, il est vivement recommandé de laisser votre bébé sur le dos pour dormir. En effet, la fréquence de mort subite du nourrisson a nettement diminué depuis que l’on incite les parents à faire dormir leur bébé sur le dos. Des études ont mis en évidence qu’il y avait bien un lien causal entre le fait de faire dormir les bébés sur le dos et la diminution de la fréquence de mort subite du nourrisson.

Quel est le traitement de la plagiocéphalie ? Que faire ?

Vous vous demandez est-ce que la tête plate se remet toute seule ? Comment corriger, remodeler la tête d’un bébé ? Autrement dit :

  • est-ce qu’il faut traiter la plagiocéphalie ?
  • Et si oui, comment ?

Rappelez-vous la citation de la Haute autorité de santé que j’ai cité précédemment :

Donc, à la question « est-ce qu’il faut traiter la tête plate ? » je répondrais : oui si cela vous rassure. Mais ne faisons pas culpabiliser les parents qui ne souhaitent pas particulièrement s’en occuper.

Si vous faites partie des personnes qui souhaitent agir activement contre la tête plate, je vous invite à relire les conseils que j’ai donné pour éviter la tête plate : ce sont exactement les mêmes qu’il faut appliquer pour maximiser les chances que les choses rentrent dans l’ordre au mieux !

Maintenant, nous allons tout de même passer en vue différents traitements souvent proposés contre la plagiocéphalie. Et je vous donnerai mon avis très franc sur chacun.

En gardant en tête mes 4 critères de choix pour recommander une prise en charge plutôt qu’une autre :

  • maximum d’efficacité (théorique = par rapport à nos connaissances générales en physiologie humaine et biomécanique / empirique = les études) ;
  • minimum d’effets secondaires ;
  • minimum de coût (en temps, en énergie, en argent) ;
  • minimum de dépendance d’une tierce personne ou d’un matériel.

Et pour vous faire gagner du temps, avant de les détailler, je vous donne un aperçu des différents traitements de la plagiocéphalie passés au crible de ces 4 critères :

TraitementsEfficacité théoriqueEffets secondairesEfficacité empiriqueCoût en temps / énergie / argentDépendance d’un thérapeuteDépendance d’un matériel
Changer souvent de position et d’environnement son bébé 🥇ouifaibles en théorie?gratuit
simple
nonnon
Exercices spécifiquesouifaibles en théorie?ouinonnon
Kinésithérapieouifaibles en théorie?ouiouinon
Ostéopathienonfaibles en théorie si manœuvres doucesnonouiouinon
Casqueouiouinonoui +++ouioui
Coussin de positionnement?oui?ouinonoui
Mon avis sur les différents traitements contre la plagiocéphalie

Exercices contre la plagiocéphalie ?

Votre kiné, votre médecin, votre ostéo peuvent vous donner des exercices spécifiques à mettre en place. Ce sont des choses qui ressembleront aux conseils généraux que je vous ai donné, car on est limité dans ce qu’on peut faire faire volontairement à un bébé de quelques mois.

Est-ce que c’est indispensable de les faire ? Non selon moi. Respectez les conseils généraux de changer souvent de position et de support votre bébé est déjà une très bonne chose selon moi. Mieux vaut d’ailleurs mettre cela en place plutôt que faire faire 2 minutes par jour d’exercice à son bébé, puis le laisser la plus grande partie de la journée sur le dos dans son cosy 🙂 !

Plagiocéphalie & kinésithérapie, jusqu’à quel âge ?

Des séances de kinésithérapie peuvent vous être prescrites. Elles seront dans ce cas, en France, remboursées par la sécurité sociale et les mutuelles.

Je suis moi-même régulièrement contactée par des parents qui ont une ordonnance pour des séances de kiné à cause de la tête plate de leur bébé. Généralement leur bébé a entre 1 et 6 mois. Voilà comment je procède dans ce cas :

  1. je rencontre la famille et son bébé pour faire un bilan. Je pose des questions, j’observe l’enfant dans son environnement. J’essaie d’évaluer le niveau d’inquiétude des parents, ce qu’ils font déjà. Est-ce que le bébé est souvent allongé sur le dos sur le temps d’éveil ? Je leur demande ce que leurs ont dit les différents professionnels. Je leur propose de répondre à toutes leurs questions ;
  2. je leur explique ma vision de la plagiocéphalie / brachycéphalie et de son traitement. Je leur délivre quelques conseils personnalisés. Je leur propose de simplement faire le point dans 2 semaines pour voir s’ils ont réussi à mettre en place ce que nous avions convenu. Je leur propose de basculer sur un cabinet de kiné pédiatrique s’ils préfèrent avoir des séances de kiné plus régulières (les parents n’ont jamais choisi cette option) ;
  3. je revois la famille 2 semaines plus tard. En général tout va bien, la famille est rassurée, arrive à implémenter des choses. Nous ne prévoyons pas d’autre rendez-vous (sauf demande de la famille). Je leur dis de me rappeler s’ils sont inquiets pour quelque chose. Et je leur souhaite de bien profiter de leur bébé !

Le plus souvent, les choses se passent comme cela. Sauf si je détecte lors du bilan d’autres problèmes (un torticolis congénital, un retard moteur importants) où là, des séances de kinésithérapies plus « intensives » sont parfois nécessaires.

Jusqu’à quel âge ce type de prise en charge est adapté ? Il n’y a je pense pas d’âge limite pour faire au moins un bilan avec un kiné. Selon l’âge de l’enfant (quelques mois ou plus d’un an) la prise en charge derrière va par contre être différente. Mais il est rare de voir des enfants de plus d’un an pour plagiocéphalie ou brachycéphalie : en général, les choses commencent déjà bien à rentrer dans l’ordre d’elles-même !

Certaines kinés font aussi de la thérapie manuelle.

Plagiocéphalie & ostéopathie

Vous vous demandez peut-être si on peut « remettre la plagiocéphalie » ? Par des manipulations manuelles pratiquées par des ostéopathes, par exemple ?

J’aurais beaucoup à dire sur l’ostéopathie, puisque j’ai participé à la rédaction de 2 rapports qui visaient justement à évaluer son efficacité théorique et empirique (liens en fin d’article).

rapport cortecs sur l'efficacité de l'ostéopathie crânienne (sur les nourrissons, mais pas seulement)
La couverture de notre rapport sur l’efficacité de l’ostéopathie crânienne

Pour vous dire les choses telles que je les pense, brièvement et sans pincettes :

  • les explications données par les ostéopathes sur le mécanisme d’action de ces manœuvres ne tiennent pas la route ;
  • aucune étude n’a évalué l’efficacité de manœuvres ostéopathiques sur l’évolution des crânes des bébés.

Certaines personnes peuvent être rassurées par l’idée du parler du problème de tête plate de leur bébé à un interlocuteur de plus. Et notamment à un ostéopathe.

Pour ma part, je trouve que le ratio coût (en temps, éventuellement en argent) / bénéfices potentiels (ré-assurance) est défavorable. Je ne recommande donc pas l’ostéopathie aux parents des bébés avec tête plate.

Casque contre la plagiocéphalie ?

J’ai déjà rédigé un long article à ce sujet : faut-il faire porter un casque contre la plagiocéphalie ou brachycéphalie de son bébé ? (On l’appelle aussi orthèse crânienne : c’est la même chose.)

Pour résumer en une phrase : A 2 ans, que les bébés atteints de brachycéphalie ou plagiocéphalie aient ou non eu un casque, la forme du crâne est la même.

Coussins de positionnement anti tête plate ?

Aucune étude n’a été réalisée pour évaluer leur efficacité.

Et les recommandations nationales et internationales conseillent aux parents de poser leur enfant sur un matelas ferme, sans un quelconque coussin, pour prévenir le risque de mort subite du nourrisson.

Je ne recommande donc pas les coussins anti-plagiocéphalie. Mieux vaut simplement faire varier les positions de bébé, y compris dans le lit !

photo d'un bébé avec brachycéphalie posé sur un coussin anti tête plate
Coussin anti tête plate. Au mieux inutile, au pire dangereux (contraire aux recommandations de dormir sans rien pour prévenir le risque de mort subite du nourrisson)

Le traitement d’une plagiocéphalie ou brachycéphalie consiste surtout à conseiller les parents sur les choses simples qu’ils peuvent mettre en place pour limiter le temps que leur bébé passe sur le dos durant les temps d’éveil. Et surveillance l’évolution progressive vers une disparition de la tête plate.

Une synthèse de toutes les études sur les traitements de la plagiocéphalie dit ceci :

Des étirements et/ou des exercices, le repositionnement et le temps passé sur le ventre peuvent être bénéfique pour certains nourrissons. L’éducation, l’orientation et le soutien sont susceptibles de rassurer et d’aider les parents.

Ellwood 2020

Combien de temps pour retrouver un crâne rond ?

En médecine, on étudie ce qu’on appelle l' »évolution naturelle » des problèmes de santé. Comment ils évoluent au fil du temps. Quoi qu’on fasse.

Ou on essaie de regarder justement si les personnes évoluent différemment en fonction des traitements qu’ils suivent, ou de leur mode de vie.

évolution d'un bébé avec tête plate 3 ans plus tard sans traitement autre qu'être vigilant sur les changements de position
À droite, un bébé de 4 mois avec une tête plate modérée. À droite, le même petit garçon devenu « grand » ! (3 ans) Le crane a retrouvé plus d’arrondi. Cet enfant (le mien !) n’a pas eu de casque, de coussin, de séance de kiné, d’ostéopathie. On a simplement été attentif à ce qu’il ne passe pas tous ses temps d’éveil allongé sur le dos toujours sur le même support. Ces photos sont purement illustratives : elles montrent simplement une issue possible,. L’idéal est bien sûr de se focaliser plutôt sur les données issues d’études incluant beaucoup d’enfants.

Bonne nouvelle : on a quelques données justement sur ce sujet pour la tête plate des nourrissons et bébés ! Et notamment celles provenant d’une étude qui compare l’évolution de bébés de 5 à 6 mois avec plagiocéphalie positionnelle sévère ou modérée :

  • qui ont porté un casque contre la plagiocéphalie ;
  • qui n’ont pas porté de casque et n’ont pas eu de traitement particulier.

Ces bébé sont été suivis pendant 2 ans. Bilan 2 ans plus tard ? La forme du crâne est similaire que les bébés aient ou non porté un casque.

Est-ce que tous ont retrouvé un crâne rond à 100 % ? Non. 3 enfants sur 4 ont encore un crâne moins arrondi que la moyenne. Mais l’équipe de recherche conclut ceci :

On peut toujours se demander ce qu’est une forme de tête acceptable chez les jeunes nourrissons et à un âge plus avancé lorsque la tête est couverte de cheveux.

Van Wijk 2014

Au moins 1/4 des bébés avec brachycéphalie ou plagiocéphalie (modérée ou sévère) retrouvent un crâne rond à 2 ans ou avant. Quoi qu’ils fassent.

Vous êtes kiné, vous souhaitez développer votre activité en kinésithérapie pédiatrique ? Mon guide pourrait vous intéresser :

***

Voilà pour ce que je voulais vous dire sur la tête plate chez les bébés. Si vous avez encore des questions, vous pouvez les laisser en commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

📬 Cet article vous a plu ? Vous pouvez vous abonner pour être informé des nouveaux articles :

Vous pourriez aussi aimer ces articles :

  1. Dois-je faire porter un casque à mon enfant contre la tête plate (non le plus souvent !)
  2. La kinésithérapie pédiatrique : qu’est-ce que c’est, comment en trouver, comment le devenir.
  3. Que faire en cas de torticolis congénital chez un bébé ?

📚 SOURCES

J’ai trouvé ces publications en utilisant la base de données de la Medline, la plus grande base de données d’études médicales. J’ai indiqué les mots clé suivants : « positional plagiocephaly » [ti] or « positional brachycephaly » [ti].

nombre d'études scientifiques sur la plagiocéphalie
Nombre d’études sur la plagiocéphalie dans la littérature médicale internationale. On peut voir que les premières études datent des années 1990, quand on a commencé à recommander massivement de faire dormir les bébés pour éviter la mort subite du nourrisson

Watt A, Alabdulkarim A, Lee J, Gilardino M. Practical Review of the Cost of Diagnosis and Management of Positional Plagiocephaly. Plast Reconstr Surg Glob Open. 2022 May 16;10(5):e4328. doi: 10.1097/GOX.0000000000004328. PMID: 35702535; PMCID: PMC9187200.

Conséquences. Collett BR, Wallace ER, Ola C, Kartin D, Cunningham ML, Speltz ML. Do Infant Motor Skills Mediate the Association Between Positional Plagiocephaly/Brachycephaly and Cognition in School-Aged Children? Phys Ther. 2021 Feb 4;101(2):pzaa214. doi: 10.1093/ptj/pzaa214. PMID: 33340327; PMCID: PMC8525193.

Traitement +++. Ellwood J, Draper-Rodi J, Carnes D. The effectiveness and safety of conservative interventions for positional plagiocephaly and congenital muscular torticollis: a synthesis of systematic reviews and guidance. Chiropr Man Therap. 2020 Jun 11;28(1):31. doi: 10.1186/s12998-020-00321-w. PMID: 32522230; PMCID: PMC7288527.

Linz et al. Positional Skull Deformities. Etiology, Prevention, Diagnosis, and Treatment. 2017. Dtsch Arztebl Int.

Van Wijk et al. Helmet therapy in infants with positional skull deformation: randomised controlled trial. 2014. BMJ

HAS (2020). Prévenir la plagiocéphalie sans augmenter le risque de mort inattendue du nourrisson

Khormi Y, Chiu M, Goodluck Tyndall R, Mortenson P, Smith D, Steinbok P. Safety and efficacy of independent allied healthcare professionals in the assessment and management of plagiocephaly patients. Childs Nerv Syst. 2020 Feb;36(2):373-377. doi: 10.1007/s00381-019-04400-z. Epub 2019 Nov 14. PMID: 31728704.

Craniosténose. Cornelissen M, Ottelander Bd, Rizopoulos D, van der Hulst R, Mink van der Molen A, van der Horst C, Delye H, van Veelen ML, Bonsel G, Mathijssen I. Increase of prevalence of craniosynostosis. J Craniomaxillofac Surg. 2016 Sep;44(9):1273-9. doi: 10.1016/j.jcms.2016.07.007. Epub 2016 Jul 12. PMID: 27499511.

Fréquence plagio. Di Rocco F, Ble V, Beuriat PA, Szathmari A, Lohkamp LN, Mottolese C. Prevalence and severity of positional plagiocephaly in children and adolescents. Acta Neurochir (Wien). 2019 Jun;161(6):1095-1098. doi: 10.1007/s00701-019-03924-2. Epub 2019 Apr 30. PMID: 31041593.

Les rapports sur l’ostéopathie dont je suis co-autrice : ostéopathie crânienne et ostéopathie viscérale. Ces 2 rapports ont fait l’objet de publications dans la littérature scientifique internationale.

photo de nelly darbois, kinésithérapeute et rédactrice web santé
Rédigé par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale.

J’habite en Savoie 🌞❄️ où je travaille comme kiné et communicante pour des revues scientifiques et des sites web.
Tous mes articles.

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️ où je travaille comme kiné et créatrice de contenu pour des revues scientifiques et des sites web.

Laisser un commentaire