Électrothérapie et TENS à domicile : avis, remboursement

Infographie sur l'intérêt de l'électrothérapie par TENS
Publicités

L’électrothérapie par TENS est un des moyens de soulager à court terme la douleur localisée à un endroit assez précis du corps. Particulièrement pour les douleurs lombaires ou cervicales, et les douleurs chroniques (qui durent depuis plusieurs mois).

Utilisé souvent chez les kinésithérapeutes, il est également utilisable en toute autonomie à domicile. Quand l’utiliser ? Quelle efficacité en attendre ? Quels appareils d’électrothérapie peuvent être utilisés en toute sécurité à domicile ? Un remboursement est-il possible ? Quelles contre-indications ?

Je réponds aux questions que se posent le plus les personnes que je prends en charge et les internautes sur l’utilisation du TENS à la maison.

Qu’est-ce que l’électrothérapie et quand l’utiliser ?

Nous allons voir d’abord de quel type d’électrothérapie nous allons parler ici et pourquoi.

Physiothérapie/Électrothérapie/TENS : quelles différences ?

La physiothérapie est synonime de kinésithérapie dans la plupart des pays du monde. Dans quelques pays comme la France, la physiothérapie désigne l’ensemble de techniques passives utilisés surtout pour soulager les douleurs : application de chaudou froid, massages, électrothérapie, etc.

L’électrothérapie désigne toutes les techniques qui font utiliser l’électricité dans le but de soulager la douleur ou de traiter d’autres problèmes de santé.

Voici les principaux dispositifs utilisés pour faire de l’électrothérapie :

  • le TENS ;
  • les courants endorphiniques ;
  • la stimulation musculaire électrique, les courants excito-moteurs ;
  • l’iontophorèse ;
  • le champ électromagnétique pulsé ;
  • la stimulation magnétique répétitive

Cet article se focalise sur le TENS uniquement.

TENS est l’abréviation en anglais de neurostimulation électrique transcutanée à visée antalgique. En plus simple : le TENS est un appareil qui applique de l’électricité à la surface de la peau via des électrodes, dans le but de soulager les douleurs à l’endroit où on l’applique. Et pas du tout dans le but de stimuler ou renforcer les muscles.

Il y a différents types d’appareils dits d’électrothérapie. Quand on cherche à soulager la douleur d’une partie du corps grâce à l’électrothérapie, le type d’électrothérapie utilisé le plus souvent est le TENS (appelé plus longuement neurostimulation électrique transcutanée).

Comment le TENS peut soulager les douleurs ?

Dans les années 1980, plusieurs études ont regardé ce qui se passait dans le corps lorsqu’on applique du TENS. Voilà ce qui se passe :

  1. le courant électrique stimule les nerfs périphériques, qui passent vers l’endroit où on applique le TENS ;
  2. les nerfs déclenchent la sécrétion de substances chimiques et d’influx nerveux qui donnent des informations aux neurones du cerveau qui contrôlent la douleur ;
  3. ces informations électriques et chimiques sont envoyées aux neurones dans le cerveau. Elles disent aux neurones envoyant de messages douloureux de moins s’activer.

La question à se poser est : est-ce que ces influx nerveux envoient un message suffisamment fort au cerveau que la douleur diminue vraiment ? Et suffisamment longtemps ? Pour le savoir, on a testé le TENS sur un grand nombre de personnes. Et on a comparé l’évolution de la douleur chez ces personnes, à l’évolution de la douleur des personnes qui n’avaient aucun traitement contre la douleur, ou d’autres traitements (médicaments, autre technique de physiothérapie, massage, etc.).

Nous allons maintenant voir le résultat de ce type d’études.

Que disent les études sur l’efficacité de l’électrothérapie par TENS ?

Les premières études évaluant l’efficacité du TENS datent des années 1970. Il y a en tout plus de 1500 publications scientifiques au sujet du TENS.

Les revues Cochrane sur le TENS

Afin d’avoir un aperçu à la fois assez large et fiable de l’efficacité du TENS contre tout type de douleur, j’ai recherché toutes les publications de la Collaboration Cochrane. C’est une association internationale à but non lucratif qui réalise des synthèses très rigoureuses de la littérature scientifique – sans doute les meilleures au monde.

Voici une liste des différents types de douleurs pour lesquels l’efficacité du TENS a été évalué par une revue Cochrane :

Pathologie/Type de douleurEfficacité
Douleurs neuropathiques chez l’adulte?
Douleurs du membre fantôme?
Fibromyalgie chez l’adulte?
Douleurs lombaires chroniques (dos)?
Douleur aiguë+
Douleur du travail pendant l’accouchement+
Douleurs cervicales chroniques (cou)?
Douleurs liées au cancer chez l’adulte?
Arthrose de genou?
Polyarthrite rhumatoïde, main?
Drépanocytose?
Douleurs à l’épaule après un AVC?
Dysménorrhée (douleurs liées aux règles)+
Capsulite rétractile?
Douleurs chroniques liés à la sclérose en plaque+
Synthèses de la littérature effectuées par la collaboration Cochrane portant sur l’efficacité du TENS.
Légende :
? = preuves insuffisantes pour recommander ou proscrire l’utilisation du TENS
+ = preuves faibles montrant une efficacité

Ces synthèses Cochrane ne s’intéressent pas seulement à l’efficacité du TENS pour soulager les douleurs, mais à son efficacité sur d’autres paramètres également : reprise du travail, reprise d’activité physique, meilleure qualité de vie, etc. Si le TENS est parfois efficace sur les douleurs, il est encore plus rarement efficace quand on regarde ces autres indicateurs.

Ce qui ressort de ce tableau ? On ne sait vraiment pas si le TENS est efficace sur les douleurs chroniques. Il semble que des personnes répondent bien, d’autres non, mais on n’arrive pas à dégager de tendance générale. Par contre, il semble mieux marcher sur les douleurs aiguës, ponctuelles (et donc pourquoi pas en cas de lombalgie aiguë).

Voici les conclusions d’une publication Cochrane qui fait une synthèse de toutes les revues Cochrane sur l’efficacité du TENS contre les douleurs chroniques :

Nous n’avons donc pas pu conclure avec certitude que, chez les personnes souffrant de douleurs chroniques, la TENS est nuisible ou bénéfique pour soulager la douleur, diminuer l’invalidité, améliorer la qualité de vie liée à la santé, limiter l’utilisation de médicaments antidouleur ou donner l’impression de changer globalement les choses.

Cochrane, Gibson et al. 2019

Ce que disent les équipes de recherche de la Cochrane, c’est que, malgré le très grand nombre d’études sur l’efficacité du TENS, elles ne sont malheureusement pas d’assez bonne qualité pour conclure sur son intérêt.

Les autres synthèses d’études sur le TENS

Afin de compléter cet aperçu de la littérature scientifique consacrée à l’efficacité du TENS, j’ai également recherché les synthèses de littérature récentes réalisées par d’autres équipes de recherche que celles formées par la Cochrane.

Trois publications ont particulièrement attiré mon attention.

Les résultats publiés en 2021 d’une équipe de recherche du Royaume-Uni

L’équipe a analysé les résultats des 169 revues de littératures et des 49 méta-analyses parues sur le TENS. Voilà ce qu’ils ont relevé à partir des conclusions de toutes ces études :

  • 69/169 revues montraient un avantage du TENS,
  • 13/169 ne montraient aucun avantage,
  • la majorité des revues (87/169) montraient des preuves non concluantes.

Seules 3 méta-analyse ont regroupé suffisamment de données pour qu’on ait confiance dans leurs résultats. Elles ont conclu que les gens utilisant le TENS avaient une douleur moins intense par rapport au contrôle, pour les personnes souffrant de douleurs musculo-squelettiques chroniques et des douleurs du travail durant l’accouchement. Après une intervention chirurgicale, les gens bénéficiant du TENS prenaient moins de médicaments contre la douleur. Mais les études inclues dans la méta-analyse étaient tout de même de qualité trop faible pour qu’on ait une grande confiance dans leurs résultats.

Ces résultats conduisent tout de même l’équipe de recherche a recommander l’utilisation du TENS.

(Johnson 2021)

Publication d’un chercheur du Royaume-Uni en 2021

Le premier auteur de la publication précédente a rédigé un article proposant 3 scénarios possible pour arriver enfin à faire évoluer nos connaissances sur le TENS, après 50 ans d’études qui n’ont pas vraiment donné grand chose. Voilà ces 3 scénarios.

  1. Mener des grands essais contrôlés randomisés dans plusieurs centres médicaux à la fois, en dépistant les personnes susceptibles de mieux répondre et en personnalisant au maximum la façon d’utiliser le TENS.
  2. Réaliser de bonnes méta-analyses de ces nouvelles études bien faites, indépendamment de la cause de la douleur.
  3. Accepter qu’il sera à jamais impossible de trancher sur l’efficacité du TENS, à cause de facteurs méthodologiques, logistiques et financiers insurmontables.

Voici la conclusion de l’auteur :

Je soutiens que les patients continueront à utiliser la TENS indépendamment de l’opinion des cliniciens, des décideurs, des bailleurs de fonds ou des recommandations des groupes d’experts, parce que la TENS est facilement disponible sans ordonnance ; la TENS génère une expérience sensorielle agréable qui est similaire au soulagement de la douleur en utilisant des techniques de réchauffement et de refroidissement ; et les développements technologiques tels que les appareils TENS intelligents et portables amélioreront la facilité d’utilisation à l’avenir. Il est donc nécessaire de mener des recherches sur la meilleure façon d’intégrer le TENS dans les stratégies existantes de gestion de la douleur en analysant les données sur l’utilisation du TENS par des patients experts dans des contextes réels.

Johnson 2021b

Publication d’une équipe de recherche des États-Unis en 2014

Cette équipe de recherche évoque aussi l’incertitude sur l’efficacité du TENS, bien qu’elle soit un peu plus optimiste que les précédentes équipes de recherche citées. Mais elle essaie de dépasser cet état de fait en faisant quelques propositions basées sur les résultats des études pour maximiser les chances que le TENS marche.

Voilà ce qu’on peut en retenir :

  • Il faut appliquer le TENS à l’intensité maximale supportable (sans que ce soit douleureux).
  • Si les personnes prennent des médicaments à base d’opioïdes, mieux vaut utiliser du TENS haute fréquence. Dans les autres cas, peu importe s’il s’agit du haute fréquence ou basse fréquence.
  • Pour que le TENS reste efficace le plus longtemps possible, et que la personne ne développe pas d’accoutumance, il faut varier souvent l’intensité et la fréquence d’application.

(Vance 2014)

50 ans d’études cliniques et plus de 1500 publications académiques n’ont pas permis de conclure quant à l’intérêt ou à la dangerosité du TENS pour les douleurs chroniques, mais il semble plus efficace pour les douleurs aiguës. Comme il est facile à utiliser, qu’on peut se le procurer sans ordonnance, qu’il entraîne peu d’effets secondaires, et qu’il fait souvent vivre une expérience sensorielle agréable, il continue tout de même à être utilisé et désiré.

L’électrothérapie (TENS ou non) peut-elle être prescrite ?

Oui. En France, le TENS peut être prescrit de deux façons :

  • par n’importe quel médecin, qui vous prescrit en fait des séances de kinésithérapie. Vous vous rendez alors chez un-e kinésithérapeute équipé d’un TENS et vous faites les séances là-bas. Les séances sont prises en charge à 100 % par l’assurance maladie et les mutuelles ;
  • par les médecins spécialisés dans la douleur, exerçant dans des établissements spécifiques (centres de la douleur), ou plus rarement en libéral. L’ordonnance délivrée vous permet alors de louer le TENS en pharmacie (ou sur internet) durant 6 mois, puis de l’acheter s’il est efficace. En général, vous êtes remboursé à 100 % par l’assurance maladie puis les mutuelles (mais vérifiez avant auprès e votre mutuelle, sinon cela peut parfois vous revenir plus cher qu’en achetant sans ordonnance le TENS !).

Seul un médecin spécialisé dans la douleur peut donc vous permettre de vous procurer le TENS en étant remboursé.

Sinon, vous avez deux alternatives :

  • faire du TENS chez un kiné (avec n’importe quelle ordonnance d’un médecin généraliste ou autre) ;
  • acheter vous-même l’appareil (on en trouve à partir de 30 euros, voir plus bas). Il est en accès-libre à l’achat même en France, vous n’avez pas besoin d’ordonnance. Vous ne serez simplement pas reboursé, ni par la CPAM, ni par votre mutuelle.

Peut-on utiliser l’électrothérapie à domicile sans danger ?

Oui, vous pouvez utiliser le TENS sans danger seul chez vous. Il n’y a aucun cas reporté d’accident grave lié à l’utilisation du TENS, malgré plus de 50 ans de recherche et d’utilisation quotidienne par des milliers de personnes.

Lisez simplement bien la notice d’utilisation. Si vous avez besoin d’être rassuré, demandez à faire une première séance avec un-e kinésithérapeute (à domicile ou en cabinet), qui vous montrera comment utiliser votre appareil.

Il y a très peu d’effets secondaires liés à une mauvaise utilisation du TENS.

Quel appareil d’électrothérapie utiliser à domicile ?

Il y a énormément de modèles disponibles. Je fais ici une sélection des modèles qui me semblent les plus pertinents pour être utilisé à domicile par des patient-es. Je les ai tous utilisé avec des patient-es, à leur domicile. Si vous êtes perdu pour choisir, vous pouvez demander conseil dans une pharmacie ou chez un revendeur de matériel médical ou paramédical, ou encore à votre kiné.

Gardez en tête une chose : il n’y a aucune preuve en faveur de l’efficacité supérieure d’un type de dispositif par rapport à un autre (Johnson 2021).

Faites-attention : si votre but est de soulager vos douleurs, il faut opter un appareil d’électrothérapie par TENS, et non pour un appareil d’électrothérapie qui vise à faire du renforcement musculaire (souvent appelé électrostimulateur). Certains électrostimulateurs font aussi TENS, vous pouvez donc envisager d’acheter ceux-là, mais vous paeirez sans doute plus cher.

L’appareil d’électrothérapie TENS le moins cher, commandable par internet

Voici l’appareil le moins cher que l’on peut trouver via Amazon. Il marche parfaitement, le rapport qualité prix me semble approprié. Il y a moins d’options de type minuterie que sur d’autres appareils, mais cela ne gène pas pour l’usage à domicile, et simplifie même l’utilisation.

Vous avez 4 électrodes fournies avec. Elles dureront plusieurs semaines voire plusieurs mois, il faudra ensuite en racheter (compter environ 10 euros les 4 ici sur Amazon).

Fonctionne avec des piles rechargeables ou non, non fournies.

TENS Stimio
29,99

L’appareil d’électrothérapie TENS remboursé en location ou à l’achat

Il s’agit de cet appareil : TENS ECO 2 ou TENS ECO plus :

L’apparel TENS remboursé par la sécu et les mutuelles.

Vous pouvez vous le procurer en pharmacie ou auprès d’un revendeur de matériel médical, avec une ordonnance d’un médecin de la douleur pour être remboursé parla sécu et les mutuelles.

Si vous voulez en savoir plus, vous avez la notice du TENS ECO 2 disponible en ligne.

Un appareil d’électrothérapie par TENS qui fait aussi de l’électrostimulation

Les avis des mes patient-es comme ceux qu’on peut lire sur internet sont globalement très positifs pour cet appareil. Il permet d’utiliser le TENS comme tous les autres appareils, mais il permet aussi de faire de l’électrostimulation (peu utile selon moi, mais ce sera peut-être l’objet d’un prochain article 🙂 ). Surtout, sa prise en main est intuitive pour les gens habitués à utiliser par exemple des smartphones.

Le prix reste raisonnable. Vous ne serez pas remboursé pour son acquisition.

Il est fourni avec 4 électrodes et une batterie : vous n’avez pas de piles à acheter.

TENS et électrostimulateur Beurer
69,99

Des appareils d’électrothérapie « innovants »

Les laboratoires Urgo (ce sont les seuls à ma connaissance) proposent du TENS à destination des patient-es sous une autre forme qu’habituellement. Au lieu de mettre sur votre peau des électrodes reliées à un boitier délivrant le TENS, vous mettez un patch qui intègre directement le TENS.

Pour être honnête, vu le prix, je ne vois aucun intérêt à ces dispositifs.

Vous devez toutes les 60 utilisations racheter du gel adhésif d’une valeur de 11 euros environ. Donc cela revient au même prix que de racheter des électrodes régulièrement pour les appareils habituels.

Les inconvénients par rapport aux dispositifs habituels du TENS sont :

  1. le prix initial : plus élevé ;
  2. le fait que les patchs s’appliquent sur une seule partie du corps à la fois. Vous ne pouvez pas utiliser l’appareil n’importe où sur le corps (ou presque), comme le TENS habituel. Vous devez racheter d’autres types de patch pour une autrepartie du corpssi vous souhaitez tester le TENS à un autre endroit ;
  3. ils sont plus difficiles à utiliser que les appareils de TENS habituel.

L’avantage mis en avant par la maque est qu’il s’agit d’un dispositif sans fil. Mes patient-es ne se sont jamais plaints des fils des appareils habituels !

Ceinture lombaire d’électrothérapie Urgo
75
Patch Urgo règles douloureuses
76,93

Quel remboursement possible pour l’électrothérapie à domicile ?

La seule option pour obtenir un TENS utilisable à domicile et remboursé est d’avoir une ordonnance par un médecin de la douleur, qui travaille dans un centre spécialisé. Il faut généralement plusieurs mois pour avoir un rendez-vous.

Vérifiez auprès de votre mutuelle si votre contrat prévoit le remboursement du reste à charge. L’Assurance emaladie ne prend pas en charge 100% du dispositif, sauf si vous êtes en affection longue durée (ALD) et que c’est à cause de cette affection que vous avez besoi du TENS.

Si vous n’êtes pas en ALD, et si votre mutuelle ne prend pas en charge le reste à charge, vous devrez peut-être payer plus cher l’achat du TENS par ordonnance que l’achat direct sans ordonnance d’un appareil tel que ceux en accès libre présentés ci-dessus !

L’achat ou la location d’un TENS à domicile est remboursé uniquement en cas de prescription par un médecin de la douleur.

Les appareils d’électrothérapie chez les kinésithérapeutes sont-ils plus efficaces ?

Non. Les 50 années d’études menées sur l’efficacité du TENS ne laissent pas penser que certains dispositifs sont plus efficaces que d’autres (Johnson 2021). À partir du moment où l’on est sûr que c’est la technologie TENS qui est utilisée, on peut y aller.

Il peut y avoir un intérêt à être suivi en kinésithérapie plutôt pour les raisons suivantes :

  • les kinésithérapeutes peuvent vous montrer les premières fois comment bien utiliser l’appareil ;
  • ils peuvent vous proposer d’autres pistes de traitements non médicamenteux de la douleur ;
  • ils peuvent vous aider à évaluer l’efficacité du TENS en suivant l’évolution de votre douleur de manière qualitative et quantitative ;
  • ils peuvent vous encourager à adopter des comportements qui peuvent à court, moyen ou long terme diminuer votre douleur (par exemple, pratiquer plus d’activité physique) ;
  • le fait que quelqu’un vous écoute, comprenne votre douleur, vous propose des solutions, soit empathique, peut améliorer l’efficacité du traitement. C’est ce qu’on appelle le fameux effet placebo, appelé aussi effet lié au contexte.

Les appareils de TENS utilisés par les kinés ne sont pas plus efficaces que ceux utilisables à domicile.

Quelle contre-indication à l’électrothérapie par TENS ?

Il y a peu de contre-indications à l’utilisation du TENS :

  • trouble psychiatrique sévère ;
  • si vous portez un dispositif médical implantable actif (stimulateur cardiaque, pacemaker ou autre : demandez à votre cardiologue) ;
  • si vous êtes en train de subir un ECG (électrocardiogramme) ;
  • en cas de thrombose ou phlébite.

Il ne faut pas l’utiliser (par précaution) sur ces parties du corps :

  • sur le cou (mais c’est possible sur l nuqye) ;
  • sur le torax (mais c’est possible au niveau du bas ventre, notamment pour les douleurs de règle ou liées au travail pendant l’accouchement) ;
  • partout sur le ventre chez la femme enceinte ;
  • sur les sinus carotidiens ;
  • sur la peau à un endroit où elle est lésée (plaie, brûlure) ou insensibilisée (par exemple à cause d’un problème neurologique).

La principale contre-indication du TENS est le port d’un dispostif implantable actif (type stimulateur cardiaque).

Quels effets secondaires de l’électrothérapie par TENS ?

Les effets secondaires sont rares et peu graves. Chez les rares personnes où ils surviennent, ils cessent généralement en quelques minutes, heures ou jours :

  • irritations cutanées (démangeaisons, rougeurs) ;
  • éruptions cutanées ;
  • sensation désagréable.

Est-ce que le TENS est pertinent pour moi ?

Pour moi, il y a 3 critères importants à considérer avant d’utiliser un traitement :

  • est-ce que le traitement est facile à mettre en place, à moindre coût ? (Oui pour le TENS.)
  • Est-ce qu’il y a peu de risque d’effets secondaires, et ces effets sont-ils peu graves ? (Oui pour le TENS.)
  • Y a-t-il une chance que ce traitement soit efficace ? (Incertitude pour le TENS.)

Si 30 euros est une petite somme pour vous, et que vous avez vraiment envie de trouver une solution pour soulager ponctuellement vos douleurs, alors je ne vois pas ce qui devrait vous empêcher de tester le TENS. On ne parle bien sûr pas d’une solution miracle pour stopper totalement et définitivement vos douleurs.

Mais vous pouvez espérer une amélioration de vos douleurs, à moindre coût, en toute indépendance (vous n’avez pas besoin de vous déplacer et vous n’êtes pas dépendant d’une tierce personne par rapport au massage par exemple), et avec un risque d’effets secondaires minimes et peu graves.

Le TENS est un des traitements que je propose systématiquement aux personnes que je prends en charge et qui ont des douleurs chroniques (plus rarement aiguës, même si je devrais peut-être y penser plus souvent, comme après une prothèse de genou ou une fracture de rotule opérée). Par exemple, en cas de neuropathie diabétique, de lumbago aiguë, de douleurs de dos liés à la maladie de Parkinson, etc.

L’objectif n’est pas de les inciter à utiliser l’appareil. Mais bien de présenter une alternative de traitement possible contre la douleur (comme lorsqu’on évoque le CBD contre les douleurs articulaires ou neuropathiques).

Certaines personnes testent et sont satisfaites. D’autres testent et arrêtent, n’ayant ressenti aucun effet positif voire une sensation désagréable. D’autres ne testent jamais. Il n’y a que vous qui puissiez trancher vraiment si cela vaut le coût de tenter ou non dans votre contexte !

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

📘 Sources scientifiques 📘

J’ai recherché dans PubMed (principal moteur de recherche pour les études de médecine) les publications traitant du TENS.

Formule de recherche utilisée : tens [ti] or « Transcutaneous electrical nerve stimulation » [ti].

Cela donne 1562 résultats. J’ai donc sélectionné uniquement les synthèses de littérature.

  1. Revues Cochrane

Johnson MI, Claydon LS, Herbison GP, Jones G, Paley CA. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for fibromyalgia in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2017, Issue 10. Art. No.: CD012172. DOI: 10.1002/14651858.CD012172.pub2. Accessed 25 October 2021.

Khadilkar A, Odebiyi DO, Brosseau L, Wells GA. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) versus placebo for chronic low‐back pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 4. Art. No.: CD003008. DOI: 10.1002/14651858.CD003008.pub3. Accessed 25 October 2021.

Johnson MI, Paley CA, Howe TE, Sluka KA. Transcutaneous electrical nerve stimulation for acute pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2015, Issue 6. Art. No.: CD006142. DOI: 10.1002/14651858.CD006142.pub3. Accessed 25 October 2021.

Dowswell T, Bedwell C, Lavender T, Neilson JP. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for pain management in labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 2. Art. No.: CD007214. DOI: 10.1002/14651858.CD007214.pub2. Accessed 25 October 2021.

Martimbianco ALC, Porfírio GJM, Pacheco RL, Torloni MR, Riera R. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for chronic neck pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2019, Issue 12. Art. No.: CD011927. DOI: 10.1002/14651858.CD011927.pub2. Accessed 25 October 2021.

Hurlow A, Bennett MI, Robb KA, Johnson MI, Simpson KH, Oxberry SG. Transcutaneous electric nerve stimulation (TENS) for cancer pain in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 3. Art. No.: CD006276. DOI: 10.1002/14651858.CD006276.pub3. Accessed 25 October 2021.

Rutjes AWS, Nüesch E, Sterchi R, Kalichman L, Hendriks E, Osiri M, Brosseau L, Reichenbach S, Jüni P. Transcutaneous electrostimulation for osteoarthritis of the knee. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 4. Art. No.: CD002823. DOI: 10.1002/14651858.CD002823.pub2. Accessed 25 October 2021.

Brosseau L, Yonge KA, Welch V, Marchand S, Judd M, Wells GA, Tugwell P. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for the treatment of rheumatoid arthritis in the hand. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 2. Art. No.: CD004377. DOI: 10.1002/14651858.CD004377. Accessed 25 October 2021.

Pal S, Dixit R, Moe S, Godinho MA, Abas ABL, Ballas SK, Ram S, Yousuf UAM. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for pain management in sickle cell disease. Cochrane Database of Systematic Reviews 2020, Issue 3. Art. No.: CD012762. DOI: 10.1002/14651858.CD012762.pub2. Accessed 25 October 2021.

Price CIM, Pandyan AD. Electrical stimulation for preventing and treating post‐stroke shoulder pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2000, Issue 4. Art. No.: CD001698. DOI: 10.1002/14651858.CD001698. Accessed 25 October 2021.

Page MJ, Green S, Kramer S, Johnston RV, McBain B, Buchbinder R. Electrotherapy modalities for adhesive capsulitis (frozen shoulder). Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 10. Art. No.: CD011324. DOI: 10.1002/14651858.CD011324. Accessed 25 October 2021.

Gibson W, Wand BM, O’Connell NE. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for neuropathic pain in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2017, Issue 9. Art. No.: CD011976. DOI: 10.1002/14651858.CD011976.pub2. Accessed 25 October 2021.

Proctor M, Farquhar C, Stones W, He L, Zhu X, Brown J. Transcutaneous electrical nerve stimulation for primary dysmenorrhoea. Cochrane Database of Systematic Reviews 2002, Issue 1. Art. No.: CD002123. DOI: 10.1002/14651858.CD002123. Accessed 25 October 2021.

Johnson MI, Mulvey MR, Bagnall A-M. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for phantom pain and stump pain following amputation in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2015, Issue 8. Art. No.: CD007264. DOI: 10.1002/14651858.CD007264.pub3. Accessed 25 October 2021.

Amatya B, Young J, Khan F. Non‐pharmacological interventions for chronic pain in multiple sclerosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2018, Issue 12. Art. No.: CD012622. DOI: 10.1002/14651858.CD012622.pub2. Accessed 26 October 2021.

Gibson W, Wand BM, Meads C, Catley MJ, O’Connell NE. Transcutaneous electrical nerve stimulation (TENS) for chronic pain ‐ an overview of Cochrane Reviews. Cochrane Database of Systematic Reviews 2019, Issue 4. Art. No.: CD011890. DOI: 10.1002/14651858.CD011890.pub3. Accessed 26 October 2021.

2. Autres synthèses de la littérature

Johnson MI. Resolving Long-Standing Uncertainty about the Clinical Efficacy of Transcutaneous Electrical Nerve Stimulation (TENS) to Relieve Pain: A Comprehensive Review of Factors Influencing Outcome. Medicina (Kaunas). 2021 Apr 14;57(4):378. doi: 10.3390/medicina57040378. PMID: 33919821; PMCID: PMC8070828.

Vance CG, Dailey DL, Rakel BA, Sluka KA. Using TENS for pain control: the state of the evidence. Pain Manag. 2014 May;4(3):197-209. doi: 10.2217/pmt.14.13. PMID: 24953072; PMCID: PMC4186747.

Paley CA, Wittkopf PG, Jones G, Johnson MI. Does TENS Reduce the Intensity of Acute and Chronic Pain? A Comprehensive Appraisal of the Characteristics and Outcomes of 169 Reviews and 49 Meta-Analyses. Medicina (Kaunas). 2021;57(10):1060. Published 2021 Oct 4. doi:10.3390/medicina57101060

📕 Sources institutionnelles 📕

HAS 2009. Évaluation des appareils de neurostimulation électrique trancutanée.

⚠️ Ma déclaration de liens d’intérêt ⚠️

J’ai rédigé du contenu à caractère informatif et basé sur la littérature scientifique pour les laboratoires Urgo, au sujet de l’électrothérapie (voir ici).

Certains des liens de cet article sont affiliés. Voir ici pour plus d’informations sur les raisons et modalités de l’affiliation pratiquée sur ce site.

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.