Kinésithérapie uniquement à domicile : statistiques

Cela fait un peu plus d’un an que j’ai démarré mon activité de kinésithérapeute uniquement à domicile, en libéral.

A ma connaissance, il n’existe pas de données descriptives sur les pratiques des kinésithérapeutes exerçant uniquement au domicile des patient-es. Il peut de fait avoir des idées reçues sur ce qu’est vraiment l’exercice de la kinésithérapie uniquement à domicile.

J’ai donc décidé de réaliser cet article pour apporter des données descriptives sur l’activité d’une (et non des) kinésithérapeutes à domicile.

Sommaire

  1. Quel est l’âge des patient-es vus en kiné à domicile ?
  2. Quelles sont les pathologies des patient-es vus en kiné à domicile ?
  3. A quelle fréquence sont vus les patient-es en kinésithérapie à domicile ?
  4. Les patient-es vus à domicile sortent-ils souvent tout juste de l’hôpital ou de centre de rééducation ?
  5. Qui prescrit les séances de kinésithérapie à domicile ?
  6. Quelle est la durée de la rééducation à domicile ?
  7. Les patient-es basculent-ils souvent ensuite en cabinet après avoir été vus à domicile ?
  8. Tous les kinés uniquement à domicile ont-ils la même activité ?
site web kiné création accompagnement

Quel est l’âge des patient-es vus en kiné à domicile ?

Les patient-es vus au cours de cette année d’exercice avaient entre 4 mois et 97 ans.

La tranche d’âge bénéficiant le plus de séances de kinésithérapie à domicile est celle des 81-90 ans. En effet, ces personnes peuvent avoir des difficultés à se déplacer en cabinet. De plus, la rééducation à domicile est souvent appropriée pour retrouver les capacités fonctionnelles du quotidien, sur le lieu de vie. Ce sont souvent des personnes en perte d’autonomie suite à une chute ou un trouble organique (infarctus, AVC, cancer, etc.).

Une autre classe d’âge assez bien représentée est celle des 40-70 ans. Ces personnes sont souvent victimes d’accidents et ne peuvent pas conduire une voiture dans les semaines qui suivent leur accident. Leur mobilité est donc réduite et la prise en charge en kinésithérapie à domicile adaptée. Une partie d’entre-eux aurait pu se rendre plutôt en centre de rééducation, mais certains préfèrent rentrer chez eux pour être dans leur environnement familial. Ces personnes adhèrent généralement bien à l’autorééducation. Dans cette classe d’âge, il y a aussi des personnes atteintes de cancer dont l’état général et immunitaire rend difficile le déplacement en cabinet. Dans ce contexte, la prise en charge en kinésithérapie vise à maintenir ou récupérer les capacités fonctionnelles ou à soulager des douleurs.

Nombre de patients vus en kinésithérapie à domicile en fonction de l’âge sur une année : les 81-90 ans sont les plus nombreux.

Quelles sont les pathologies des patient-es vus en kiné à domicile ?

Le principal motif de consultation pour des séances de kinésithérapie à domicile est la perte d’autonomie. Celle-ci peut avoir lieu dans un contexte de chute, de troubles cognitifs (maladie d’Alzheimer ou autre démence), de cancer, de maladie organique (comme un infarctus), ou simplement à cause des années qui passent. La perte d’autonomie concerne essentiellement les personnes âgées, mais aussi les personnes de 40-70 ans atteintes de cancer.

Les personnes atteintes de douleurs chroniques sont aussi celles qui ont le plus recours à la kinésithérapie à domicile. Les douleurs touchent généralement le dos, ou plusieurs parties du corps. Elles ont un retentissement sur les capacités fonctionnelles des personnes, qui n’arrivent plus à travailler ou à réaliser leurs activités du quotidien. Le but des séances de kinésithérapie à domicile et principalement d’identifier les gênes fonctionnelles qu’occasionnent les douleurs pour tenter d’agir dessus afin que les personnes retrouvent une meilleure qualité de vie, malgré les douleurs. La réalisation d’activité physique régulière, supervisée ou non, est aussi encouragée, car elle a une action bénéfique à court et long terme sur les douleurs chroniques.

Les 2 autres motifs fréquents de consultation en kinésithérapie à domicile sont :

  • les traumatismes (fractures du membre supérieur et inférieur ou du rachis (clou gamma ++), entorses, ruptures ligamentaires) ;
  • les troubles orthopédiques nécessitant un geste chirurgical ou une immobilisation (PTG, PTH, fracture de l’humérus, ménisectomies, ostéotomies, opérations du canal lombaire étroit, opération du LCA, rupture de coiffe).

Les pathologies neurologiques et particulièrement les accidents vasculaires cérébraux (AVC), la maladie de Parkinson et la paralysie cérébrale du nourrisson, du bambin ou de l’enfant, sont aussi vues en kinésithérapie à domicile. Tout comme les pathologies respiratoires, souvent dans les suites d’une BPCO ou d’un cancer pulmonaire.

Enfin, les douleurs de dos aiguës, parfois irradiant dans le membre inférieur (lombalgies aiguës, lombosciatiques aiguës) sont aussi un motif de consultation en kinésithérapie à domicile. Particulièrement lors des premiers jours, lorsque les personnes ont une impotence fonctionnelle quasi-totale : elles n’arrivent pas à marcher plus de quelques mètres, tout en se tenant aux murs.

Les autres pathologies, minoritaires, sont : la paralysie faciale, les troubles sphinctériens, les tendinopathies du membre supérieur ou inférieur.

Pathologies les plus vues en kinésithérapie à domicile
Voici les types de problèmes les plus fréquents rencontrés par les patient-es vu-es en kinésithérapie à domicile. Il s’agit surtout des patient-es en perte d’autonomie, de ceux atteints de douleurs chroniques ayant des retentissements fonctionnels, et de ceux s’étant blessés à la suite d’un accident.

A quelle fréquence sont vus les patient-es en kinésithérapie à domicile ?

Les patient-es sont vus à domicile entre 1 et 4 fois par semaine. Le plus souvent, une prise en charge bi-hebdomadaire est adaptée. En post-opératoire, après par exemple la pose d’une prothèse du genou, une prise en charge quotidienne est parfois proposée quelques jours. En général cependant, l’autorééducation est possible et encouragée, et de la rééducation tiers-dépendant quotidienne n’est pas nécessaire, sans que cela retarde la récupération.

Une prise en charge une fois par semaine est surtout adaptée en cas de maintien de l’autonomie chez des personnes conservant par ailleurs un minimum d’autonomie seules, ou chez des personnes vues par ailleurs en rééducation dans un autre cadre (centres de rééducation, CAMSP, centre d’éducation motrice, etc.)

Les patient-es vus à domicile sortent-ils souvent tout juste de l’hôpital ou de centre de rééducation ?

Le plus souvent, les patient-es étaient déjà à leur domicile les jours et semaines qui ont précédé le début de la prise en charge en kinésithérapie. Ils sont dans ce cas adressés souvent par leur médecin traitant, parfois par un médecin spécialiste (neurologue, pédiatre, urgentiste).

Certain-es patient-es vus à domicile sortent aussi tout juste de l’hôpital. Ils sont dans ce cas souvent adressés par un chirurgien ou un autre spécialiste (cardiologue, pneumologue, gériatre). D’autres enfin sortent de centre de rééducation où ils étaient hospitalisés à temps complet et ont besoin de poursuivre la rééducation. Leur prescription provient alors souvent d’un médecin de médecine physique et réadaptation ou d’un médecin généraliste du centre de rééducation.

Lieu de provenance des patients vus en kinésithérapie à domicile
La provenance la plus fréquente des patient-es vus en kinésithérapie à domicile est le domicile, suivi par l’hôpital puis les soins de suite et réadaptation.

Qui prescrit les séances de kinésithérapie à domicile ?

Les prescriptions de séances de kinésithérapie à domicile sont principalement rédigées par des médecins traitants, des chirurgiens, des gériatres et des pneumologues.

Les autres médecins et paramédicaux à l’origine des prescriptions de séances de kinésithérapie sont :

  • les MPR (médecine physique et réadaptation) ;
  • les cancérologues ;
  • l’HAD (hospitalisation à domicile) ;
  • les médecins spécialistes de la douleur ;
  • les neurologues ;
  • les urgentistes et les médecins du 15 ;
  • les ORL ;
  • les pédiatres ;
  • les cardiologues ;
  • les rhumatologues ;
  • les sage-femme.
Prescripteurs de séances de kinésithérapie à domicile
Les médecins traitants, les chirurgiens et les gériatres sont les plus grands prescripteurs de séances de kinésithérapie à domicile dans cet échantillon.

Quelle est la durée de la rééducation à domicile ; y a-t-il beaucoup de séances ?

La majorité des patient-es ont été vu-es au cours de seulement 1 à 5 séances.

Nombre de séances de kinésithérapie à domicile
Les patient-es vu-es à domicile sur une année sont en grande majorité vu-es moins de 5 fois ; cela signifie qu’il y a peu de prises en charge chroniques.

Les patient-es basculent-ils souvent ensuite en cabinet après avoir été vus à domicile ?

La plupart des patient-es vu-es à domicile ne continuent pas en cabinet une fois les séances à domicile terminées. Les patient-es qui basculent en cabinet sont souvent les personnes relativement jeunes, qui ont subit une intervention chirurgicale, et qui ont besoin de reprendre progressivement les activités sportives. Dans ce cas, la poursuite des séances dans un cabinet de kinésithérapie du sport bien équipé et avec une bonne dynamique de groupe est souvent appréciée.

Un autre intérêt de basculer sur du cabinet est aussi d’ajouter plus d’activité physique dans une journée, grâce au déplacement occasionné pour se rendre au cabinet, surtout s’il peut être effectué à pied.

Dans certains cas, les patient-es ont basculé vers une prise de charge en centre de rééducation, en hospitalisation complète ou en hôpital de jour. Cela se fait en général en concertation entre kinésithérapeute, médecin traitant et patient-e, lorsque les 3 parties pensent que la rééducation en libéral ne sera pas suffisante.

Répartition des patients allant ou non en cabinet après des séances de kinésithérapie à domicile
La grande majorité des patient-es ne basculent pas sur une prise en charge en cabinet après des séances de kinésithérapie à domicile.

Tous les kinés uniquement à domicile ont-ils la même activité ?

La réponse à cette question est bien évidemment non. Une question plus pertinente serait plutôt : est-ce que ces données sont représentatives du kinésithérapeute à domicile type ? Il se peut que ces données soient effectivement proches de celles d’autres kinésithérapeutes exerçant dans des zones géographiques similaires.

J’exerce pour ma part dans des petites communes de moins de 10.000 habitant-es, toutes faisant partie d’une métropole d’environ 200.000 habitant-es (Chambéry Métropole). La demande de soin est relativement importante, avec un accroissement démographique fort et des pratiques d’activités sportives et de montagne entraînant des accidents.

Je pense qu’en revanche mon nombre de séances moyen par patient-es est inférieur à celui pratiqué en moyenne par des confrères et consœurs kinésithérapeutes. Cela pourrait s’expliquer par ma dynamique d’autonomisation des patient-es et l’importance que j’accorde au processus d’évolution naturelle des pathologies.

Dans les cas de douleurs aiguës et partiellement invalidantes, il suffit souvent de bien rassurer un-e patient-e sur le caractère banal et transitoire de ses douleurs (sans les minimiser pour autant), sans qu’il y ait besoin à proprement parlé de rééducation et de séances de kiné répétées.

Un patient opéré d’une prothèse de genou ou de hanche, sans pathologie annexe, sans complication, et adhérent bien à l’auto-rééducation a généralement besoin de moins de séances que les 15 ou 20 prescrites.

L’avis sur la représentativité de ces données par des kinésithérapeutes à domicile qui liraient éventuellement cet article est bien sûr la bienvenue en commentaire.

Kiné ? Ces articles pourraient également vous intéresser :

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

4 commentaires sur « Kinésithérapie uniquement à domicile : statistiques »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :