Clou gamma au fémur : tout sur l’opération & la rééducation !

Infographie sur les suites opératoires et la rééducation après un clou gamma pour une fracture du fémur

Vous avez eu une fracture de la hanche, au fémur, on vous a posé un clou gamma ?

Les fractures du fémur sont fréquentes, à tout âge chez l’adulte. Parfois, un traitement chirurgical est nécessaire. Il peut s’agir de la pose d’un clou gamma.

Pourquoi un clou gamma ? Comment se passent les suites opératoires ? Quelle rééducation effectuer ? Y a-t-il des complications ? Est-ce qu’il faut enlever après le clou gamma (ablation) ou le garde-t-on à vie ?

Je réponds à ces questions en me basant sur mon expérience de kinésithérapeute et sur la consultation des études internationales les plus récentes.

Dernière mise à jour : juin 2023
Liens d’intérêt financiers : liens Amazon affiliés. Voir mentions légales pour en savoir plus.

Si vous souhaitez plus d’informations sur cette période de convalescence, j’ai dédié un ebook à ce sujet.

guide convalescence rééducation kiné

Sommaire

Le contenu de cet article résumé sous forme de vidéo

Les différents noms du clou gamma

Comme souvent en médecine, on utilise différents noms pour nommer la même chose ! Voici les différents noms que l’on donne au clou gamma :

  • clou centro-medullaire fémur ;
  • enclouage centro-medullaire fémur ;
  • enclouage fémur ;
  • ostéosynthèse mini-invasive de fracture trochantérienne.

À quoi ressemble un clou gamma ?

Vous remarquerez que l’on parle souvent de clou “centro-medullaire”. Cela signifie que le clou est inséré au centre de la cavité medullaire. Il s’agit de la partie au milieu des os longs, qui les traverse sur toute la longueur.

La cavité medullaire contient :

  • du tissu conjonctif ;
  • de la moelle osseuse ;
  • des vaisseaux ;
  • des nerfs.
Photo d'un clou centro medullaire dans la cavité medullaire
Le clou inséré dans la cavité medullaire (Image : Hawk 2019)

Il y a aussi plusieurs vis en plus du clou. Souvent 3. Elles permettent de le fixer à d’autres parties du fémur pour qu’il soit bien stable, ou pour le verrouiller.

Fracture trochantérienne du fémur à la radio puis radio d'un clou gamma
A gauche, la radio montrant une fracture trochantérienne. À droite, la radio après la pose du clou.

Le simple fait de voir en photo à quoi ressemble un clou gamma peut rassurer : il est normal d’être un peu gêné par le matériel dans les suites, par exemple pour se lever ou marcher. Mais petit à petit le corps s’habitue.

Le clou est un titanium, une matière très bien supportée par le corps.

Photo d'un clou gamma pour fémur avec 3 vis
Clou gamma avec 3 vis

Quelle est la technique opératoire de pose d’un clou gamma ?

Les premiers clou gamma existent depuis 1988. On a donc beaucoup de recul sur l’opération consistant à poser un clou gamma.

Même si le clou est très long, il n’y a pas besoin de beaucoup ouvrir pour l’insérer. Des micro-incisions sont réalisées à plusieurs endroits de la cuisse. Cela suffit pour insérer le clou. Il y a donc seulement de petites cicatrices.

Cela diminue :

  • le risque d’infection ;
  • le risque de saignements ;
  • le traumatisme des parties molles.
Schéma de la technique de pose d'un clou gamma
Une petite incision suffit pour insérer un long clou ! (Image : Stryker Gamma 3)

Le prix de la pose d’un clou gamma est de plusieurs milliers d’euros. Cela inclue le matériel ainsi que le séjour hospitalier. En France, cela est pris en charge intégralement par la sécurité sociale et les mutuelles, or tarif journalier et prestations particulières, ou dépassement d’honoraire dans le privé.

Un clou gamma pour quelles fractures du fémur et de la hanche ?

Le clou gamma est utilisé pour traiter des fractures du fémur, l’os de la cuisse. Plus précisément, il est utilisé pour les fractures trochantériennes, c’est-à-dire les fractures touchant une partie bien précise en haut du fémur, le trochanter. Les fractures trochantériennes font partie de la grande catégorie des fractures de hanche.

Le clou gamma peut être posé pour une fracture :

  • cervico-trochantérienne ;
  • pertrochantérienne ;
  • sous-trochantérienne ;
  • trochantéro-diaphysaire.

Les informations contenues dans cet article s’appliquent pour toutes ces fractures trochantériennes ayant nécessité la pose d’un clou gamma.

Il existe également d’autres techniques chirurgicales pour traiter ces fractures trochantériennes : vissage cervical simple, vis-plaque, compression type DHS, clou de Ender, etc.

Toutes sont des ostéosynthèses, c’est-à-dire des techniques qui réunissent deux parties d’os à l’aide d’un moyen mécanique.

Le clou gamma est utilisé pour les fractures pertrochantériennes du fémur.

Pourquoi faut-il un clou gamma en cas de fracture du fémur ?

Un traitement chirurgical est souvent indispensable. Sinon, il y aurait :

  • des douleurs importantes au niveau de la hanche voire de l’ensemble du membre inférieur, probablement à vie ;
  • des difficultés dans tous les gestes de la vie quotidienne : s’asseoir, se mettre debout, se lever d’un lit ou d’un fauteuil, marcher, également à vie. Le membre inférieur pourrait en effet se déformer et rester bloqué dans une position ;
  • un risque plus important de mourir des suites de la fracture.

C’est pour cela que des clous gamma sont posés, y compris pour des fractures du fémur chez des personnes très âgées. Certain-es de mes patient-es opérés pour la pose d’un clou gamma avaient plus de 90 ans.

Quels sont les inconvénients d’un clou gamma ?

Comme n’importe quel traitement médical ou chirurgical, il y a des bénéfices au clou gamma, mais aussi des inconvénients possibles.

On distingue 2 grandes catégories d’inconvénients lorsqu’on a un clou gamma :

  • les complications post-opératoires liées à l’anesthésie ou à la chirurgie, qui surviennent surtout dans les jours ou semaines qui suivent l’opération ;
  • les séquelles ou gênes à long terme : douleurs, usure du matériel.

Surveillance des suites d’un clou gamma : à quoi penser ?

L’opération d’un clou gamma réalisée sous anesthésie générale expose aux risques habituels liés à ce type d’anesthésie. La surveillance plus spécifique portera sur :

  • la diminution progressive des douleurs. Le traitement antalgique doit être adapté. Il ne faut pas hésiter à solliciter le médecin traitant si le traitement prescrit à l’hôpital ne suffit pas ;
  • l’absence d’infection du site opératoire (très rare) ;
  • la bonne cicatrisation (le risque de désunion est très faible, moins de 1% des patient-es) ;
  • la récupération progressive des capacités fonctionnelles.

En quoi consiste la rééducation en kinésithérapie après un clou gamma ?

La rééducation débutera dès le lendemain de votre opération, grâce à un-e kinésithérapeute. Elle se déroulera quelques jours à l’hôpital ou à la clinique, puis en centre de rééducation ou chez vous. Elle suit les grandes lignes d’une rééducation après fracture du col du fémur.

Rééducation à l’hôpital ou à la clinique

Vous resterez quelques jours dans le service de traumatologie dans lequel vous avez été opéré. Dès le lendemain de l’intervention, vous pourrez vous lever, aller à la salle de bain, et même faire quelques pas dans le couloir. Le plus souvent, un-e kinésithérapeute vous accompagnera dans ces étapes.

Les 3 objectifs des séances de kinésithérapie dans les jours qui suivent la pose d’un clou gamma sont :

  • d’arriver à se déplacer en autonomie et en sécurité en marchant avec des cannes ou un déambulateur. Particulièrement si la personne a un syndrome post-chute ;
  • de commencer à retrouver une mobilité correcte de la hanche et du genou côté opéré ;
  • de limiter les douleurs, l’hématome et l’œdème et de rassurer quant à leur caractère bénin.

Les séances de kinésithérapie ont lieu le plus souvent en chambre ou dans le couloir. Elles sont quotidiennes (hors week-end).

Rééducation de la hanche à domicile ou en centre de rééducation

Après l’hôpital, deux options s’offrent à vous :

L’équipe médicale et paramédicale de l’hôpital ou la clinique qui vous a opéré co-décidera avec vous de l’orientation la mieux pour vous. En général, le SSR est pertinent pour les personnes qui vivent seules à domicile, et qui avaient déjà des difficultés motrices avant l’intervention.

Dans tous les cas, les objectifs des séances de kinésithérapie seront les même :

  • vous aider à retrouver progressivement la capacité à réaliser toutes vos activités de la vie quotidienne, à marcher sans aide technique ;
  • vérifier que votre lieu et mode de vie est adapté pour éviter que le type d’accident qui a conduit à la fracture du fémur se reproduise. Le cas échéant, mettre en place des actions pour prévenir le risque de chute ;
  • surveiller la diminution progressive des douleurs, de l’œdème et de l’hématome.

Il n’y a aucune étude qui compare l’efficacité de méthodes ou fréquences de rééducation par rapport à d’autre ou à l’absence de rééducation.

Les délais de récupération moyens que je constate chez mes patients sont les suivants :

Délais de récupération
Disparition des douleurs au niveau de la hanche et de la cuisseDiminution dès les premiers jours post-opératoires
Disparition totale ou partielle 1 à 12 mois après l’opération
Reprise de la marche avec aide technique (cannes, déambulateur) sur quelques mètresDès le lendemain de l’opération ou quelques jours après tout au plus
Reprise de la marche avec aide technique sur plus de 500 mètres1 à 3 semaines après l’opération si pas de problème pour marcher avant l’opération
Reprise de la marche sans aucune aide technique1 à 4 mois
Reprise de toutes les activités de la vie quotidienne sans aide (ménage, cuisine, courses, etc.)2 à 5 mois
Reprise de la conduite automobile1 à 3 mois
Reprise du sport2 à 12 mois selon les sports
Délai de récupération après une fracture du fémur et la pause d’un clou gamma

💡 Lire aussi : est-ce qu’on peut remarcher tout de suite après une fracture du col du fémur ?

Voir aussi mon ebook !

guide convalescence rééducation kiné

Y a-t-il des mouvements interdits après un clou gamma ?

Aucun ! Vous pouvez bouger autant que vous le souhaiter. Il n’a pas de risque : vous ne pouvez pas abimer ou casser le clou. Vous pouvez plier la hanche autant que vous le souhaitez.

Par contre, le fait de bouger pourra parfois déclencher des douleurs. C’est pour cela qu’il faut reprendre progressivement l’ensemble des activités. Si vous ressentez des douleurs, arrêtez le geste ou l’activité, puis recommencez plus progressivement la fois d’après.

Aucun mouvement n’est interdit après la pose d’un clou gamma.

Quand a lieu la reprise d’appui ?

Le plus souvent, dès le lendemain de l’intervention. L’appui doit cependant être soulagé : on parle d’appui partiel. D’où l’intérêt d’utiliser des cannes béquilles ou un déambulateur.

Parfois, l’appui n’est pas autorisé tout de suite. Ce sont les chirurgien-nes qui déterminent si l’appui est autorisé ou non, en fonction :

  • du type de fracture ;
  • de la radio de contrôle après l’opération ;
  • de l’âge et de l’état de santé de la personne.

Même si l’appui n’est pas autorisé, la marche est possible dès le lendemain de l’intervention. Elle est même fortement encouragée pour prévenir l’apparition de complication. Elle se fait dans ce cas avec l’aide d’un déambulateur ou de canne pour s’appuyer sur les membres supérieurs et sur la jambe saine.

Il est possible de remarcher dès le lendemain de la pose d’un clou gamma.

Quelles complications possibles après un clou gamma ?

Le plus souvent, il n’y a aucune complication après la pose d’un clou gamma. C’est une opération pratiquée depuis de nombreuses décennies pour les fractures du fémur. Les équipes chirurgicales, médicales et paramédicales mettent tout en œuvre pour prévenir l’apparition de complications, qui sont également bien connues.

Les bas ou chaussettes de contention sont souvent recommandés (sauf contre-indication) pour éviter le risque de phlébite.

Chaussettes de contention mixte
44,95
  • Chaussettes de contention pour faire diminuer oedème de cheville
Bas de contention mixte
33,90
  • Bas de contention pour faire diminuer un oedème de cheville

Voici tout de même les résultats d’une étude qui a suivi plus de 600 personnes opérées d’un clou gamma pendant plus de 13 ans. Il s’agit de l’étude menée sur le plus grand nombre de personnes, et sur la plus longue durée. Les complications ont été les suivantes :

  • 2% des patients avaient une sensation d’inconfort au niveau de la hanche ;
  • 3,8 % avaient une nouvelle fracture ;
  • 1,1 % avaient une vis du clou qui avait bougé ;
  • moins de 1 % des patients avaient une des complications suivantes :
    • problème de cicatrisation (désunion de la cicatrice) ;
    • infection du site opéré ;
    • clou cassé ;
    • décès durant l’opération (1 personne sur les 644).
complications clou gamma dans les années qui suivent sa pose : infographie

La grande majorité des personnes opérées d’un clou gamma n’ont aucune complication dans les jours, semaines, mois et années qui suivent l’opération.

Ablation du clou gamma au fémur : quand ?

On parle d’ablation du matériel d’ostéosynthèse (AMO) lorsqu’on décide d’enlever le matériel qu’on a mis pour stabiliser une fracture. Ce n’est pas quelque chose qui est toujours réalisé. Certaines personnes gardent jusqu’à la fin de leur vie leur matériel d’ostéosynthèse, par exemple leu clou gamma. Sans que cela les gêne.

Mais dans certains cas, l’équipe chirurgicale peut, en concertation avec vous, décider d’enlever le matériel. Généralement 1 an après l’avoir posé (le temps que l’os soit très bien consolidé). Plus rarement dans les mois ou années qui suivent la première opération.

Certains centre hospitaliers rapportent jusqu’à 80 % d’ablation de matériel d’ostéosynthèse. Et d’autres beaucoup moins. Des équipes de recherche se sont donc interrogées sur cette grande différence de pratique : est-ce légitime ? Quels critères devraient conduire à envisager de retirer le matériel, et quels risques ? Les voici.

Indications :

  • Plainte du patient : douleur localisée, bursite irritative, gêne, détection du métal par les matériels de sécurité
  • Infection
  • Retard de consolidation
  • Migration du matériel
  • Fractures
  • Allergie
  • Cas particulier : pédiatrie. La tendance actuelle est d’enlever les clous centromédullaires chez les enfants. Même lorsqu’il n’y a pas de problème particulier. Bien que peu d’articles documentent les complications liées à leur présence (sauf en cas d’implants métalliques touchant le cartilage de conjugaison : cela justifie le retrait du matériel car la croissance risque d’être entravée).

Risques :

  • Coût financiers directs et indirects. Notamment, coût d’opportunité (arrêt de travail nécessaire)
  • Complications : fractures, infections, risque anesthésique.

L’ablation d’un clou gamma au fémur n’est pas systématique : elle n’a lieu que si il gêne. Dit autrement : si vous n’êtes absolument pas gêné par le matériel, si tout va bien, il n’y a normalement pas de raison d’enlever le matériel. Vous pouvez le garder à vie, il est conçu pour ne pas être rejeté par votre corps.

(Revue médicale suisse 2009)

***

Si vous ressentez le besoin d’en savoir plus sur la période de récupération après un clou gamma, j’ai conçu ce guide au format ebook :

Je crois avoir fait le tour des interrogations les plus fréquentes après un clou gamma sur une fracture du fémur. Si vous avez encore des questions, vous pouvez les laisser en commentaire 🙂.

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

Ces articles peuvent peut-être vous intéresser :

  1. la marche après une fracture du col du fémur ;
  2. les exercices pour prévenir le risque de chute
  3. Traitement d’une fracture pertrochantérienne
  4. Quand conduire après une opération de la hanche ?

📕 Sources 📕

Pour rédiger cet article, je me suis appuyée sur mon expérience mais aussi sur les données actuelles de la littérature médicale internationale. J’ai pour cela identifié les publications pertinentes pour répondre aux questions que se posent le plus les patient-es et leur entourage sur les suites opératoires du clou gamma.

J’ai tapé les mots clés suivant dans le moteur de recherche de la Medline, plus grosse base de données d’études médicales au monde : gamma nail [ti] or intramedullary rod [ti] or intramedullary nail [ti] or IM nail [ti] or inter-locking nail [ti] or Küntscher nail [ti]

Voici les articles sur lesquels je me suis appuyée.

Horner NS, Samuelsson K, Solyom J, Bjørgul K, Ayeni OR, Östman B. Implant-Related Complications and Mortality After Use of Short or Long Gamma Nail for Intertrochanteric and Subtrochanteric Fractures: A Prospective Study with Minimum 13-Year Follow-up. JB JS Open Access. 2017;2(3):e0026. Published 2017 Sep 25. doi:10.2106/JBJS.OA.17.00026

Kempf I, Grosse A, Taglang G, Favreul E. Gamma nail in the treatment of closed trochanteric fractures. Results and indications of 121 cases. Orthop Traumatol Surg Res. 2014 Feb;100(1):75-83. doi: 10.1016/j.otsr.2013.12.013. Epub 2014 Jan 20. PMID: 24456767.

Pascarella R, Fantasia R, Maresca A, Bettuzzi C, Amendola L, Violini S, Cuoghi F, Sangiovanni P, Cerbasi S, Boriani S, Tigani DS. How evolution of the nailing system improves results and reduces orthopedic complications: more than 2000 cases of trochanteric fractures treated with the Gamma Nail System. Musculoskelet Surg. 2016 Apr;100(1):1-8. doi: 10.1007/s12306-015-0391-y. Epub 2015 Dec 14. PMID: 26667625.

Facteurs prédictifs d’une rupture du clou gamma. Johnson NA, Uzoigwe C, Venkatesan M, Burgula V, Kulkarni A, Davison JN, Ashford RU. Risk factors for intramedullary nail breakage in proximal femoral fractures: a 10-year retrospective review. Ann R Coll Surg Engl. 2017 Feb;99(2):145-150. doi: 10.1308/rcsann.2016.0297. Epub 2016 Sep 23. PMID: 27659368; PMCID: PMC5392826.

Dubrana et al. 2008 Enclouage par clou gamma long dans les fractures sous-trochantériennes et trochantéro-diaphysaires du fémur de l’adulte

Stryker. Gamma3 long nail. Prospectus de présentation d’un clou gamma aux chirurgien-nes

Veith, F., U., et al. Ablation du matériel d’ostéosynthèse : un mal nécessaire ?, Rev Med Suisse, Vol. -5, no. 201, 2009, pp. 977–980.

Cet article existe aussi en anglais : Gamma Nail: Surgery and Recovery

photo de nelly darbois, kinésithérapeute et rédactrice scientifique sur la santé et communication

Rédigé par Nelly Darbois

J’aime écrire des articles qui répondent à vos questions. En me basant sur mon expérience de kiné & rédactrice scientifique, et sur des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale.

J’habite en Savoie 🌞❄️, où j’ai crée ce site dorénavant visité par plus de 8 000 personnes chaque jour.

En savoir plus sur moi

Publié par Nelly Darbois

J'aime écrire des articles qui répondent aux questions des internautes en me basant sur mon expérience et des recherches approfondies dans la littérature scientifique internationale. J'habite en Savoie 🌄❄️, je suis rédactrice professionnelle pour mon site sur la santé et la communication, Fonto Media

28 commentaires sur « Clou gamma au fémur : tout sur l’opération & la rééducation ! »

      1. Bonjour
        Ça fait 16 mois que j ai un clou gama avec prothèses complet du genoux du même côté
        Mais mon chirurgien a demandé que je reste 45 jours coucher sans mar her ce que j ai fait
        Dans un centre 3 mois et demi 45 jours sans kiné sans rien car le médecin du centre n était pas d accord avec le chirurgien
        Enfin je marche si beaucoup de monde je prends les Cannes
        Je vais chez le kiné tout se passe bien par rapport au centre de rééducation
        Qui ne m ont donné que 3 semaines de soins
        Très mauvais souvenirs du médecin de ce centre
        Qui était très méchante et très abjecte mais j ai préféré suivre les conseils dé mon chirurgien j ai 79 ans

  1. J’y ai été opéré il y a 6 mois et j ai encore des faiblesses qui m empêche de marcher normalement je. Ne salis si cela est normal

  2. Bonjour , merci pour ce bel article . Chute de skate à 14h mercredi , opéré à 18h pour une pertrochanterienne et bien chouchouté par mes confrères , premier bord de lit vers 22 h , globe U ( morphine ds la rachianesthesie) qui s est passé seul . 1er lever en solo la nuit , et descente clope et copains du bloc le jeudi matin avec un déambulateur 4 roues , super .Sortie vendredi après-midi chez un pote en plein pied …ensuite on réalise qu il va falloir être sage , que le sport tombe à l eau , ainsi que les vacances . Arret maladie, je vise 2 mois . Amicalement

  3. Bonjour, je suis programmée pour l’ablation de mon clou gamma le 1er septembre. Je suis complètement désorientée, la décision m’appartient, je suis très angoissée. Quant aux douleurs, c’est passager. Merci de m’informer !

      1. Bonjour,
        Les gonflements sont habituels après une opération. La température est quelque chose à surveiller, surtout en cas de fièvre (et non de simple chaleur de la partie qui a été opérée). N’hésitez pas à en parler aux professionnels de santé qui suivent votre fils.
        Bien à vous,

  4. operation d une fracture pertrochantérienne avecclou centromédulaire 45 jours sans bouger ensuite 3 semaine chaise roulante et apres deambulateur 3 mois et demi dans un centre 20 jours de réeducations
    sortie marche avec cannes anglaises mais fatigue musculaire par contre tiens bien debout me lever m assoir assise coucher aucune douleur mais quand je pourrai marcher normalement sans risque de chute trop instable pour l instant du même coté j ai une prothése du genoux qui ne m a jamais fait mal la douleur a commence au début de la réducation du fémur j’ignore si c’est normal

    1. Bonjour Marie Claude,
      Difficile de prédire de manière précise combien de temps vous mettrez à récupérer musculairement pour être moins instable. La récupération musculaire peut s’étaler sur 1 ou 2 ans après l’accident, période pendant laquelle vous pouvez encore avoir espoir de récupérer un peu plus. Idem pour les douleurs.
      N’hésitez pas à en discuter avec les professionnel-les de santé qui vous suivent pour voir ce que vous pouvez mettre en place au quotidien pour maximiser vos chances de récupérer.
      Bien à vous,

  5. Bonjour doit-on retirer le clou gamma si l’on a des douleurs qui causse des difficultés à marcher ?
    Je me suis fait opérer en 2011 et j’ai de plus en plus male à ma jambes et des difficultés à marcher merci .

    1. Bonjour, le mieux est de reconsulter le service dans lequel vous aviez été opéré. La plupart de mes patient(e)s ne se sont pas faire retirer le clou gamma. Mais c’est peut-être aussi parce que l’ablation se passe bien et qu’ils n’ont pas besoin de séances de kiné après 🙂
      J’ai rajouté dans l’article un passage sur l’ablation du clou gamma car c’est question qui revient souvent.
      Bien à vous,

    2. Bonjour je viens de voir votre commentaire et je me demandais si vous aviez enlevé votre clou gamma car mon conjoint en a posé un il y a 5 ans et celui-ci le gène de plus en plus…
      Il a décidé de le faire enlever ces jours ci !
      Et là….Le chirurgien n’a pas réussi a l’enlever 😔
      Car ça c’est consolider autour et impossible de l’enlever il en a même cassé son matériel
      Merci de me répondre si vous vous l’êtes fait enlever

  6. bonjour,j’ai un clou gamma depuis 1993 , et on vient de découvrir une coxarthrose dans la même jambe . pour mettre une prothèse de hanche , il faudra donc enlever ce clou ! y a -t-il une autre solution ? merci

    1. Bonjour, beaucoup de questions auxquelles je n’ai pas de réponse.
      – Si ce n’est qu’il arrive effectivement que des personnes gardent longtemps des douleurs et gênes après un clou gamma, même si cela reste l’exception, cela arrive (je suis bien consciente que dire cela ne réglera pas votre problème).
      – Que l’arthrose ne survient pas après un faux pas, c’est une usure. Et passé un âge beaucoup de gens à qui on fait une radio de la hanche ont de l’arthrose, même sans avoir de problème particulier.
      Bien cordialement

  7. Bonjour. Opérée le 3 septembre du fémur avec clou j’ai commencé la kiné en srr.mais j’ai beaucoup plus mal au genou ( chaud, enflé) qu’au niveau de la hanche; du coup ça me gène beaucoup pour la rééducation alors que j’y suis assidue, volontaire et sportve.j’ai demande a passer une radio pour voir si le genou n’a pas été lui aussi blessé dans l’accident ( chute de vélo,tombée de tout mon poids sur le côté droit,j’ai 65 ans) mais on me dit que le mal vient de la hanche.est ce normal ? Est ce que je peux exiger une radio?.le ssr dans lequel je suis en ce moment fait partie d’un des plus petits hôpitaux de France il n’avait même pas de glace pour soulager localement la douleur..j’ai du acheter moi même les packs qui prennent la forme…tout ça ne me met pas en confiance..je ne vois jamais le médecin et les infirmières me disent de voir avec le kiné ( pas de kiné attitré que des remplaçants contractuels).pouvez vous me conseiller ?
    Merci par avance..

    1. Bonjour,
      Je comprends votre inquiétude et j’ai déjà été confrontée à des personnes qui ressentaient ce besoin d’une radio après un clou gamma et des douleurs de genou.
      Cependant, il est en effet très fréquent d’avoir mal au genou et d’avoir un oedème ou du mal à le plier après la pose d’un clou gamma. Comme vous pouvez le voir sur les photos dans l’article, le clou gamma est long et descend jusqu’au genou (juste au-dessus). D’où l’enraidissement fréquent du genou.
      De plus, avant et après l’opération, vous avez normalement eu une radiographie. Cette radiographie n’est pas centrée uniquement sur la hanche, elle permet habituellement de visualiser le genou. On se serait donc rendu compte probablement s’il y avait eu une fracture au genou.
      Ces éléments couplés au fait que vos médecins soient rassurants (et eux connaissent bien sûr mieux que moi votre situation) arriveront j’espère à vous rassurer un peu. Peut-être pouvez-vous simplement dans un premier temps demander si vous pourriez voir vos radios déjà faites ?
      Bien à vous,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :