Fracture de la malléole interne ou externe de la cheville : rééducation

Les fractures de cheville (malléole interne, externe, bi- ou tri-malléolaire) surviennent assez fréquemment à tout âge. La récupération s’étale sur plusieurs mois, que la fracture nécessite ou non une opération et une immobilisation.

👉 Voici les réponses aux principales questions que se posent les personnes victimes d’une fracture de cheville, ainsi que leur entourage. Comme habituellement, les réponses à ces questions sont basées sur mon expérience de kinésithérapeute et la consultation de la littérature scientifique internationale (toutes les références en fin d’article).

Sommaire

  1. Quels sont les différents types de fracture de cheville ?
  2. Quels sont les symptômes d’une fracture de malléole ?
  3. Quel est le traitement d’une fracture de cheville ?
    1. En quoi consiste l’opération d’une cheville cassée ?
    2. Combien de temps garder le plâtre après une fracture de cheville ?
    3. Combien de temps pour marcher après une fracture de la malléole ?
    4. Quelle botte de marche/attelle mettre ?
    5. Fracture de la malléole : comment se déroule la rééducation ?
      1. Rééducation les 6 premières semaines
      2. Rééducation après 6 semaines
  4. Fracture de la malléole : quel est le temps de guérison ⏱️ ?
  5. Douleur de cheville après fracture de la malléole : est-ce normal ?
  6. Cheville enflée après fracture de la malléole : dois-je m’inquiéter ?
  7. Quelles sont les complications possibles après une fracture bimalléolaire ?
  8. Quelles sont les séquelles possibles après une fracture bimalléolaire ou malléolaire ?
  9. Comment savoir si ma fracture de cheville a été mal soignée ?
  10. Quelles sont les spécificités de la fracture de cheville chez l’enfant ?
Le contenu de cet article en format vidéo, si vous préférez

Quels sont les différents types de fracture de cheville ?

Quand on parle de cheville cassée, on parle bien de fracture de cheville, et non d’une simple entorse de cheville. Il existe 4 grands types de fracture de cheville, selon la ou les parties d’os cassé.

👉 Voici leurs différentes dénominations en langage courant et médical :

  • la fracture de la malléole interne ou interne, ou fracture unimalléolaire. Une seule malléole est cassée ;
  • la fracture bimalléolaire : les deux malléoles sont cassées, la malléole interne ET externe. On l’appelle aussi la double fracture de cheville ;
  • la fracture trimalléolaire, ou triple fracture de cheville. Ce nom peut porter à confusion : on a bien seulement 2 malléoles au niveau de la cheville. Quand on parle de fracture trimalléolaire, on parle d’une fracture des 2 malléoles et de la partie inférieure du tibia qui se situe au niveau du pied ;
  • la fracture complexe de cheville : les 2 malléoles sont cassées, en plus de l’extrémité inférieure du tibia et de la fibula (appelé anciennement péroné), qui sont les 2 os de la jambe.
Fracture trimalleolaire opérée
Radio d’une fracture trimalléolaire opérée. Le chirurgien a posé des vis et plaques. Source : Kurar L. Clinical audit of ankle fracture management in the elderly. Ann Med Surg (Lond). 2016;6:96-101. Published 2016 Jan 19. doi:10.1016/j.amsu.2015.12.061

Quelque soit le type de fracture, la fracture de cheville peut être avec ou sans déplacement osseux. Une fracture avec déplacement osseux nécessite une prise en charge souvent plus importante, notamment opératoire.

Ces différentes fractures de cheville peuvent être fermées ou ouvertes. Lorsqu’une fracture de cheville est ouverte, cela signifie que l’os sort de la peau. Les fractures de cheville ouvertes sont plus rares et surviennent généralement après un traumatisme très important (souvent un accident de moto). Elles nécessitent des soins et une surveillance plus importante.

Quelque soit le type de fracture et sa gravité, une rééducation d’au moins quelques séances est souvent nécessaire soit dans les jours qui suivent la fracture (plus rare), soit dans les semaines qui suivent (plus fréquent).

Quels sont les symptômes d’une fracture de malléole ?

Une fracture de cheville passe rarement inaperçue, même une fracture d’une seule malléole. Suite à une chute ou à un traumatisme, la cheville cassée enfle et devient surtout très douloureuse. On parle d’impotence fonctionnelle : il est impossible de prendre appui sur le pied fracturé. Même sans prendre appui dessus, la douleur est importante.

👉 D’autres signes peuvent survenir mais ne sont pas systématiques :

  • la peau change de couleur, elle devient bleue ou violacée ;
  • la cheville est déformée.

☢️ Seule une radiographie permet d’être certain du diagnostique et permet d’exclure le diagnostic d’une simple entorse de cheville, qui provoque à une moindre intensité les même symptômes (douleur, impotence fonctionnelle, gonflement). La radiographie permet aussi de déterminer le type de fracture et d’orienter le type de prise en charge.

Fracture unimalleolaire de cheville à la radio
Fracture unimalléolaire de cheville. Source : Miller JM, Svoboda SJ, Gerber JP. Diagnosis of an isolated posterior malleolar fracture in a young female military cadet: a resident case report. Int J Sports Phys Ther. 2012;7(2):167-172.

Quel est le traitement d’une fracture de cheville ?

Voici les réponses aux questions les plus fréquentes sur le traitement d’une cheville cassée.

En quoi consiste l’opération d’une cheville cassée ?

L’opération d’une fracture de cheville est réalisée sous anesthésie générale ou péridurale. Des vis et des plaques sont le plus souvent utilisées pour refixer les fragments osseux fracturés.

L’opération dure 1 à 2 heures. Le patient reste généralement hospitalisé dans les suites au moins 1 jour, voire quelques jours.

Est-ce que l’opération est indispensable ? Non. (Cochrane, 2012b) Ce sont les chirurgien-nes qui déterminent si l’opération est nécessaire ou non en fonction de plusieurs paramètres :

  • la gravité, la localisation précise et le type de fracture ;
  • l’état général du patient.

Quand on n’est pas opéré après une fracture de cheville, on dit qu’on a un traitement conservateur et non chirurgical.

Idéalement, l’opération d’une fracture de cheville est réalisée le jour même de la fracture. Cela diminue les risques de complication. (Int Orthop, 2013).

Combien de temps garder le plâtre après une fracture de cheville ?

Il faut savoir que le port de plâtre n’est pas systématique après une fracture de cheville.

Pour les fracture de cheville opérées, certaines équipes préconisent plutôt une simple attelle de protection (type Aircast ou botte de marche) voire aucune immobilisation. La mobilisation précoce de la cheville (sans l’appui) est alors recommandée.

D’autres préconisent l’immobilisation stricte durant au moins 6 semaines, par plâtre.

On dispose d’encore peu de données comparatives pour savoir quelle méthode fonctionne le mieux sur le plus grand nombre. Il semble qu’à long terme, il n’y ait pas de différence : les personnes plâtrées récupèrent aussi bien que celles non plâtrées. A court terme, il semble cependant que les personnes non immobilisées par rapport à celles immobilisées :

  • font moins de thrombose veineuse profonde (phlébite) ;
  • font plus d’infection au niveau du site opératoire ;
  • ont plus leur matériel implanté (vis et plaque) détérioré, ce qui nécessite plus souvent une reprise chirurgicale.

(JOSPT, 2014)

Une alternative peut être d’utiliser une attelle amovible qui permet que la cheville puisse être mobilisée par exemple sous la supervision de kinésithérapeutes. Cela parait avoir peu voire pas d’effets à long terme (Cochrane 2012).

Quelle botte de marche/attelle mettre ?

Si vous n’êtes pas plâtré, ou après l’ablation du plâtre, certaines personnes vous recommandent parfois de porter une botte de marche. Il s’agit d’une attelle assez rigide et englobante qui maintient la cheville dans une certaine position et facilite la marche.

Vous pouvez tout à fait faire sans. Mais selon votre situation, cela peut être pratique de porter une botte de marche. Par exemple, si vous avez :

  • des enfants en bas âge qui risquent de vous cogner la cheville quand vous marchez ;
  • besoin de rapidement reprendre des déplacements en extérieur ;
  • des difficultés à poser le pied par terre et à marcher simplement avec des béquilles.

Dans ce cas, une botte de marche pourra peut-être vous aider. Vous pouvez en acheter une en pharmacie, chez un revendeur de matériel médical, ou par internet. Voici une sélection de 2 bottes de marche bien que toutes les rigides fassent l’affaire à cet effet :

Botte de marche basse
⭐⭐⭐⭐⭐ 303 avis
66,42
  • botte de marche attelle pour fracture de cheville

Combien de temps pour marcher après une fracture de la malléole ?

Que vous soyez ou non opéré, la marche est possible tout de suite après une fracture de cheville. C’est-à-dire le jour même de l’accident ou de l’opération. Ce seront votre chirurgien orthopédiste, votre médecin ou votre kinésithérapeute qui vous diront quel type de marche est possible dans votre cas, parmi les 3 suivantes :

  • marche sans appui strict : vous vous servez de deux cannes béquilles, d’un cadre de marche ou d’un déambulateur et vous sautez à cloche-pied sur la jambe saine. Vous ne posez jamais le pied par terre en marchant, même sous couvert des béquilles ;
  • marche en appui contact : vous vous servez de deux cannes béquilles mais vous pouvez poser le pied fracturé au sol, en mettant le moins de poids possible dessus ;
  • marche avec appui partiel : vous vous servez de deux cannes béquilles, vous pouvez poser le pied fracturé au sol, mais vous appuyez peu dessus ;
  • marche avec appui complet : vous pouvez marcher sans cannes béquilles en posant normalement le pied par terre. En pratique, cela est souvent impossible car très douloureux. Les cannes seront nécessaires au moins quelques jours ou quelques semaines.

La marche devient de plus en plus facile au fil des semaines. En général, une radio de contrôle est prévue 6 semaines après l’accident pour voir si les os sont consolidés. Si c’est le cas, vous pourrez remarcher normalement dans les semaines qui suivent, en fonction des douleurs.

Pour retrouver une marche normale, comme avant l’accident, sans béquille, il faut compter 2 à 6 mois.

Fracture de la malléole : comment se déroule la rééducation ?

En France, après une fracture de cheville, des séances de kinésithérapie sont systématiquement prescrites. Celles-ci peuvent être débutées à différents moments :

  • dès les premiers jours après la fracture de cheville, qu’elle soit opérée ou non, qu’elle soit immobilisée ou non ;
  • 6 semaines ou plus après la fracture de cheville, une fois le plâtre enlevée ou la fracture opérée consolidée.

Les objectifs de la rééducation ne sont pas les même durant ces 2 phases. Les séances de kinésithérapie sont prescrites par un chirurgien, un médecin urgentiste ou plus rarement le médecin traitant.

Rééducation les 6 premières semaines

Durant les 6 premières semaines après la fracture malléolaire, l’objectif principal est que les os fracturés consolident. Il n’y a aucune technique de rééducation qui permet d’accélérer cela.

Le but de la rééducation durant cette phase est de prévenir une perte trop importante des capacités musculaires et fonctionnelles du patient, surtout chez les personne âgée. Chez l’enfant ou l’adulte sportif, une supervision par un-e kinésithérapeute est souvent dispensable si la personne reste active.

Il faut veiller à ce que la cheville ne s’enraidisse pas s’il n’y a pas de plâtre. Pour cela, voici quelques exercices à réaliser quotidiennement (vidéo à venir). Ces exercices ne doivent pas être douloureux, ni pendant, ni après l’exercice. Tout au plus, une légère sensation désagréable peut être ressentie pendant l’exercice. Elle doit disparaître dès qu’on arrête l’exercice.

Le second but de la rééducation durant les 6 premières semaines est de soulager les symptômes douloureux et l’œdème potentiellement associés à la fracture en délivrant divers conseils.

Rééducation après 6 semaines

La deuxième phase de la rééducation débute 6 semaines après la fracture de cheville. Ou plus précisément, une fois la consolidation acquise ou en bonne voie d’acquisition. Cela est objectivable après un contrôle radiographique réalisé 6 semaines environ après le diagnostic de la fracture de cheville, qu’elle ait ou non été opérée.

L’objectif principal de cette phase est de retrouver une utilisation parfaitement fonctionnelle et indolore du membre inférieur opéré. D’abord pour la marche et les autres activités de mise en charge du membre inférieur (station debout prolongée, transferts), ensuite pour les activités sportives.

La rééducation débute généralement par une remise en charge progressive du membre inférieur qui est resté sans appui plusieurs semaines. Cela peut être fait à l’œil ou à l’aide d’une balance. Le principal indicateur est la douleur du patient. Le poids toléré sur la cheville doit être augmenté progressivement, au fil des jours ou des semaines.

La marche se fait d’abord avec 2 cannes béquilles en 3 temps, puis en alterné, puis avec une seule canne, avant le sevrage complet. La marche sans canne béquille est possible au mieux 2 mois après la fracture de cheville, et le plus souvent 3 à 4 mois après.

Est-ce qu’il existe des techniques de rééducation spécifiques à utiliser qui marchent mieux que d’autres ? Non. Par exemple, les gens à qui on mobilise passivement et manuellement la cheville ne récupèrent pas mieux ou plus vite que les gens à qui l’ont fait réaliser simplement des exercices ou de la marche supervisée. Même chose pour les étirements : il ne sont pas indispensables et n’apportent pas de réel mieux. Tout comme l’utilisation d’électrothérapie, d’ultrasons ou d’ondes de choc. (Cochrane 2012)

Ce qui compte, c’est que la personne ré-appuie sur son membre inférieur et rebouge sa cheville progressivement, sans majorer les douleurs. Peu importe les situations (actives, passives, supervisées, autonomes) que l’on crée pour permettre cela.

De plus, il semble que les patients atteints de fracture de cheville simple sans complication, récupèrent aussi bien leur mobilité de cheville et leur qualité de vie qu’ils aient simplement des conseils fournis par un-e kinésithérapeute ou qu’ils et elles suivent des séances de kinésithérapie supervisée. (JAMA 2015)

Une étude turque récente (Büker et al. 2019) confirme ces résultats. Un groupe de patient-es était suivi en cabinet de kinésithérapie suite à la sortie de l’hôpital après opération de la fracture de cheville. L’autre groupe recevait un programme d’exercice à faire à la maison et un-e kinésithérapeute les appelait régulièrement pour savoir s’ils arrivaient à bien faire les exercices prescrits. Les deux groupes réalisaient les même exercices, le groupe suivi en kinésithérapie avait en plus du massage et de la mobilisation passive.

Globalement, la récupération était la même pour les 2 groupes. La rééducation auprès des kinésithérapeutes n’améliorait en rien la qualité de la récupération ou l’intensité des douleurs. De plus les patients supervisés à domicile par téléphone étaient plus satisfaits de la rééducation. Enfin, le coût de la supervision téléphonique (51 $/patient) était bien inférieur à celui de la prise en charge en kinésithérapie en présentiel (310 $/patient).

C’est pour cela qu’il est possible d’envisager la téléconsultation pour une rééducation d’une fracture de cheville.

Fracture de la malléole : quel est le temps de guérison ?

Pour répondre à cette question, il faut déjà qu’on s’entende bien sur ce qu’on met derrière « temps de guérison d’une fracture de cheville« . Est-ce qu’on parle de la reconsolidation osseuse ? De la récupération de 100 % des capacités d’avant ? De la reprise du travail, du sport ou simplement de la marche ?

Voici un tableau qui récapitule ces différentes données. Les délais sont des estimations parfois larges car cela dépend de beaucoup de différents paramètres, et particulièrement :

  • la douleur dans les premiers jours et semaines qui suivent la fracture de cheville ;
  • le degré de mobilité en flexion dorsale de cheville (plus il est limité, plus la récupération peut être longue).

En revanche la gravité de la fracture et le type de traitement ne sont pas des facteurs influençant significativement la rapidité de la récupération.

Délais habituel
Consolidation osseuse6-8 semaines
Disparition de l’oedèmePlusieurs mois
Reprise de la marche avec béquilles sans appui ou avec appui contactTout de suite
Reprise de la marche avec appui6 semaines
Reprise du travail2-4 mois
Reprise du sport2-6 mois
Récupération totale fonctionnellement et musculairement6 mois – 2 ans
Délais de guérison après une cheville cassée, qu’elle soit opérée ou non

Voici quelques données plus précises tirées d’études menées sur plusieurs centaines de personnes opérées ou non d’une fracture de cheville (Beckenkamp et al. 2014) :

  • la récupération est plus rapide durant les 3 premiers mois suivant la fracture où les gens récupérent peu à peu l’usage de leur membre inférieur ;
  • 6 mois après la fracture, les personnes estiment avoir récupéré en moyenne 80 % de leurs capacités d’avant ;
  • 2 ans après la fracture, ce chiffre augmente à 86,6 %, mais pas à 100 %. Cela signifie qu’une partie des personnes qui ont eu une fracture de cheville n’estime pas récupérer totalement 2 ans après la fracture. L’amélioration est donc surtout notable dans les 6 premiers mois suivant la fracture.
Récupération et temps de guérison après une fracture de cheville
Ces courbes montrent que les personnes qui ont eu une fracture de cheville récupérent surtout les 3 premiers mois après l’accident. Puis un peu entre 3 et 6 mois. Et beaucoup moins après 6 mois (pente faible). Ce qu’elles aient ou non été opérées. Source : Beckenkamp et al. 2014

Plus les personne sont âgées (plus de 65 ans) et moins bien elles récupèrent.

Il semble cependant qu’en moyenne les personnes qui ont eu une fracture de cheville n’ont pas plus de douleurs dans les années qui suivent la fracture que celles n’ayant peu de fracture. En revanche elles en ont plus les 4 premiers mois. (Ribeiro et al., 2018)

Douleur de cheville après fracture de la malléole : est-ce normal ?

Que vous ayez été ou non opéré et plâtré pour une fracture de cheville, il est habituel de ressentir des douleurs, même en prenant des antalgiques. Ces douleurs sont importantes dans les premiers jours qui suivent la fracture, mais diminuent rapidement en intensité, dès la première semaine.

Le pic douloureux est à son maximum en moyenne 8 heures après l’opération chez les gens opérés. Il n’est pas en lien avec la sévérité de la fracture. C’est-à-dire que si vous avez très mal, ça ne veut pas dire que vous avez une fracture très grave qui doit vous inquiéter. (Hun Won et al. 2019)

Des douleurs peuvent persister plusieurs semaines même au repos, sans prendre appui sur la jambe. Cela n’est pas en soi inquiétant, surtout si elles n’empêchent pas de dormir ou de vaquer à ses occupations.

Les douleurs peuvent ré-augmenter 6-8 semaines après la fracture de malléole, quand on recommence à appuyer sur la jambe et plus marcher. Elles sont encore souvent présentes 4 mois après la fracture de cheville, mais doivent être peu intenses et céder par exemple la nuit. 2 ans après une fracture de cheville, la plupart des personnes n’ont plus de douleur, ce sans médicament. (Ribeiro et al., 2018)

Cheville enflée après fracture de la malléole : dois-je m’inquiéter ?

C’est plutôt l’inverse qui devrait inquiéter ! La cheville enfle systématiquement après une fracture de cheville, et même après une entorse de cheville qui est pourtant moins grave. Il s’agit d’une réaction normale de l’organisme.

Cheville enflée après une fracture de la malléole
Quelques heures après une fracture de cheville, la cheville est enflée. Des bleus rouges, bleus ou violacées apparaissent. L’oedème, la douleur et l’ecchymose ne suffisent pas pour diagnostiquer une fracture de cheville car une entorse de cheville grave peut occasionner les même symptômes. Une radiographie est alors nécessaire. Source : Miller JM, Svoboda SJ, Gerber JP. Diagnosis of an isolated posterior malleolar fracture in a young female military cadet: a resident case report. Int J Sports Phys Ther. 2012;7(2):167-172.

Cette enflure (ou œdème) dure au minimum plusieurs semaines, et souvent plusieurs mois. Il n’est pas rare que plusieurs années après la fracture de cheville, un œdème persiste. Cela est souvent source d’inquiétude et de consultation chez les patient-es. Pourtant, cela n’est pas en soi inquiétant. Si l’œdème n’est pas associé à une douleur ou à une gène importante pour réaliser certaines activités, il n’y a rien à faire de particulier.

L’œdème qui persiste plusieurs mois après une fracture de cheville est surtout gênant pour le chaussage. Le port de bas ou de chaussettes de contention peut aider à diminuer l’œdème, tout comme le fait d’éviter de rester debout statique trop longtemps, et surélever souvent la jambe et le pied enflé. Votre kinésithérapeute peut réaliser une ordonnance pour que l’achat de vos bas ou chaussettes de contention soit remboursé. Il faut des chaussettes de contention de classe 2 (voir sur Amazon), ou des bas de contention de classe 2 (voir sur Amazon). Vous pouvez en acheter ou commander dans n’importe quelle pharmacie ou parapharmacie.

Chaussettes de contention classe 2
19,99
  • Chaussettes de contention pour faire diminuer oedème de cheville
Bas de contention classe 2
33,90
  • Bas de contention pour faire diminuer un oedème de cheville

Certain-es kinésithérapeutes proposent l’utilisation de la pressothérapie (bottes de compression). Les études effectuées sur l’efficacité de cette technique sont de très faible qualité. L’effet recherché est la diminution de l’oedème de cheville et des douleurs. Ces effets vraisemblablement ont lieu dans les minutes qui suivent les séances, mais il y a peu de chance qu’ils persistent dans le temps. Il s’agit donc d’une amélioration transitoire de l’oédème, qui n’a pas d’effet sur la récupération à moyen ou long terme. (Winge et al. 2017)

Quelles sont les complications possibles après une fracture bimalléolaire ?

Il faut garder en tête que la plupart des personnes opérées d’une fracture de cheville n’ont aucune complication. Ni dans les jours qui suivent l’opération, ni plusieurs semaines, mois ou années après.

Un facteur de risque de complication est le fait de ne pas être opéré le jour même de la fracture de cheville. Mais même dans ce cas, la complication est plus l’exception que la règle. (Int Orthop 2013)

Les principales complications sont :

  • l’infection du site opéré. Cette infection survient par exemple dans une étude chez 0 % des patients opérés le jour même d’une fracture uni-malléolaire, et chez 11 % des patient-es opéré-es dans les jours qui suivent ;
  • la non solidité du montage chirurgical. Dans ce cas, une nouvelle opération peut être programmée.

Quelles sont les séquelles possibles après une fracture bimalléolaire ou malléolaire ?

Absence de séquelles de mobilité de la cheville après une fracture des malléoles
Absence de séquelles en flexion et extension de cheville 4 ans après la fracture de cheville. On voit bien que la mobilité est la même des 2 côtés. Source : Radaideh AM, Audat ZA, Saleh AA. Talar Neck Fracture with Dislocation Combined with Bimalleolar Ankle Fracture: A Case Report. Am J Case Rep. 2018;19:320-324. Published 2018 Mar 20. doi:10.12659/ajcr.907157

Il faut rester positif et garder en tête que de nombreuses personnes qui ont eu une fracture de cheville n’ont aucune séquelle 6 mois ou plusieurs années après la fracture.

La plupart du temps, les gens peuvent reprendre leur travail et leurs activités sportives.

Quelque fois cependant, les gens opérés ou non de la cheville peuvent avoir :

  • des douleurs chroniques, qu’il est possible de soulager en limitent les activités sollicitantes pour la cheville ou en prenant des antalgiques ;
  • une perte de mobilité de cheville, sans grande conséquence dans le quotidien ;
  • de l’arthrose plus précoce au niveau de la cheville.

Comment savoir si ma fracture de cheville a été mal soignée ?

C’est une question délicate. Vous pouvez effectivement avoir, plusieurs mois après une fracture de cheville, des douleurs résiduelles, la cheville enflée, une difficulté à faire certains sports ou même parfois à marcher.

Difficile cependant de savoir si soignée autrement, votre cheville aurait mieux récupéré.

Ce qui compte, c’est que vous trouviez des solutions pour que votre cheville vous gène moins. Pour cela, sollicitez votre médecin traitant ou votre kinésithérapeute. Il sera possible de mettre en place plusieurs choses : adapter votre rythme de vie, prendre des antalgiques, reprendre plus progressivement les activités sportives, consulter un chirurgien, etc.

Quelles sont les spécificités de la fracture de cheville chez l’enfant ?

Le traitement de la fracture de cheville chez l’enfant diffère peu de celui de l’adulte.

Les enfants qui ont des fractures de cheville assez simples récupèrent probablement mieux lorsqu’ils ont une attelle de marche non amovible, ou éventuellement une attelle amovible, plutôt qu’un plâtre rigide. (Cochrane 2016).

Généralement les enfants n’ont pas besoin de rééducation. Ils reprennent très vite et spontanément leurs activités quotidienne, une fois la période d’immobilisation ou de restriction d’appui passée.

Ils peuvent boiter transitoirement quelques semaines, mais la boiterie disparaît au fil des semaines, tout au plus des mois.

Les enfants qui ont des fractures de cheville plus graves doivent généralement être opérés et immobilisés par plâtre. Les séances de kinésithérapie sont également dispensables dans les suites si l’enfant reprend spontanément et sans douleur ses activités habituelles.

👉 L’essentiel à retenir

  • L’œdème et les douleurs sont fréquents dans les semaines et mois qui suivent une fracture de cheville. Cela ne doit pas être source d’inquiétude
  • La récupération des capacités antérieures est rapide et maximale durant les 3 premiers mois après la fracture de cheville. Au bout de 6 mois, les personnes ne récupèrent plus vraiment.
  • Une prise en charge intensive en cabinet de kinésithérapie ou centre de rééducation pour une fracture de cheville opérée ou non, sans complication, n’est pas nécessaire. La téléconsultation pour la réalisation des exercices et la reprise des activités de la vie de tous les jours est même envisageable et non délétère en termes de récupération.

Vous souhaitez être tenu au courant quand je publie de nouveaux articles ? Remplissez le formulaire ci-dessous :

📕 Sources scientifiques 📕

Publications trouvées à l’aide d’une recherche dans la base de donnée de la Medline conduite jusqu’à décembre 2020 avec comme mots clés dans le titre : « ankle fracture », « rehabilitation », « physiotherapy », « physical therapy ». La sélection de revues a été privilégiée mais d’autres types de publication ont aussi été sélectionnées.

Lin C-WC, Donkers NAJ, Refshauge KM, Beckenkamp PR, Khera K, Moseley AM. La rééducation de l’entorse de cheville chez l’adulte. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD005595. DOI: 10.1002/14651858.CD005595.pub3

Rééducation supervisée ou simples conseils pour une fracture de cheville ? Moseley AM, Beckenkamp PR, Haas M, Herbert RD, Lin CW; EXACT Team. Rehabilitation After Immobilization for Ankle Fracture: The EXACT Randomized Clinical Trial. JAMA. 2015 Oct 6;314(13):1376-85. doi: 10.1001/jama.2015.12180. PMID: 26441182.

Rééducation supervisée en cabinet de kinésithérapie ou rééducation autonome à domicile après fracture de cheville ? Büker N, Şavkın R, Ök N. Comparison of Supervised Exercise and Home Exercise After Ankle Fracture. J Foot Ankle Surg. 2019 Sep;58(5):822-827. doi: 10.1053/j.jfas.2018.11.021. PMID: 31474396.

Keene DJ, Williamson E, Bruce J, Willett K, Lamb SE. Vaut-il mieux immobiliser la cheville par un plâtre ou une attelle ou la laisser à l’air libre après une opération suite à une fracture de cheville chez l’adulte ?. J Orthop Sports Phys Ther. 2014 Sep;44(9):690-701, C1-7. doi: 10.2519/jospt.2014.5294. Epub 2014 Aug 6. PMID: 25098197.

Donken  CCMA, Al‐Khateeb  H, Verhofstad  MHJ, van Laarhoven  CJHM. Faut-il opérer ou non la fracture de cheville chez l’adulte ? Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 8. Art. No.: CD008470. DOI: 10.1002/14651858.CD008470.pub2. Accessed 12 December 2020. (b)

Yeung  DE, Jia  X, Miller  CA, Barker  SL. Traitement de la fracture de cheville chez l’enfant. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 4. Art. No.: CD010836. DOI: 10.1002/14651858.CD010836.pub2. Accessed 12 December 2020.

McKeown R, Ellard DR, Rabiu AR, Karasouli E, Kearney RS. Est-ce que les patients arrivent bien à évaluer l’impact de leur fracture de cheville ?. J Patient Rep Outcomes. 2019 Dec 17;3(1):70. doi: 10.1186/s41687-019-0159-5. PMID: 31848877; PMCID: PMC6917678.

Winge R, Bayer L, Gottlieb H, Ryge C. Compression therapy after ankle fracture surgery: a systematic review. Eur J Trauma Emerg Surg. 2017 Aug;43(4):451-459. doi: 10.1007/s00068-017-0801-y. Epub 2017 Jun 17. PMID: 28624992.

Ribeiro de Ávila V, Bento T, Gomes W, Leitão J, Fortuna de Sousa N. Functional Outcomes and Quality of Life After Ankle Fracture Surgically Treated: A Systematic Review. J Sport Rehabil. 2018 May 1;27(3):274-283. doi: 10.1123/jsr.2016-0199. Epub 2018 Jun 1. PMID: 28338395.

Beckenkamp PR, Lin CW, Chagpar S, Herbert RD, van der Ploeg HP, Moseley AM. Prognosis of physical function following ankle fracture: a systematic review with meta-analysis. J Orthop Sports Phys Ther. 2014 Nov;44(11):841-51, B2. doi: 10.2519/jospt.2014.5199. Epub 2014 Sep 30. PMID: 25269609.

Ovaska M, Madanat R, Mäkinen T, Lindahl J. Nilkkamurtuman leikkaushoidon komplikaatiot [Complications in ankle fracture surgery]. Duodecim. 2015;131(16):1451-9. Finnish. PMID: 26485938.

La douleur après une fracture de cheville opérée. Büker N, Şavkın R, Ök N. Comparison of Supervised Exercise and Home Exercise After Ankle Fracture. J Foot Ankle Surg. 2019 Sep;58(5):822-827. doi: 10.1053/j.jfas.2018.11.021. PMID: 31474396.

Schepers T, De Vries MR, Van Lieshout EM, Van der Elst M. The timing of ankle fracture surgery and the effect on infectious complications; a case series and systematic review of the literature. Int Orthop. 2013 Mar;37(3):489-94. doi: 10.1007/s00264-012-1753-9. Epub 2013 Jan 4. PMID: 23288046; PMCID: PMC3580081.

Ce qui influence la récupération d’une fracture de cheville. Lin CW, Moseley AM, Herbert RD, Refshauge KM. Pain and dorsiflexion range of motion predict short- and medium-term activity limitation in people receiving physiotherapy intervention after ankle fracture: an observational study. Aust J Physiother. 2009;55(1):31-7. doi: 10.1016/s0004-9514(09)70058-3. PMID: 19400023.

Publié par Nelly Darbois

Kinésithérapeute à domicile à Saint-Alban Leysse et ses environs (Savoie), rédactrice scientifique, journaliste santé.

8 commentaires sur « Fracture de la malléole interne ou externe de la cheville : rééducation »

  1. Il s’agit de très loin du meilleur article que j’ai lu sur le sujet. Je suis médecin et lis pourtant la presse professionnelle médicale depuis 20 ans. Bravo pour votre travail, sans doute tout autant utile aux médecins qu’aux kinésithérapeutes et patients.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :